[2023] MarAlex / « Les bassins versants maralpins face au changement : tempête Alex, changement climatique et pressions anthropiques »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

MarAlex [2023]

ContratAppel à projet IDEX JEDI / EUR ODYSEE
Co-contractantUniversité Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

Les bassins versants maralpins face au changement : tempête Alex, changement climatique et pressions anthropiques

Programme de recherche porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet de recherche


Les cours d’eau maralpins sont peu connus, en partie du fait de leur caractère excentré. Les journées de la Commission Hydrosystèmes du CNFG propose pour cette session de juillet 2023 de (re)découvrir les spécificités des cours d’eau des Alpes-Maritimes/Mercantour, tant en termes de fonctionnement hydro-sédimentaire qu’en termes de gestion des bassins versants. Une excursions de la commission Hydrosystèmes du CNFG (Comité National Français de Géographie) est programmée.

L’événement du 02/10/2020 (tempête Alex) a mis en relief les caractéristiques des cours d’eau maralpins (crues éclair, transport sédimentaire intense) et a donné lieu à une « métamorphose fluviale », phénomène rarissime à l’échelle internationale (en France, le précédent avait eu lieu sur le Guil en 1957). Par ailleurs, cet événement exceptionnel a mis en exergue la nécessité de comprendre le fonctionnement particulier des cours d’eau montagnards en domaine méditerranéen, dans une perspective de développement de stratégies d’adaptation aux changements climatiques accessibles aux gestionnaires et aux usagers.

3 grandes thématiques sont abordées :

  • Spécificités hydroclimatiques des Alpes-Maritimes et conséquences des précipitations exceptionnelles du 02/10/2020 (tempête Alex)
  • Géomorphologie torrentielle et crues éclair dans un contexte de changement climatique
  • Enjeux de gestion et de restauration des rivières en tresses.

Il s’agit de proposer un état de la connaissance sur le territoire maralpin, dans un contexte de changements multiples qui s’emboîtent tant dans une dimension spatiale que temporelle : dynamiques de changements post-Alex, changement climatique, changement des pratiques et de vécus liés aux territoires impactés, à échelle ponctuelle (site d’étude), à l’échelle de la vallée, à l’échelle inter-valléenne.

A cela s’ajoute une demi-journée de conférences qui présentent les actions de l’Académie 3 « Espace, Environnement, Risques et Résilience » et l’IMREDD d’Université Côte d’Azur sur la gestion des risques.

Productions


Retour sur ces journées :
https://univ-cotedazur.fr/recherche-innovation/structures-de-recherche/academies-dexcellence/academie-3/diffusion-scientifique/matinee-maralex

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Nicolas MARTIN
Matthieu VIGNAL
Pierre CARREGA
Cyriel ADNES
Dennis FOX
Lise DEVREUX
Didier JOSSELIN
Johnny DOUVINET
Pierre-Alain AYRAL
P.EAR
Mathilde PUCHE
Giovanni FUSCO
M.-V. TUBOG

Partenaires extérieurs


G. MELUN (OFB)
F. COMPAGNON (SMIAGE)
A. BARILLIER (EDF-CIH)
C. MARTINS et J.-R. GENIN (ONF-RTM 06)
F. LIEBAULT (Inrae Grenoble)
B. BELLETTI (H20’Lyon)

[2023-2021] DHySed7 / « Identification des spécificités des dynamiques hydro-sédimentaires dans les Cévennes »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

DHySed-7 [2021-2023]

ContratAppel à projet ZABR
Co-contractantAgence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

Contrats de recherche financés

Identification des spécificités des dynamiques hydro-sédimentaires dans les Cévennes

Programme de recherche porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet de recherche


