[2023-2019] AIMCEE / « Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains »

Porteur du projet :
Anne Puissant (UMR 7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA)
Co-porteur : Sébastien Gadal

AIMCEE [2019-2023]

ContratContrat de recherche industriel
Co-contractantCNES TOSCA

Contrats de recherche financés

AIMCEE / Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains

Programme de recherche porté par Anne Puissant (UMR 7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA ) et co-porté Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


L’objectif de la proposition TOSCA AIMCEE (Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains) est de rassembler les laboratoires de recherches impliqués à la fois dans l’exploitation intelligente des masses de données satellitaires multi-capteurs et dans les problématiques urbaines afin de mutualiser les efforts et la capitalisation des recherche sur ce que nous avons appelé des Actions de Recherche Thématiques permettant de répondre aux défis environnementaux et sociétaux auxquels les socio-systèmes urbains sont soumis à court et long terme, en favorisant les interactions entre les CES du pôle THEIA impliqués sur cette thématique.

La population mondiale atteint 7,63 milliards en janvier 2018. Depuis 2008, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, plus de la moitié de la population vivait en milieu urbain. En 2050, on estime qu’environ 70% de la population mondiale sera urbaine. Cette explosion démographique mondiale s’accompagne d’une urbanisation galopante qui provoque elle-même une expansion géométrique des aires urbaines. Cette urbanisation pèsera lourdement sur les ressources naturelles à grande échelle avec des tensions sur les terres disponibles, la biodiversité. La demande alimentaire devrait doubler, la consommation énergétique augmenter de 80% et l’approvisionnement en eau croître de 55 %… Par ailleurs, « aujourd’hui, près d’un tiers de la population mondiale fait face à des pics de chaleur pendant au moins 20 jours par an. D’ici 2100 cette proportion pourrait grimper à 70 % de la population si rien n’est fait pour limiter le réchauffement climatique ». La multiplication des vagues de chaleur en milieu urbain est également au cœur des préoccupations.

Ainsi, sur le plan international les scientifiques sont formels, le climat change. Hausse des températures et du niveau de la mer ou encore fonte des glaces sont autant de marqueurs incontestables, confirmés par l’observation spatiale à travers les variables essentielles climatiques. Pour certains territoires et en particulier les territoires urbains qui peuvent être considérés comme de véritables socio-systèmes urbains, il est déjà urgent de prendre des décisions cruciales pour l’avenir. Des défis colossaux qui ne seront relevés qu’avec la planification de villes sobres et capables de synergies entre la consommation et la production.

Pour prendre ces décisions, il faut pouvoir se projeter et prédire. Par exemple grâce à des simulations numériques  (étalement urbain, transformations des modes d’occupation et d’usages des sols, submersions littorales, risque de crue…). Cela passe par mesurer et surveiller le changement climatique de ces socio-systèmes urbains. Après l’Accord de Paris, la mobilisation internationale reste forte, sous la houlette des agences spatiales. La coopération internationale et l’apport des satellites ressortent comme deux leviers essentiels pour observer le changement climatique et contrôler les engagements pris pour en atténuer les effets.

En effet, l’imagerie satellitaire est une source de données encore sous-exploitées, seule capable de permettre des analyses de l’échelle mondiale à l’échelle locale avec une même qualité et une régularité de mesures. Complémentaires des relevés de terrains, et des bases de données déjà existantes produites par les agences de cartographie nationale, toutes ces observations et mesures permettent une moisson d’informations que la recherche scientifique analyse, qualifie et intègre dans des modèles. Ces derniers permettent peu à peu de mieux comprendre et de mieux prévoir le fonctionnement et les interactions entre les surfaces continentales, l’hydrosphère et l’atmosphère.

L’accès facilité à l’imagerie satellitaire ainsi que la multiplication des capteurs dans les domaines optique (Pléiades, Spot, Sentinel-2, Landsat…) et radar (Radarsat, terrasar-X, Alos, Sentinel-1, …) est une véritable opportunité pour la communauté scientifique et socio-économique. Il constitue également un défi colossal en terme méthodologiques afin de proposer des méthodes de traitement adaptées à la masse de données disponible, mais également en terme ‘thématique’ afin de délivrer des produits sous la forme d’indicateurs ou de cartographie comme variables d’entrées dans les différents modèles et comme outils d’aide à la décision face aux enjeux sociaux et environnementaux.

L’objectif de cette proposition TOSCA AIMCEE (Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains) est donc de rassembler les laboratoires de recherches impliqués à la fois dans l’exploitation intelligente des masses de données satellitaires multi-capteurs et à la fois dans les problématiques urbaines afin de mutualiser les efforts et la capitalisation des recherche sur ce que nous appellerons des Actions de Recherche Thématiques permettant de répondre aux défis environnementaux et sociétaux auxquels les socio-systèmes urbains seront soumis à court et long terme, en favorisant les interactions entre les CES du pôle THEIA impliqués sur cette thématique.

