[2023] DifJcov / « Diffusion of COVID-19 in Japan »

Porteurs du projet :
Giovanni Fusco et Guillaume Ladmiral (UMIFRE19 – MEAE-CNRS)

DifJcov [2023]

ContratFinancement public
Co-contractantUniversité de Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

DifJcov – Diffusion of COVID-19 in Japan

Programme de recherche porté par Giovanni Fusco (Directeur de recherche, CNRS, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


La pandémie de COVID-19 a constitué un choc exogène aux effets multidimensionnels. L’étude de la crise sanitaire de 2020-2021 et de ses effets sociaux, économiques, politiques et géopolitiques relève de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales. L’intrication des processus requiert la transdisciplinarité tant dans l’élaboration des problématiques et des questions de recherche que dans les méthodes d’analyse. Ce projet réunit la géographie, la sociologie-politique de la santé et les méthodes de modélisation utilisées dans ces disciplines (régression bayésienne multi-niveaux et analyse de réseaux d’une part, géomatique, analyse spatiale, fouille de données et apprentissage automatique d’autre part). Ce projet associe l’UMR ESPACE-CNRS et l’Université Côte-d’Azur, l’Institut français de recherche sur le Japon-UMIFRE-19 (Tokyo) et l’Université de Kyoto.

La recherche se donne trois objectifs scientifiques :

1- Distinguer la part des facteurs socio-économiques et spatiaux qui jouent un rôle lors de la propagation de l’épidémie de COVID-19 au Japon au cours des cinq premières « vagues » épidémiques survenues entre janvier 2020 et novembre 2021.

2- Caractériser des trajectoires épidémiques au cours de ces cinq « vagues » et construire une typologie des profils socio-spatiaux de courbes épidémiologiques.

3- Analyser la territorialisation des activités socio-économiques du Japon contemporain en usant des données épidémiologiques comme d’un révélateur des relations fonctionnelles.

Méthodologie


Le projet utilise deux protocoles méthodologiques complémentaires :

  • pour caractériser des profils spatio-temporels et des trajectoires épidémiologiques durant les premières vagues de contamination au Japon
  • pour améliorer les modélisations par régression multi-niveaux et produire une nouvelle visualisation des processus étudiés (en appréhendant les corrélations spatiales dans l’espace physique réel mais aussi dans l’espace relationnel des mobilités)

Il s’agit pour le laboratoire ESPACE d’analyser la dimension spatiale des phénomènes étudiés à l’aide de ce jeu de données et depuis plusieurs protocoles écrits sur la plateforme de traitement open-source R.
DIFJCOV s’appuie sur le développement de protocoles d’analyse innovants, par hybridation des méthodes paramétriques de l’économétrie et des méthodes non-paramétriques de classification de l’analyse spatiale. Ce type d’analyse n’a jamais réalisé pour expliquer la propagation d’un nouveau pathogène.

Site internet présentant le projet


https://univ-cotedazur.fr/recherche-innovation/structures-de-recherche/academies-dexcellence/academie-dexcellence-homme-idees-et-milieux/projets-de-recherche/projets-2020-2024/diffusion-of-covid-19-in-japan-difjcov

Équipe scientifique

Porteur du projet


Giovanni FUSCO
Guillaume LADMIRAL (UMIFRE19 – MEAE-CNRS)

Participants UMR ESPACE


Giovanni FUSCO
Sandra PEREZ
Joan PEREZ (post-doc UCA)

Partenaires extérieurs


équipe UMIFRE Université de Kyoto
Guillaume LADMIRAL (UMIFRE-19, Université de Kyoto)
Jean-Pascal BASSINO (ENS-Lyon)
Miyuki TAMURA (International Research Center for Japanese Studies – Kyoto)
Keniichi SHUNTO (International Research Center for Japanese Studies – Kyoto)

[2022] AURACLE / « AUtonomie et Résilience Alimentaire par les Circuits-courts en vilLE: apports de la géoprospective »

Porteur du projet :
Stéphane BOUISSOU

AURACLE [2022]

ContratAppel à projets
Co-contractantIDEX JEDI
Université Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

AURACLE – AUtonomie et Résilience Alimentaire par les Circuits-courts en vilLE: apports de la géoprospective

Programme de recherche porté par Stéphane Bouissou (Professeur, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet porte sur les circuits courts alimentaires et de proximité sur la commune de Nice, dans les Alpes-Maritimes. L’objectif est de déployer des outils de géoprospectives pour identifier les circuits courts alimentaires et de proximité, d’analyser les forces et les freins de cette chaine alimentaire afin de proposer des scénarios prospectifs en matière de souveraineté alimentaire sur le territoire niçois.