Les bassins versants cévenols ont surtout fait l’objet d’études hydrologiques (épisodes de crue éclair : ANR FloodScale, ou plus récemment basses eaux : ZABR). Cependant cette hydrologie a été peu explorée dans la perspective d’une meilleure compréhension des flux sédimentaires associés. A partir de chroniques de données déjà en grande partie existantes sur le périmètre (antenne cévenole de l’UMR ESPACE ; sites cévenols du SNO OHM-CV gérés par l’IGE), il s’agit ici d’approfondir notre compréhension du lien entre pluies, débits et transport sédimentaire, dans une logique d’emboîtement d’échelles spatiales et temporelles. Une comparaison inter-BV avec ceux de l’Observatoire Draix-Bléone et du Réal Collobrier (INRAE), devrait permettre de 1/ dégager des spécificités du fonctionnement hydro-sédimentaire cévenol et 2/ poursuivre la démarche de comparaison inter-BV entreprise au sein du réseau OZCAR pour le volet hydrologique et sédimentaire. Enfin, une approche chrono-systémique inter-BV permettra aux chercheurs d’ESPACE et de l’IMT Mines Alès d’acquérir une meilleure compréhension des usages associés aux flux hydro-sédimentaires passés, présents et futurs. Ce projet interdisciplinaire (hydrologie, géomorphologie, géographie, SHS…) s’intéresse en particulier aux gradients locaux du forçage hydro-météorologique, et s’inscrit pleinement dans la démarche de recherche eLTER, qui se propose « d’harmoniser la surveillance des sites, les protocoles et l’émergence de synergies », avec le renforcement d’une collaboration intersites sur 3 stations expérimentales (OHM-CV, Réal Collobrier et Draix-Bléone).

Productions


  • Publications

M. Chapuis et al., 2020. DHySed-7 : Identification des spécificités des dynamiques hydro-sédimentaires dans les Cévennes. Journées scientifiques de l’antenne cévenole, 24 Sept. 2020, Génolhac, France

G. Serrhini Naji, 2021. Monographie historique du transport sédimentaire en Cévennes : une approche par les hybrides. Rapport de stage de fin d’études, IMT Mines d’Alès, 75 p.

C. Imbert, 2021. Mesures des Matières en Suspension et de la charge solide des cours d’eau cévenols – Présentation des méthodes développées et des instrumentations en cours. Journées GIS Draix Bléone, 5 Juil. 2021, Draix, France

 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Pierre-Alain AYRAL
Margot CHAPUIS
Jean-Marc DOMERGUE
Nathalie DUBUS
Didier JOSSELIN
Pierre-Alain MANNONI

Partenaires extérieurs


IMT Mines Alès
UGA (IGE)
Inrae (ETNA)

[2023-2021] FORESEE / « Floods ans Other Rain Extreme Events in South-East France and Italy Environments »

Porteur du projet :
Dennis Fox

FORESEE [2021-2023]

ContratAppel à projet IDEX JEDI
Co-contractantUniversité Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

FORESEE / Floods and Other Rain Extreme Events in South-East France and Italy Environments

Programme de recherche porté par Dennis Fox (Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet FORESEE a été initié à la suite de la tempête Alex afin d’explorer des voies de recherche qui n’ont pas été intégrées d’office dans les retours d’expérience. Deux sujets principaux ont émergés : 1- la résilience des réseaux routier, de communication, et d’électricité, notamment, et 2- les consultations publiques post-crise qui ont permis de déboucher sur un nouveau projet de vallée.

Productions


  • Présentation du projet

https://univ-cotedazur.fr/medias/fichier/presentation-projet-foresee-matinee-maralex_1692801887614-pdf

  • Publication

Teobaldi J.-C., Fox D., Pizzutti A., 2023. « Ces catastrophes qui marquent nos territoires et nos esprits ». (Re)qualifier les territoires : promesses et actes, sous la direction de J. Araszkiewiez, P. Cadel, F. Couston, V. Meyer, éditions ERES, collection Sociétés urbaines et rurales. 240 p., EAN : 9782749278575

Équipe scientifique

Porteur du projet


Dennis FOX

Participants UMR ESPACE


Dennis FOX
Margot CHAPUIS

Partenaires extérieurs


Jean-Christophe TEOBALDI (consultant en environnement indépendant)

