[2025-2022] Trajectoire 4A / « Adapter, Anticiper, Articuler, Ajuster »

Porteur du projet :
Christine Voiron-Canicio

Trajectoir 4A [2022-2025]

ContratFinancement public
Co-contractantADEME

Contrats de recherche financés

Trajectoire 4A – Adapter, Anticiper, Articuler, Ajuster

Programme de recherche porté par Christine Voiron-Canicio (Professeur, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet « Trajectoire 4 A – Adapter, Anticiper, Articuler » est une recherche action portant sur la question de la trajectoire territoriale d’adaptation des collectivités. Sa finalité est double, d’une part, aider les collectivités territoriales à intégrer la dimension dynamique des phénomènes – tant globaux que locaux – dans leur politique locale, et notamment à articuler les urgences à court terme, les plans à moyen terme et l’action à très long terme dans leur planification stratégique d’adaptation au changement climatique, et d’autre part, les guider dans les réajustements de leur stratégie et des actions programmées, par des outils d’aide à la décision novateurs.

Le consortium qui conduit le projet est composé d’une équipe pluridisciplinaire composée de scientifiques – géographe, climatologue, économiste, informaticien – travaillant en étroite collaboration avec l’équipe Climate Adaptation Consulting / Greenselipar, spécialisée dans l’accompagnement et l’expertise opérationnelle des politiques publiques de transition écologique, et d’une collectivité partenaire, la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse.

Le projet, d’une durée de 40 mois, est organisé en trois grands volets : (i) un état des lieux des trajectoires d’adaptation dans les documents de planification, au niveau national et sur le territoire d’étude, la CA du Pays de Grasse ; (ii), une modélisation géoprospective modulaire conçue comme un outil d’aide à la décision, qui permet d’anticiper le fonctionnement du territoire sur le temps long (horizon 2050), en intégrant les orientations et actions planifiées, de co-construire avec la collectivité des simulations à différentes échelles spatiales, et d’intégrer les résultats des simulations et leurs effets mesurés sur un certain nombre d’indicateurs dans un tableau de bord dynamique ; (iii), l’expérimentation avec la collectivité partenaire d’un mode opératoire pour promouvoir une planification dynamique adaptative, et estimer sa faisabilité au regard des obstacles et des leviers propres au contexte territorial considéré.

Résultats


Site internet présentant le projet


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Christine VOIRON-CANICIO

Participants UMR ESPACE


Mattéo CAGLIONI
Nathalie DUBUS
Nicolas MARTIN
Christine VOIRON-CANICIO

Partenaires extérieurs


la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse (Référent : Gilles GAVEAU)

Collaborateurs :
Gis-Lab, HES SO Valais (Référent : Jean-Christophe LOUBIER)
Consortium CAC / GreenSelipar (Référent : R. JOUAN et C. BOSSIS)

 

[2025-2022] USH / « La multipropriété foncière et immobilière : quels effets sur les marchés locaux et quels enjeux de régulation ? »

Porteur du projet :
Laure Casanova Enault

USH [2022-2025]

Contrat

Autres financements publics sur appels à projet
« Les défis économiques du foncier et du logement abordables »

Co-contractantL’Union Sociale pour l’Habitat
Bordeaux Métropole

Contrats de recherche financés

La multipropriété foncière et immobilière : quels effets sur les marchés locaux et quels enjeux de régulation ?

Programme de recherche porté par Laure Casanova Enault (Maître de conférence, Avignon Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


A l’heure où la demande en logements ne cesse de croître et où les conditions d’accès ainsi que les possibilités d’en produire de nouveaux se durcissent, le développement de la multipropriété mérite d’être analysé avec attention. Le rôle des multipropriétaires dans la fabrique urbaine est en effet mal connu et peu étudié, alors même que plusieurs faits laissent à penser qu’ils sont à l’origine de tensions sur les marchés. Ils détiennent en effet la majorité du parc immobilier privé des centres urbains où les prix de marché ont le plus augmenté ces dernières années. Ce projet de recherche se propose d’approfondir, au moyen d’une analyse de données statistiques inédites et d’une enquête, la connaissance des multipropriétaires fonciers et immobiliers, de leur patrimoine et de leur effet sur les marchés locaux. L’objet de la recherche est également de relever les dispositifs de régulation mis en place localement et ceux qui pourraient être mis en place pour maîtriser les effets indésirables de ce phénomène. Les terrains investigués sont situés dans les agglomérations de Bordeaux, de Lyon, d’Avignon et de Nevers, quatre territoires concernés par des marchés résidentiels de différents degrés de tension.