Le projet s’inscrit ainsi dans la dynamique des Projets Alimentaires Territoriaux, PAT, visant la reterritorialisation des systèmes alimentaires par la concertation de tous les acteurs des chaines alimentaires : production, distribution et consommation.

Trois types de circuits ont été identifiés :

  • des circuits courts et de proximité, inscrits dans un périmètre régional par lesquels transitent des produits typiques régionaux, et qui permettent une bonne circulation des informations du producteur vers le client ;
  • des circuits de proximité, inscrits également dans un périmètre régional ;
  • et des « étapes courtes et de proximité » avec des produits transformés localement mais produits partout dans le monde.

 

Résultats


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Stéphane BOUISSOU

Participants UMR ESPACE


Stéphane BOUISSOU
Karine EMSELLEM
Juliette BENEDETTI

Partenaires extérieurs


 

 

[2022-2021] RESET / « Transition socio-écologique et résilience territoriale : le cas de Mouans-Sartoux (06) »

Porteurs du projet :
Karine Emsellem, Stéphane Bouissou, Frédérique Bertoncello (MSHS, OTECCA)

RESET [2021-2022]

ContratAppel à projet IDEX JEDI – Académie 5
Co-contractantUniversité Côte d’Azur (UCA)

Contrats de recherche financés

Transition socio-écologique et résilience territoriale : le cas de Mouans-Sartoux (06)

Programme de recherche porté par Karine Emsellem (Maître de conférences, Université de Côte d’Azur, UMR ESPACE), Stéphane Bouissou (Professeur, Université de Côte d’Azur, UMR ESPACE), Frédérique Bertoncello (MSHS, OTECCA)
Le laboratoire ESPACE est membre de l’Observatoire de la Transition Écologique et Citoyenne Côte d’Azur (OTECCA).

Objectifs du projet


Questionner la transition par la résilience territoriale
Nous souhaitons donc étudier dans quelle mesure la transition socio-écologique menée sur l’un des territoires pionniers en la matière en France est facteur de résilience locale. Une attention particulière sera portée aux rôles joués par les acteurs du territoire dans cette évolution et aux facteurs d’appropriation de ce projet territorial par les citoyens. Ce travail scientifique sera réalisé sur le territoire de Mouans-Sartoux dont la politique en matière de transition socio-écologique fait exemple aux niveaux national voire européen (cf. Distinction au sein de la politique européenne URBACT “Driving chance for better cities”).

Mouans-Sartoux : un territoire exemplaire ?
Située entre Grasse et Cannes, la ville de Mouans-Sartoux (environ 10 000 habitants) se distingue par bien des aspects des communes des Alpes-Maritimes (Catesla, 2006). Grâce à un projet politique municipal fort et inscrit dans la durée depuis une cinquantaine d’années, la ville poursuit des objectifs de transformations sociales et environnementales à travers des projets innovants. Mouans-Sartoux est en effet réputée pour son engagement en faveur d’une alimentation durable (cantines 100 % bio depuis 2012, Maison d’éducation à l’alimentation durable, projets participatifs tels que « le citoyen nourrit la ville » ou les défis des foyers à alimentation positive). Au-delà de l’alimentation, les nombreuses actions menées en faveur de la préservation de l’environnement depuis une vingtaine d’années (protection du foncier, promotion de la mobilité douce, commune zéro-pesticides depuis 2000, …), ont valu à la ville d’être élue “Capitale régionale de la biodiversité” en 2017. Sur le plan culturel, Mouans-Sartoux est également reconnue pour son tissu associatif très riche donnant lieu à de nombreuses manifestations (nuits estivales, printemps des possibles, fêtes de la science, jour de la nuit, …), dont le Festival du livre créé en 1988, de renommée nationale. Des programmes émergent également dans le domaine des innovations numériques, autour de l’open source et du collaboratif (Sempels, 2013). Pourtant les projets portant atteintes à cette vision du territoire n’ont pas manqué, à l’image de l’implantation envisagée d’un magasin Ikéa en périphérie de la ville ou des luttes pour se réapproprier les délégations de services publics (notamment pour la gestion de l’eau et des ordures ménagères) autrefois administrées par le secteur privé. Plus récemment sont apparues des problématiques liées à des externalités négatives du territoire : forts embouteillages, nuisances sonores, délinquance, développement de la périurbanisation, etc. Mouans Sartoux, ville idéale ne le serait-elle pas ? C’est ce modèle de développement territorial que nous souhaitons questionner.