Anna PIZZUTTI (Doctorante), SKEMA et GREDEG

[2023] EMC2 / « The Evolutive Meshed Compact City. A pragmatic transition pathway to the 15-minutes city for European metropolitan peripheries »

Porteurs du projet :
Giovanni Fusco

EMC2 [2023]

ContratFinancement public
Co-contractantCNRS

Contrats de recherche financés

EMC2 – The Evolutive Meshed Compact City. A pragmatic transition pathway to the 15-minutes city for European metropolitan peripheries

Programme de recherche porté par Giovanni Fusco (Directeur de recherche, CNRS, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Résumé du projet


La ville du quart d’heure (15 minutes city – 15mC) a des prérequis importants en termes de forme urbaine et d’organisation spatiale de la ville physique, qui doivent être intégrés dans toute stratégie de transition pour le périurbain et les zones périphériques à dépendance automobile. Partant de ce constat, le projet propose un nouveau modèle pour la mise en œuvre de la 15mC dans les réseaux structuraux lâches des périphériques urbaines et périurbaines européennes : la Ville Compacte Maillée Évolutive (EMC2).

Le modèle EMC2 prévoit des formes urbaines compactes constituant des corridors densifiés autour des routes principales existantes, et se structurant en mailles au sein des périphéries métropolitaines. Réaménagées pour les piétons, ces routes interconnectées seront transformées en rues principales animées et inclusives, des espaces de vie qui offrent une qualité d’usage élevée pour le piéton, une grande variété d’utilisations mixtes à haute fréquence (services, commerces et même activités productives) et des connections à des options de mobilité de plus grande portée (tramways, bus à haut niveau de service, réseaux cyclables). L’intégration de la circulation automobile, apaisée, constitue un enjeu. Ce réseau de rues principales interagit également avec les corridors de l’écosystème métropolitain, selon des modalités qui restent à déterminer. Délimités par les rues principales, les formes périurbaines existantes nécessiteront seulement des améliorations marginales, notamment en terme d’interconnexions piétonnes et vélo.

Le projet évaluera le modèle EMC2 à différentes échelles dans six cas d’études européennes (Nice, Lille-Roubaix-Tourcoing, Vienne, Göteborg, Florence et Pise-Lucques-Viareggio) très différentes géographiquement, à travers une méthodologie de recherche triangulée incluant : des modélisations innovantes pour l’analyse des réseaux et la géosimulation ; des analyses d’utilisation observationnelles ; des analyses morpho-fonctionnelles comparatives.

Le consortium non seulement produira une méthode d’évaluation transférable à plusieurs échelles pour les zones périurbaines européennes, mais également un portfolio de modèles de conception du EMC2 et des lignes guide pour leur mise en œuvre, et diffusera ces résultats à la fois dans le monde académique et parmi les acteurs urbains.

 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Giovanni FUSCO

Participants UMR ESPACE


Giovanni FUSCO
Matteo CAGLIONI
Diego MORENO
Fabrice DECOUPIGNY

Partenaires extérieurs


Chalmers University of Technology / SMOG (Göteborg, Suède)
Meta BERGHAUSER PONT
Evgenya BOBKOVA

Université degli studi di Pisa / DESTEC (Pisa, Italie)
Valerio CUTINI
Simone RUSCI
Diego ALTAFINI

Vienna University of Technology TUW / Department of Urban Design (Vienne, Autriche)
Angelika PSENNER
Susanne TOBISCH

Agence d’Urbanisme Azuréenne / Pôle études (Nice, France)
Laurence JACQUIER

Ville de Göteborg / Planning Department (Göteborg, Suède)
Henrik KANT

Ville de Viareggio / Service de l’urbanisme (Viareggio, Italie)
Silvia FONTANI

[2023] DifJcov / « Diffusion of COVID-19 in Japan »

Porteurs du projet :
Giovanni Fusco et Guillaume Ladmiral (UMIFRE19 – MEAE-CNRS)