 

Productions


Équipe scientifique

Porteur du projet


Laure CASANOVA ENAULT

Participants UMR ESPACE


Laure CASANOVA ENAULT
Rémi LEI
Guilhem BOULAY
Antoine PERIS

Partenaires extérieurs


Centre Max-Weber (Université Lyon 2)

Loïc BONNEVAL

France Stratégie 

Clément DHERBECOURT
Pierre-Yves CUSSET

CEREMA Hauts-de-France

Martin BOCQUET

[2019-2016] CATIMINI / « Capacité des Territoires à Intégrer les Innovations de Mobilité »

Porteur du projet :
EIFER – Laboratoire d’EDF
Responsables scientifique : Christine Voiron-Canicio et Gilles Voiron (contractuel)

CATIMINI [2016-2019]

ContratFinancement public
Co-contractantADEME

Contrats de recherche financés

CATIMINI – Capacité des Territoires à Intégrer les Innovations de Mobilité

Programme de recherche EIFER – Laboratoire d’EDF, où la responsabilité scientifique pour les lots 2 et 3 du projet est portée par Christine Voiron-Canicio (Professeur, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE) et Gilles Voiron (Contractuel à l’UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet CATIMINI est un projet de Recherche-Action, lauréat de l’APR de l’ADEME Energie Durable 2016 « mobilité électrique, production, gestion et utilisation efficaces ». L’objectif est de déterminer le système territorialisé de la mobilité électrique de type batterie et de type hydrogène sur chaque territoire. L’étude a été réalisée à l’échelle communale, sur l’ensemble des communes de la région PACA, avec pour finalité d’être reproduite sur l’ensemble du territoire français.

La première étape a consisté à déterminer les composantes et les interactions de l’écosystème de la mobilité décarbonée de 3 types d’énergie : électrique batterie, hydrogène et bio-GNV. Dans la seconde étape, les trois systèmes territorialisés ont été implémentés dans un système à base de connaissances ou système expert, afin de calculer le potentiel d’adhésion à chacun des types de mobilité décarbonée. Ce potentiel d’adhésion est représenté par un score sur une échelle de 0 à 100, et cartographié sur l’ensemble du territoire étudié. Une commune peut ainsi mesurer aisément le chemin à parcourir pour aller vers une mobilité décarbonée, et connaître le type d’énergie qui correspond le mieux à son contexte territorial. Un outil de simulation en libre accès sur le site dédié à CATIMINI : le websimulator de CATIMINI (www.geomobinn.fr/evaluez-territoires-catimini/) permet à tout un chacun de tester les impacts sur la capacité d’adhésion, de modifications/options d’aménagement apportées à la structure d’un territoire – réel ou fictif.

La méthodologie – démarche géoprospective, système expert et websimulator – est reproductible.
De facto, la méthode est à présent appliquée par des organismes de plusieurs régions de France qui œuvrent pour le développement de la mobilité décarbonée sur leur territoire. Voir, par exemple, l’association NAME en région Nouvelle Aquitaine : https://na-mobilite-electrique.fr/article/45

Résultats


 

Production


  • Publications

Voiron-Canicio C., Voiron G. (2020), « Assessing the territorial adoption potential of electric mobility: geoprospective and scenarios”. in Ecosystem and Territorial Resilience: A Geoprospective Approach, Emmanuel Garbolino & Christine Voiron-Canicio dir., Elsevier, 2020. ⟨hal-03318725⟩

Nimal, E., Sévenet M., Brisse A., Voiron-Canicio C., Voiron G. (2019), « CATIMINI² CAPACITÉ DES TERRITOIRES À INTÉGRER LES INNOVATIONS DE MOBILITÉ : Identification de la typologie de morphologie en corrélation avec les besoins de déplacements » Rencontres Francophones Transport Mobilité 2019, Montréal.

Voiron G., Voiron-Canicio C., Sévenet M. (2018), « le projet de recherche-action CATIMINI », Compte-rendu de la Journée de revue croisée R&D ADEME / IMREDD / LabEx IMU (10 octobre 2018, ADEME Sophia), https://imu.universite-lyon.fr/animation-scientifique/compte-rendu-de-la-journee-de-revue-croisee-rd-ademe-labex-imu/

Site internet présentant le projet


https://www.geomobinn.fr/etude-catimini/

Équipe scientifique

Porteur du projet


EIFER – Laboratoire d’EDF
Responsable scientifique des lots 2 et 3 du projet :
Christine VOIRON-CANICIO
Gilles VOIRON (contractuel)

Participants UMR ESPACE


Christine VOIRON-CANICIO
Gilles VOIRON

Partenaires extérieurs


EIFER-EDF (correspondante en charge du projet : Marie Sévenet)