Méthodes
Une telle recherche ne peut se faire que de manière pluridisciplinaire, en l’axant sur une lecture du territoire qui combine géographie, sciences de l’environnement, science politique, communication, psychologie sociale. Une attention particulière sera portée aux points suivants :

  • Les potentialités territoriales, c’est-à-dire tout ce qui contribue à singulariser ce territoire, à différentes échelles, et à y créer des ressources, des contraintes et des dépendances ;
  • La trajectoire du territoire dans le temps, en repérant les moments de rupture et les signaux faibles annonciateurs de changements futurs ;
  • Les capacités et les capacitations des acteurs du territoire à faire preuve d’initiatives et d’intelligence collective, notamment à partir du local, de manière cumulative ou pas, par transmission ou pas ;
  • Les processus psycho-sociaux et idéologiques d’engagement et d’implication des citoyens dans des démarches de transition ;
  • La création et la circulation des savoirs et des représentations entre experts et non-experts ;
  • La manière dont les actions citoyennes se mettent (ou pas) en synergie avec les actions publiques, et les modes de gouvernance qui se créent ;
  • Les stratégies d’accompagnement et d’incitation au changement vers des comportements éco-responsables ;
  • Les vulnérabilités sociales et leurs conséquences face aux changements environnementaux (inégalités sociales, déséquilibre de pouvoirs, etc.)
Équipe scientifique

Porteur du projet


Karine EMSELLEM
Stéphane BOUISSOU
Frédérique BERTONCELLO / MSHS (OTECCA)

Participants UMR ESPACE


Karine EMSELLEM
Stéphane BOUISSOU

Partenaires extérieurs


Frédéric COUSTON (TransitionS)
Thierry LONG (LAPCOS)
Yannick RUMPALA (ERMES)

 

[2021] MarAlpiSedi / « Fonctionnement hydrosédimentaire des cours d’eau à charge grossière de la façade méditerranéenne et gestion durable des fonds de vallées »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

MarAlpiSedi [2021]

ContratAppel à projet Crédits Scientifiques Incitatifs « Volet recherche »
Co-contractantUniversité Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

Fonctionnement hydrosédimentaire des cours d’eau à charge grossière de la façade méditerranéenne et gestion durable des fonds de vallées

Programme de recherche porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet de recherche


A l’occasion de l’événement pluviométrique intense du 02/10/2020, la Roya, la Vésubie et la Tinée aval sont passées d’une morphologie à chenal unique, souvent en step-pool (Chapuis et al., 2019), à une morphologie à chenaux multiples, caractéristique d’un important volume de sédiments provenant des versants réactivés à l’occasion de cet événement exceptionnel (période de retour >1000 ans sur la Roya, CEREMA, 2021).

La poursuite de la caractérisation des flux sédimentaires (traçage sédimentaire par RFID active et passive, sismique passive) entreprise dès 2017 sur la Roya a été l’occasion unique de suivre un système réactivé à l’occasion d’une crise torrentielle (Bravard, 1989) en disposant de données pré-crise (Chapuis et al., 2019 ; Chapuis et al., 2022a ; Chapuis et al., in prep.) et post-crise (Chapuis et al., 2022b ; Melun et al., 2022). L’application des résultats obtenus aux autres secteurs touchés par l’événement (Vésubie, Tinée, Var aval) a permis de régionaliser l’étude (DDTM06, 2022 ; Liébault et al., 2022 ; Liébault et al., in prép.) et d’identifier les dynamiques sédimentaires long terme sur les cours d’eau concernés, dans une logique d’aménagement durable des fonds de vallées.

Productions


  • Publications

Liébault et al. (in prép.). Channel change during catastrophic flood: example of the storm Alex in the Vésubie and Roya valleys

Chapuis et al. (2022c). Suivi des flux sédimentaires grossiers en Roya. Journées GIS Draix Bléone, 20 Juin 2022, Draix, France

Margot Chapuis, Mendy Martins, Cyriel Adnès, Laurence Tissot, Nicolas Martin, Leslie Salvan, Raphaëlle Dreyfus, Franck Compagnon, Johnny Douvinet, Pierre Brigode, Dennis Fox (2022b). Catchments’ reactions to the Oct. 2nd 2020 heavy rainfall in the Maritime Alps (France): sediment transport measurements, sediment connectivity model in the Roya river and reconstruction guidelines. IS Rivers 2022 Conference, Jul 2022, Lyon, France. ⟨hal-03855452⟩