DifJcov [2023]

ContratFinancement public
Co-contractantUniversité de Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

DifJcov – Diffusion of COVID-19 in Japan

Programme de recherche porté par Giovanni Fusco (Directeur de recherche, CNRS, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


La pandémie de COVID-19 a constitué un choc exogène aux effets multidimensionnels. L’étude de la crise sanitaire de 2020-2021 et de ses effets sociaux, économiques, politiques et géopolitiques relève de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales. L’intrication des processus requiert la transdisciplinarité tant dans l’élaboration des problématiques et des questions de recherche que dans les méthodes d’analyse. Ce projet réunit la géographie, la sociologie-politique de la santé et les méthodes de modélisation utilisées dans ces disciplines (régression bayésienne multi-niveaux et analyse de réseaux d’une part, géomatique, analyse spatiale, fouille de données et apprentissage automatique d’autre part). Ce projet associe l’UMR ESPACE-CNRS et l’Université Côte-d’Azur, l’Institut français de recherche sur le Japon-UMIFRE-19 (Tokyo) et l’Université de Kyoto.

La recherche se donne trois objectifs scientifiques :

1- Distinguer la part des facteurs socio-économiques et spatiaux qui jouent un rôle lors de la propagation de l’épidémie de COVID-19 au Japon au cours des cinq premières « vagues » épidémiques survenues entre janvier 2020 et novembre 2021.

2- Caractériser des trajectoires épidémiques au cours de ces cinq « vagues » et construire une typologie des profils socio-spatiaux de courbes épidémiologiques.

3- Analyser la territorialisation des activités socio-économiques du Japon contemporain en usant des données épidémiologiques comme d’un révélateur des relations fonctionnelles.

Méthodologie


Le projet utilise deux protocoles méthodologiques complémentaires :

  • pour caractériser des profils spatio-temporels et des trajectoires épidémiologiques durant les premières vagues de contamination au Japon
  • pour améliorer les modélisations par régression multi-niveaux et produire une nouvelle visualisation des processus étudiés (en appréhendant les corrélations spatiales dans l’espace physique réel mais aussi dans l’espace relationnel des mobilités)

Il s’agit pour le laboratoire ESPACE d’analyser la dimension spatiale des phénomènes étudiés à l’aide de ce jeu de données et depuis plusieurs protocoles écrits sur la plateforme de traitement open-source R.
DIFJCOV s’appuie sur le développement de protocoles d’analyse innovants, par hybridation des méthodes paramétriques de l’économétrie et des méthodes non-paramétriques de classification de l’analyse spatiale. Ce type d’analyse n’a jamais réalisé pour expliquer la propagation d’un nouveau pathogène.

Site internet présentant le projet


https://univ-cotedazur.fr/recherche-innovation/structures-de-recherche/academies-dexcellence/academie-dexcellence-homme-idees-et-milieux/projets-de-recherche/projets-2020-2024/diffusion-of-covid-19-in-japan-difjcov

Équipe scientifique

Porteur du projet


Giovanni FUSCO
Guillaume LADMIRAL (UMIFRE19 – MEAE-CNRS)

Participants UMR ESPACE


Giovanni FUSCO
Sandra PEREZ
Joan PEREZ (post-doc UCA)

Partenaires extérieurs


équipe UMIFRE Université de Kyoto
Guillaume LADMIRAL (UMIFRE-19, Université de Kyoto)
Jean-Pascal BASSINO (ENS-Lyon)
Miyuki TAMURA (International Research Center for Japanese Studies – Kyoto)
Keniichi SHUNTO (International Research Center for Japanese Studies – Kyoto)

[2022] AURACLE / « AUtonomie et Résilience Alimentaire par les Circuits-courts en vilLE: apports de la géoprospective »

Porteur du projet :
Stéphane BOUISSOU

AURACLE [2022]

ContratAppel à projets
Co-contractantIDEX JEDI
Université Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

AURACLE – AUtonomie et Résilience Alimentaire par les Circuits-courts en vilLE: apports de la géoprospective

Programme de recherche porté par Stéphane Bouissou (Professeur, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet porte sur les circuits courts alimentaires et de proximité sur la commune de Nice, dans les Alpes-Maritimes. L’objectif est de déployer des outils de géoprospectives pour identifier les circuits courts alimentaires et de proximité, d’analyser les forces et les freins de cette chaine alimentaire afin de proposer des scénarios prospectifs en matière de souveraineté alimentaire sur le territoire niçois.

