Action A2. Complexité Urbaine et Réseaux : Morphologie, Modélisation, Multiplexité, Métamorphose (4 M)

BandeauA2

[4M] Complexité Urbaine et Réseaux : Morphologie, Modélisation, Multiplexité, Métamorphose

L’objectif de cette action est de comprendre le rôle de la spatialité et de la multiplicité des niveaux d’organisation dans la complexité, les fonctionnements et les évolutions des villes.

Présentation
Cette action de recherche souhaite faire converger l’approche par la complexité des systèmes auto-organisés – qui donne beaucoup d’importance à la simulation des structures urbaines (y compris les LUTI, cf Wegener & Fuerst, 2004) et à leur évolution (Portugali, 2000 ; Albeverio et al., 2008 ; Batty, 2005, 2013) – et l’approche centrée sur la complexité de la spatialité urbaine, qui s’est plus particulièrement intéressée à la forme urbaine, des formes des tissus (Berghauser-Pont et Haupt 2010 ; Gil et al. 2012 ; Vialard 2013), à la configuration des réseaux (Hillier et Hanson, 1984 ; Hillier, 1996 ; Porta et al., 2010), jusqu’à l’analyse fractale et constructale (Batty et Longley, 1994 ; Frankhauser, 1994 ; Rocha et al., 2013). Il s’agit, pour ce faire, d’associer la synergétique, l’analyse des propriétés des systèmes complexes et celle des formes physiques qu’y sont associées dans la ville, notamment en termes de réseaux. Cette hybridation des approches implique également une hybridation des méthodes : géosimulation et analyse morphologique des réseaux urbains seront plus étroitement associées et permettront d’éclairer conjointement les recherches sur les implications de la forme dans les fonctionnements de la ville complexe. Une autre hybridation qui caractérise notre action est l’imbrication de la connaissance empirique de terrains d’étude avec les modèles théoriques d’organisation des formes et des fonctionnements urbains. L’approche comparative qui en découle a des conséquences méthodologiques exigeant à la fois la constitution et l’analyse de bases de données urbaines sur des terrains observés bien établis (in primis les villes méditerranéennes investies depuis longtemps par les chercheurs d’ESPACE, en regard d’autres réalités urbaines) mais également la construction de faits stylisés plus théoriques, par géosimulation.

Coordinateurs

G. Fusco

Contributeurs

A. Araldi, F. Audard, S. Bridier, M. Caglioni, F. Decoupigny, J. Dutozia, K. Emsellem, H. Fouillade-Orsini, G. Fusco, S. Gadal, C. Genre-Granpierre, D. Josselin, V. Laperrière, S. Liziard, F. Masse, D. Moreno, J. Perez, A. Venerandi

Objectifs de l’action

L’objectif principal de cette action de recherche est ainsi de comprendre le rôle des formes physiques et de la multiplicité des niveaux d’organisation dans la complexité urbaine et dans ses multiples fonctionnements. Il peut se décliner en un certain nombre de questions plus spécifiques, correspondant aux quatre M ci-dessous, qui sont autant d’enjeux de connaissance géographique :
M1 – Quel est le rôle de la morphologie urbaine, notamment de sa configuration, dans l’auto-organisation des fonctionnements urbains (mobilités, activités commerciales, choix résidentiels) et dans la dynamique de croissance (ou de décroissance) de la ville ?
M2 – Comment différentes approches de modélisation peuvent être hybridées pour comprendre la complexité de la ville ? Les approches de la géosimulation (SMA) seront tout particulièrement hybridées avec d’autres approches ayant pour point de départ les données empiriques (analyses statistiques, à base d’intelligence artificielle, recourant aux données massives, en lien avec l’action DAMIA).
M3 – Comment les différents niveaux d’organisation de la ville interagissent dans la structuration de l’espace urbain ? Cette question soulève à la fois la problématique de la multiplexité (existence d’une pluralité de niveaux d’organisation réticulaire), des interactions entre individus et structures spatiales et la question de l’imbrication des différentes échelles de l’organisation urbaine (tissus, agglomération, réseaux de villes).
M4 – Quelles métamorphoses s’observent aujourd’hui dans les formes et dans les fonctionnements de la ville, c’est‐à‐dire, quels changements de la spatialité, des configurations physiques et/ou fonctionnelles, corrélativement aux changements sociétaux actuels (mondialisation et métropolisation, vieillissement démographique, patrimonialisation et touristification des espaces, etc.) ?

Liste des contrats de recherche financés

Flux Action A2. Complexité Urbaine et Réseaux : Morphologie, Modélisation, Multiplexité, Métamorphose – Carnet de recherche de l'UMR ESPACE

  • Prix du meilleur papier / Conférence ICCSA 2023 11/07/2023
    La 23e International Conference on Computational Science and Its Applications (ICCSA 2023) s’est tenue du 3 au 6 juillet 2023 en collaboration avec l’Université technique nationale d’Athènes et l’Université de la mer Égée, Athènes,…
  • Prix du meilleur article doctorant / Mounir Oukhattar 03/05/2023
    Mounir Oukhattar, doctorant ESPACE sous la direction de Sébastien Gadal et la codirection de Catherine Keller (UM 34 CEREGE) a reçu dans le cadre de la 9th International Conference on Geographical Information Systems Theory,…
  • Traffic surveys by Lorenzo BROCCHINI / Doctoral Student 06/04/2023
    Lorenzo Brocchini is a PhD student coming from the University od Pisa (UNIPI) in Italy, in cotutelle with UMR ESPACE in Avignon. He is an engineer in civil and industrial engineering and transport modelling….