Margot Chapuis, Mendy Martins, Cyriel Adnès, Laurence Tissot, Nicolas Martin, Leslie Salvan, Raphaëlle Dreyfus, Franck Compagnon, Johnny Douvinet, Pierre Brigode, Dennis Fox (2022b). La réaction des bassins versants maralpins aux précipitations intenses du 2 octobre 2020 : mesures du transport sédimentaire, modèle de connectivité sédimentaire en Roya et principes de gestion. ⟨hal-03855459⟩

Margot Chapuis, Mendy Martins, Cyriel Adnès, Lise Devreux, Thomas Lebourg (2022a). Suivi des flux sédimentaires grossiers en contexte torrentiel méditerranéen. Colloque TSMR – CFBR « Transport sédimentaire : rivières & barrages réservoirs », Mar 2022, Saclay, France. ⟨hal-02959661⟩

Małgorzata Chmiel, Maxime Godano, Marco Piantini, Pierre Brigode, Florent Gimbert, Maarten Bakker, Françoise Courboulex, Jean-Paul Ampuero, Diane Rivet, Anthony Sladen, David Ambrois, and Margot Chapuis (2022). Seismological observations during Storm Alex: analysis of flood dynamics and hydraulically-triggered seismicity. Natural Hazards and Earth System Sciences, vol. 22, pp. 1541–1558, https://doi.org/10.5194/nhess-22-1541-2022

DDTM 06, ONF-RTM06, Inrae (2022). Retour d’expérience technique de la crue du 2 octobre 2020 dans la vallée de la Roya – Volet torrentiel

Frédéric Liébault, Guillaume Piton, Gabriel Melun, Margot Chapuis, Paul Passy (2022). Channel change during catastrophic flood: example of the storm Alex in the Vésubie and Roya valleys. ICG2022 – 10th International Conference on Geomorphology. Coimbra, Portugal, https://doi.org/10.5194/icg2022-236

Melun et al., 2022. Crues exceptionnelles de la Vésubie et de la Roya (octobre 2020) : caractérisation hydrogéomorphologique et perspectives de gestion. IS Rivers 2022 Conference, Lyon, France

Margot Chapuis, Mendy Martins, Fabien Tourade, Cyriel Adnès, Matthieu Vignal, Thomas Lebourg et Dennis Fox (2019). Évolution des flux sédimentaires des frayères dans un torrent alpin. Rencontres SHF – Changement global et morphodynamique des rivières, des bassins versants à la mer, Nov 2019, Paris, France. ⟨hal-02960437⟩

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Cyriel ADNES
Margot CHAPUIS

Partenaires extérieurs


P. BRIGODE (Géoazur, UCA)

[2020-2018] #14JUILLET2016 / « Restes, pertes et territoires »

Porteur du projet :
Karine Emsellem

#14juillet2016 [2018-2020]

ContratAppel à projet IDEX JEDI – Académie 5
Co-contractantUniversité Côte d’Azur (UCA)

Contrats de recherche financés

Restes, pertes et territoires : #14juillet2016

Programme de recherche porté par Karine Emsellem (Maître de conférence, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le programme #14JUILLET2016 a pour objectif d’aborder de manière pluridisciplinaire les liens entre espace et deuil : travailler sur les façons dont le deuil modifie les espaces et inversement comment les modifications spatiales peuvent constituer des marqueurs ou des ressources du travail de deuil. Plus spécifiquement, il s’intéresse à différents types d’espaces concernés par l’attentat du 14 Juillet 2016 sur la Promenade des Anglais à Nice :

Espace numérique :

  • Analyses textuelle et spatiale de tweets liés à la Promenade des anglais, à Nice et à l’attentat

Espace social :

  • Travail sur les espaces de la mort
  • Interviews cliniques de proches de victimes sur les multiples localisations des lieux de mémoire et la fonction psychique des rituels (collectifs ou intimes)

Espaces urbains :

  • Dimension anthropologique : autour des pratiques professionnelles lors des attentats
  • Espace public et sécurité : gouvernance, décisions d’aménagement

Espace artistique :

  • Action chorégraphique : mise en place d’atelier de danse comme renouvellement de l’expérience spatiale et corporelle de la Promenade
  • Enquête auprès de compagnies théâtrales en vue de recenser les œuvres réalisées ou envisagées liées à l’attentat
  • Séminaire d’écriture dramatique : création d’une œuvre par des étudiants de master (en art, littérature et psychologie) à partir des données recueillies sur les terrains