Le projet s’inscrit ainsi dans la dynamique des Projets Alimentaires Territoriaux, PAT, visant la reterritorialisation des systèmes alimentaires par la concertation de tous les acteurs des chaines alimentaires : production, distribution et consommation.

Trois types de circuits ont été identifiés :

  • des circuits courts et de proximité, inscrits dans un périmètre régional par lesquels transitent des produits typiques régionaux, et qui permettent une bonne circulation des informations du producteur vers le client ;
  • des circuits de proximité, inscrits également dans un périmètre régional ;
  • et des « étapes courtes et de proximité » avec des produits transformés localement mais produits partout dans le monde.

 

Résultats


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Stéphane BOUISSOU

Participants UMR ESPACE


Stéphane BOUISSOU
Karine EMSELLEM
Juliette BENEDETTI

Partenaires extérieurs


 

 

[2022-2021] RESET / « Transition socio-écologique et résilience territoriale : le cas de Mouans-Sartoux (06) »

Porteurs du projet :
Karine Emsellem, Stéphane Bouissou, Frédérique Bertoncello (MSHS, OTECCA)

RESET [2021-2022]

ContratAppel à projet IDEX JEDI – Académie 5
Co-contractantUniversité Côte d’Azur (UCA)

Contrats de recherche financés

Transition socio-écologique et résilience territoriale : le cas de Mouans-Sartoux (06)

Programme de recherche porté par Karine Emsellem (Maître de conférences, Université de Côte d’Azur, UMR ESPACE), Stéphane Bouissou (Professeur, Université de Côte d’Azur, UMR ESPACE), Frédérique Bertoncello (MSHS, OTECCA)
Le laboratoire ESPACE est membre de l’Observatoire de la Transition Écologique et Citoyenne Côte d’Azur (OTECCA).

Objectifs du projet


Questionner la transition par la résilience territoriale
Nous souhaitons donc étudier dans quelle mesure la transition socio-écologique menée sur l’un des territoires pionniers en la matière en France est facteur de résilience locale. Une attention particulière sera portée aux rôles joués par les acteurs du territoire dans cette évolution et aux facteurs d’appropriation de ce projet territorial par les citoyens. Ce travail scientifique sera réalisé sur le territoire de Mouans-Sartoux dont la politique en matière de transition socio-écologique fait exemple aux niveaux national voire européen (cf. Distinction au sein de la politique européenne URBACT “Driving chance for better cities”).