Productions


Publications

Emsellem K., Jeanjean A., Vinot F., Noûs C., « Pertes et modifications spatiales : la Promenade des Anglais après l’attentat du 14 juillet 2016 », Urbanités, #15 / Mourir en ville, juin 2021, (https://www.revue-urbanites.fr/15-emsellem/)

Emsellem K., Caglioni M. et Moreno Sierra D., « Twitter fait-il parler les territoires ? Retour d’expériences à partir des tweets autour de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice », Netcom [En ligne], 35-3/4 | 2021, mis en ligne le 30 juin 2022. URL : http://journals.openedition.org/netcom/6337 ; DOI : https://doi.org/10.4000/netcom.6337

 


#Juillet2016 : Promenade des Anglais, mémorial (source : K. Emsellem)

Équipe scientifique

Porteur du projet


Karine EMSELLEM

Participants UMR ESPACE


Karine EMSELLEM
Diego MORENO
Matteo CAGLIONI

Partenaires extérieurs


LAPCOS

CTEL

[2020-2018] MedRiver / « Définition d’indicateurs de fonctionnalité écologique pour les rivières à tresses de Méditerranée »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

MedRiver [2018-2020]

ContratAppel à projet IDEX JEDI
Co-contractantUniversité Côte d’Azur (UCA)

Contrats de recherche financés

Definition of ecological functionality indicators for Mediterranean braiding rivers

Programme de recherche « Définition d’indicateurs de fonctionnalité écologique pour les rivières à tresses de Méditerranée » porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

The European Water Framework Directive (WFD) of the European Union aims at improving the quality of European water bodies and resources by 2027. Concerning rivers, a first step is to make a diagnosis of the ecological and chemical “health status” of the rivers, which is then used as a base to restore, if necessary, the degraded water bodies.

However, establishing rigorous criteria to estimate whether a river is in “good health” is challenging. It is especially difficult in the case of braided rivers, which are common in South-East France. Braided rivers are characterized by strong hydrodynamics that induce rapid space-time changes in their morphological pattern and biological content. On the one hand, their rapid changes make them difficult to monitor, while, on the other hand, they generally quickly recover from a disturbance, which may hide their actual “health level”. Therefore, robust diagnosis tools are needed to properly assess the actual ecological status of braided metastable river systems. The MedRiver project aims at developing such tools, specifically targeting braided rivers in a Mediterranean context. Some of these tools already exist, but most are mono-discipline, addressing either the biological, the ecological, or the geomorphological context of the river. We have thus developed an original set of multi-parameter “good status” indicators for braided rivers. One of those new indicators links geomorphic and vegetation pattern evolution. We use it to examine, in historical and remote sensing data, the temporal and spatial evolution of four braided river systems in Southern France (Var, Durance, Bléone, and Drac) and one in Italy (Mareta, Bolzano region) following their restoration which was conducted from 2008 to 2019. Meanwhile, we have also shown that some of the existing indicators (such as BRI* and W*) originally developed on pristine rivers, also apply successfully to channelized braided rivers; they well document river systems evolution subsequent to their restoration. Finally, we have developed another set of indicators that combine geomorphic and ecological parameters (such as aquatic macro invertebrate content, and partly as terrestrial invertebrate content). Those should allow us to examine the spatial and temporal variability of braided river habitats and to quantify the successfulness of river restoration operations (Devreux et al., in prep.).

The new diagnosis tools will ultimately be provided to the river managers to help them plan and prioritize the restoration operations in the Mediterranean braided rivers.

Productions


  • Colloque :
  • Publications

Articles
Devreux et al. (in prep). Changes in the invertebrates community after restoration in an Alpine braided river. Science of the Total Environment.

Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti (2022). Hydromorphological analysis on restored Alpine braided rivers. Geomorphology, 415, pp.108404. ⟨10.1016/j.geomorph.2022.108404⟩. ⟨hal-03794714⟩

Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti (2021). EVOLUTION DU TRESSAGE SUITE A DES OPERATIONS DE RESTAURATION SUR DES RIVIERES EN TRESSES. Transport sédimentaire : rivières & barrages réservoirs, Mar 2021, Saclay, France. ⟨hal-02967555⟩ (accepté)

Actes de colloque
Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti (2022). Évolution du tressage suite à des opérations de restauration sur des rivières en tresses. TSMR : Transport sédimentaire : rivières & barrages réservoirs, Mar 2022, Saclay, France. ⟨hal-03794793⟩