Mouans-Sartoux : un territoire exemplaire ?
Située entre Grasse et Cannes, la ville de Mouans-Sartoux (environ 10 000 habitants) se distingue par bien des aspects des communes des Alpes-Maritimes (Catesla, 2006). Grâce à un projet politique municipal fort et inscrit dans la durée depuis une cinquantaine d’années, la ville poursuit des objectifs de transformations sociales et environnementales à travers des projets innovants. Mouans-Sartoux est en effet réputée pour son engagement en faveur d’une alimentation durable (cantines 100 % bio depuis 2012, Maison d’éducation à l’alimentation durable, projets participatifs tels que « le citoyen nourrit la ville » ou les défis des foyers à alimentation positive). Au-delà de l’alimentation, les nombreuses actions menées en faveur de la préservation de l’environnement depuis une vingtaine d’années (protection du foncier, promotion de la mobilité douce, commune zéro-pesticides depuis 2000, …), ont valu à la ville d’être élue “Capitale régionale de la biodiversité” en 2017. Sur le plan culturel, Mouans-Sartoux est également reconnue pour son tissu associatif très riche donnant lieu à de nombreuses manifestations (nuits estivales, printemps des possibles, fêtes de la science, jour de la nuit, …), dont le Festival du livre créé en 1988, de renommée nationale. Des programmes émergent également dans le domaine des innovations numériques, autour de l’open source et du collaboratif (Sempels, 2013). Pourtant les projets portant atteintes à cette vision du territoire n’ont pas manqué, à l’image de l’implantation envisagée d’un magasin Ikéa en périphérie de la ville ou des luttes pour se réapproprier les délégations de services publics (notamment pour la gestion de l’eau et des ordures ménagères) autrefois administrées par le secteur privé. Plus récemment sont apparues des problématiques liées à des externalités négatives du territoire : forts embouteillages, nuisances sonores, délinquance, développement de la périurbanisation, etc. Mouans Sartoux, ville idéale ne le serait-elle pas ? C’est ce modèle de développement territorial que nous souhaitons questionner.

Méthodes
Une telle recherche ne peut se faire que de manière pluridisciplinaire, en l’axant sur une lecture du territoire qui combine géographie, sciences de l’environnement, science politique, communication, psychologie sociale. Une attention particulière sera portée aux points suivants :

  • Les potentialités territoriales, c’est-à-dire tout ce qui contribue à singulariser ce territoire, à différentes échelles, et à y créer des ressources, des contraintes et des dépendances ;
  • La trajectoire du territoire dans le temps, en repérant les moments de rupture et les signaux faibles annonciateurs de changements futurs ;
  • Les capacités et les capacitations des acteurs du territoire à faire preuve d’initiatives et d’intelligence collective, notamment à partir du local, de manière cumulative ou pas, par transmission ou pas ;
  • Les processus psycho-sociaux et idéologiques d’engagement et d’implication des citoyens dans des démarches de transition ;
  • La création et la circulation des savoirs et des représentations entre experts et non-experts ;
  • La manière dont les actions citoyennes se mettent (ou pas) en synergie avec les actions publiques, et les modes de gouvernance qui se créent ;
  • Les stratégies d’accompagnement et d’incitation au changement vers des comportements éco-responsables ;
  • Les vulnérabilités sociales et leurs conséquences face aux changements environnementaux (inégalités sociales, déséquilibre de pouvoirs, etc.)
Équipe scientifique

Porteur du projet


Karine EMSELLEM
Stéphane BOUISSOU
Frédérique BERTONCELLO / MSHS (OTECCA)

Participants UMR ESPACE


Karine EMSELLEM
Stéphane BOUISSOU

Partenaires extérieurs


Frédéric COUSTON (TransitionS)
Thierry LONG (LAPCOS)
Yannick RUMPALA (ERMES)

 

[2022-2019] EPIC / « From epic wildfires to epic flash floods: rethinking flood risk management in an era of extremes »

Porteurs du projet :
Anna Serra-Llobet et Johnny Douvinet

EPIC [2019-2022]

ContratAutres financements publics sur appels à projets
Co-contractantAvignon Université

France Berkeley Funds

Contrats de recherche financés

From epic wildfires to epic flash floods: rethinking flood risk management in an era of extremes

Programme de recherche porté par Anna Serra-Llobet (University of California, Berkeley) et Johnny Douvinet (Professeur, Avignon Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Ce projet avait pour objectif de faire un état des connaissances sur les crues soudaines apparaissant quelques jours ou semaines après de violents incendies, aux États-Unis (Californie) et dans l’UE (principalement en France), et d’explorer les possibilités pour mieux comprendre le risque d’inondation et d’améliorer sa gestion en examinant le problème à partir de plusieurs disciplines. En particulier, nous avons développé de nouvelles approches pour comprendre, évaluer et spatialiser les interactions entre des facteurs physiques et sociaux.

Productions


Douvinet J., Serra-Llobet A., Radke J., Kondolf M. (2020). Quels enseignements tirer des coulées de débris post-incendie survenues le 9 janvier 2018 à Montecito (Californie, USA) ? hal-03160395v1DOI :10.1051/lhb/2020052

Douvinet J. (2022). Post-Fire Debris Flow Susceptibility Assessment Tracking the “Cauliflower effect”: A Case Study in Montecito, USA, IntechOpen, DOI: 10.5772/intechopen.107510

Équipe scientifique

Porteur du projet


Anna SERRA-LLOBET (University of California, Berkeley)
Johnny DOUVINET

Participants UMR ESPACE


Johnny DOUVINET

Partenaires extérieurs


Anna SERRA-LLOBET
John RADKE
Matthias KONDOLF
(University of California, Berkeley)

 

 

[2021] MarAlpiSedi / « Fonctionnement hydrosédimentaire des cours d’eau à charge grossière de la façade méditerranéenne et gestion durable des fonds de vallées »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

MarAlpiSedi [2021]

ContratAppel à projet Crédits Scientifiques Incitatifs « Volet recherche »
Co-contractantUniversité Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

Fonctionnement hydrosédimentaire des cours d’eau à charge grossière de la façade méditerranéenne et gestion durable des fonds de vallées

Programme de recherche porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet de recherche


A l’occasion de l’événement pluviométrique intense du 02/10/2020, la Roya, la Vésubie et la Tinée aval sont passées d’une morphologie à chenal unique, souvent en step-pool (Chapuis et al., 2019), à une morphologie à chenaux multiples, caractéristique d’un important volume de sédiments provenant des versants réactivés à l’occasion de cet événement exceptionnel (période de retour >1000 ans sur la Roya, CEREMA, 2021).

La poursuite de la caractérisation des flux sédimentaires (traçage sédimentaire par RFID active et passive, sismique passive) entreprise dès 2017 sur la Roya a été l’occasion unique de suivre un système réactivé à l’occasion d’une crise torrentielle (Bravard, 1989) en disposant de données pré-crise (Chapuis et al., 2019 ; Chapuis et al., 2022a ; Chapuis et al., in prep.) et post-crise (Chapuis et al., 2022b ; Melun et al., 2022). L’application des résultats obtenus aux autres secteurs touchés par l’événement (Vésubie, Tinée, Var aval) a permis de régionaliser l’étude (DDTM06, 2022 ; Liébault et al., 2022 ; Liébault et al., in prép.) et d’identifier les dynamiques sédimentaires long terme sur les cours d’eau concernés, dans une logique d’aménagement durable des fonds de vallées.

Productions


  • Publications

Liébault et al. (in prép.). Channel change during catastrophic flood: example of the storm Alex in the Vésubie and Roya valleys

Chapuis et al. (2022c). Suivi des flux sédimentaires grossiers en Roya. Journées GIS Draix Bléone, 20 Juin 2022, Draix, France

Margot Chapuis, Mendy Martins, Cyriel Adnès, Laurence Tissot, Nicolas Martin, Leslie Salvan, Raphaëlle Dreyfus, Franck Compagnon, Johnny Douvinet, Pierre Brigode, Dennis Fox (2022b). Catchments’ reactions to the Oct. 2nd 2020 heavy rainfall in the Maritime Alps (France): sediment transport measurements, sediment connectivity model in the Roya river and reconstruction guidelines. IS Rivers 2022 Conference, Jul 2022, Lyon, France. ⟨hal-03855452⟩

Margot Chapuis, Mendy Martins, Cyriel Adnès, Laurence Tissot, Nicolas Martin, Leslie Salvan, Raphaëlle Dreyfus, Franck Compagnon, Johnny Douvinet, Pierre Brigode, Dennis Fox (2022b). La réaction des bassins versants maralpins aux précipitations intenses du 2 octobre 2020 : mesures du transport sédimentaire, modèle de connectivité sédimentaire en Roya et principes de gestion. ⟨hal-03855459⟩