Communications
Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti (2021). Sampling protocol to study benthic invertebrate community in a restored braided river. Symposium for European Freshwater Sciences, Jul 2021, Dublin (virtual), Ireland. ⟨hal-03344244⟩

Poster
Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti. Développement d’une nouvelle méthodologie de prélèvements des invertébrés benthiques sur une rivière en tresses restaurée. I.S. Rivers, Jul 2022, Lyon, France. ⟨hal-03794756⟩

  • Partage de données et de méthodologie
    Zenodo : package braidHymo
    Lise Devreux, Lise Vaudor, Sandrine Lallias-Tacon, Barbara Belletti, Mathieu Cassel, Frédéric Liébault, & Margot Chapuis. (2021). braidHymo: Morphometric indices for braided rivers. (v1.0.0). Zenodo. https://doi.org/10.5281/zenodo.5796184
    Le package braidHymo permet de calculer deux indices morphométriques qui peuvent être appliqués aux rivières en tresses : le Bed Relief Index (Indice du relief du lit ou BRI*) et le W* (largeur de la bande active normalisé). Deux tableaux de données sont inclus dans le package pour aider et visualiser le calcul des indices.
  • Site internet du projet
    (Extrait de Livret academie3, p. 42-43) :

 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Margot CHAPUIS
Lise DEVREUX
Anne TRICOT

Partenaires extérieurs


Pascale STEICHEN
(Université Côte d’Azur, Laboratoire GREDEG)
Isabelle DOUSSAN
(INRA)

[2017] Durance / « Étude des évolutions hydrogéomorphologiques du lit de la Durance entre le barrage de Cadarache et les chutes de Jouques »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

Durance [2017]

ContratFinancements publics
Co-contractantUniversité Côte d’Azur, CEA, SMAVD

Contrats de recherche financés

Étude des évolutions hydrogéomorphologiques du lit de la Durance entre le barrage de Cadarache et les chutes de Jouques

Programme de recherche porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet de recherche


Le CEA de Cadarache est situé à proximité immédiate de la Durance. A ce titre, il envisage de préciser l’impact de la modification de ce débit réservé sur la morpho dynamique du système durancien, entre le barrage de Cadarache et les chutes de Jouques. En particulier, le CEA s’associe au CNRS et au SMAVD pour préciser les points suivants :

  1. l’évolution hydrogéomorphologique « à moyen terme » du lit de la Durance entre le barrage de Cadarache et les chutes de Jouques sur une période de plusieurs décennies, à partir de l’étude des photographies aériennes disponibles sur la zone ;
  2. l’évolution hydrogéomorphologique récente du lit de la Durance sur le même tronçon, en particulier à l’aide de visites de terrain et en intégrant les événements hydrologiques récents (2011-2016) à l’état de la connaissance actuelle (cf. Chapuis, 2012).

Il s’agit ainsi, en concertation avec le SMAVD, le CEA et le CNRS, d’actualiser sur la zone d’étude :

  • les connaissances bibliographiques relatives au fonctionnement hydro-sédimentaire des sites d’étude ;
  • les chroniques hydrologiques de la période citée (si des données hydrologiques sont disponibles) ;
  • les rythmes d’évolution des reculs de berge dans la zone (étude de photographies aériennes, sources : IGN, CRIGE PACA, autres) ;
  • les évolutions topographiques du lit via l’acquisition de données topographiques originales ;
  • si possible, les flux sédimentaires grossiers via le suivi des traceurs RFID déployés en 2010 (acquisition de données de terrain originales).

Ces différents éléments de connaissance permettent d’approfondir notre compréhension des dynamiques hydro-sédimentaires de la Durance sur le secteur d’étude.

Productions


  • Publications

Lagrève, 2017. Étude des évolutions hydromorphologiques du lit de la Durance. Rapport de stage de M2, Université Aix-Marseille, 60 p.

K. Lagrève, M. Chapuis, L. Kateb, S. Dufour, B. Couvert, C. Doddoli, M. Provansal, 2017. Field-based gravel fluxes measurements in a wandering river to assess sediment mobility downstream a dam (Durance River, Southern French Alps). RCEM 2017- 10th Symposium on River, Coastal and Estuarine Morphodynamics, Sep 2017, Trente, Italy. RCEM 2017- 10th Symposium on River, Coastal and Estuarine Morphodynamics, 2017. ⟨hal-02417369⟩

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Margot CHAPUIS

Partenaires extérieurs


Lylia KATEB (CEA)
Fabienne MERCIER (SMAVD)