Margot Chapuis, Mendy Martins, Cyriel Adnès, Lise Devreux, Thomas Lebourg (2022a). Suivi des flux sédimentaires grossiers en contexte torrentiel méditerranéen. Colloque TSMR – CFBR « Transport sédimentaire : rivières & barrages réservoirs », Mar 2022, Saclay, France. ⟨hal-02959661⟩

Małgorzata Chmiel, Maxime Godano, Marco Piantini, Pierre Brigode, Florent Gimbert, Maarten Bakker, Françoise Courboulex, Jean-Paul Ampuero, Diane Rivet, Anthony Sladen, David Ambrois, and Margot Chapuis (2022). Seismological observations during Storm Alex: analysis of flood dynamics and hydraulically-triggered seismicity. Natural Hazards and Earth System Sciences, vol. 22, pp. 1541–1558, https://doi.org/10.5194/nhess-22-1541-2022

DDTM 06, ONF-RTM06, Inrae (2022). Retour d’expérience technique de la crue du 2 octobre 2020 dans la vallée de la Roya – Volet torrentiel

Frédéric Liébault, Guillaume Piton, Gabriel Melun, Margot Chapuis, Paul Passy (2022). Channel change during catastrophic flood: example of the storm Alex in the Vésubie and Roya valleys. ICG2022 – 10th International Conference on Geomorphology. Coimbra, Portugal, https://doi.org/10.5194/icg2022-236

Melun et al., 2022. Crues exceptionnelles de la Vésubie et de la Roya (octobre 2020) : caractérisation hydrogéomorphologique et perspectives de gestion. IS Rivers 2022 Conference, Lyon, France

Margot Chapuis, Mendy Martins, Fabien Tourade, Cyriel Adnès, Matthieu Vignal, Thomas Lebourg et Dennis Fox (2019). Évolution des flux sédimentaires des frayères dans un torrent alpin. Rencontres SHF – Changement global et morphodynamique des rivières, des bassins versants à la mer, Nov 2019, Paris, France. ⟨hal-02960437⟩

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Cyriel ADNES
Margot CHAPUIS

Partenaires extérieurs


P. BRIGODE (Géoazur, UCA)

[2020] NUMIMMO 2 / « Journée d’étude « Numérique et immobilier » »

Porteur du projet :
Guilhem Boulay

NUMIMMO 2 [2020]

ContratAppel à projet interne
Co-contractantFR AGORANTIC

Contrats de recherche financés

NUMIMMO 2 – Journée d’étude « Numérique et immobilier »

Programme de recherche porté par Guilhem Boulay (Maître de conférences, Avignon Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Pour sa deuxième édition, la journée d’études NUMIMMO poursuit pour son objectif de faciliter les échanges entre chercheurs et praticiens autour des nombreux enjeux de la numérisation de l’immobilier. Mêlant disciplines différentes et milieux professionnels variés, ces journées sont ouvertes à toutes les personnes dont les problématiques de recherche ou les missions professionnelles sont concernées de près ou de loin par ce secteur en plein essor.

Concomitamment à l’essor du marché immobilier depuis une vingtaine d’années, l’émergence de nouveaux acteurs ou l’explosion des données numériques ont en effet bouleversé de nombreux champs annexes à l’immobilier stricto sensu : l’urbanisme et l’aménagement, la gouvernance locale, voire le marketing et les modèles économiques des entreprises. NUMIMMO 2 abordera ces enjeux à travers quelques grandes questions transversales : disponibilité et qualité des données web, impact des données et de leurs méthodes de traitement sur la production urbaine, performativité économique des estimations de prix.

Productions


  • Webinaire le 12/11/2020
    (en remplacement du séminaire en présentiel initialement prévu)
Équipe scientifique

Porteur du projet


Guilhem BOULAY

Participants UMR ESPACE


Guilhem BOULAY
Laure CASANOVA ENAULT
Didier JOSSELIN
Mathieu COULON
Pierre LE BRUN