Plus précisément nous proposons de travailler sur trois grands défis sociétaux et environnementaux :

  1. la consommation foncière et la perte des territoires agricoles ;
  2. la perte de biodiversité, la fragmentation et l’invasion des milieux (en particulier périurbain) ;
  3. le changement climatique, l’augmentation des températures, de la consommation d’énergie et de la pollution urbaine

Productions


  • Publications

Thomas Gloaguen, Kęstutis Zaleckis, Sébastien Gadal. Development of new indexes of the ‘Generic City’ concept in the Baltic coastal city network. ISUF 2022 – The 29th Conference of the International Seminar on Urban Form – Urban Redevelopment and Revitalisation. A Multidisciplinary Perspective, Sep 2022, Łódź – Kraków, Poland. ⟨hal-03783349⟩

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, Jūratė Kamičaitytė, Moisei Zakharov, Walid Ouerghemmi, et al.. Multiscale and multi-temporal modelling of urban change structures in the Subarctic East Siberian metropolis of Yakutsk. XXIX Conference of the International Seminar on Urban Form: Urban Redevelopment and Revitalisation A Multidisciplinary Perspective, University of Lodz; Cracow University of Technology,; Lodz University of Technology, Sep 2022, Łódź, Poland. ⟨hal-03787176⟩

Thomas Gloaguen, Kęstutis Zaleckis, Sébastien Gadal. Investigation of the use of the ‘Generic City’ concept and its indexes in the analysis in urban and territorial structures in the Baltic cities. IGU Urban Commission Annual Conference, Jul 2022, Paris, France. ⟨hal-03737991⟩

Anne Puissant, Thibault Catry, Rémi Cresson, Nadine Dessay, Laurent Demagistri, et al.. Products and services of the « Urban » THEIA Scientific expertise Centre. ESA Living Planet Symposium 2022, May 2022, Bonn, Germany. 2022. ⟨hal-03678980⟩

Sébastien Gadal. Dynamiques de territorialisations et d’urbanisations post-soviétiques : résiliences territoriales et métropolisations en Lituanie. Géopolitique de l’espace et espace(s) de la géopolitique, LIMEEP-PS; Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (OVSQ), Apr 2022, Saint-Quentin-en-Yvelines, France. ⟨hal-03656805⟩

Sébastien Gadal, Thomas Gloaguen, Jūratė Kamičaitytė. Post-Soviet Coastal Land Cover Change Modelling of the South-Eastern Baltic by Remote Sensing (1984-2020). GIS for Digital Development 2021: Application of GIS and Remote Sensing in Science and Management, North Eastern Federal University, Dec 2021, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03502185⟩

Sébastien Gadal. Remote Sensing for Urban Planning. Virtual Global Faculty Week 2021, Kaunas University of Technology, Mar 2021, Kaunas University of Technology, Lithuania. ⟨hal-03183746⟩

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, Jūratė Kamičaitytė, Moisei Zakharov, W. Ouerghemmi. Spatial modelling of the Arctic metapolis: Yakutsk. GIS for Digital Development 2021: Application of GIS and Remote Sensing in Science and Management, North Eastern Federal University, Dec 2021, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03502208⟩

Sébastien Gadal, Thomas Gloaguen. Environmental issues in the coastal regions of the south-eastern Baltic Sea: A sensitive natural environment in the face of increasing anthropic pressures. Baltica : An International Yearbook for Quaternary Geology and Palaeogeography, Coastal Morphology and Shore Processes, Marine Geology and Recent Tectonics of the Baltic Sea Area, Lithuanian Academy of Sciences, 2021, 34 (2), pp.203 – 215. ⟨10.5200/baltica.2021.2.6⟩. ⟨hal-03517994⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, Valery Konyshev, Maria Lagutina, Alexander Sergunin. Building Urban Climate Change Adaptation Strategies: The Case of Russian Arctic Cities. Weather, Climate, and Society, American Meteorological Society, 2021, 13 (4), pp.875-884. ⟨10.1175/WCAS-D-21-0004.1⟩. ⟨hal-03313126⟩

Sébastien Gadal, Paul Gérard Gbetkom, Alfred Homère Mfondoum. A new soil degradation method analysis by Sentinel 2 images combining spectral indices and statistics analysis: application to the Cameroonians shores of Lake Chad and its hinterland. 7th International Conference on Geographical Information Systems Theory, Applications and Management (GISTAM 2021), Apr 2021, Online Streaming, Czech Republic. pp.25-36. ⟨hal-03207299⟩

Sites internet présentant le projet


GEOINFORMATION – AI – : REMOTE SENSING IMAGE ANALYSIS, GEOMATIC MODELLING, GEOGRAPHIC KNOWLEDGE PROCESSING, AND TERRITORIAL GEO-SIMULATION | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

BALTICS: BALTIC AND NORDIC STUDIES: POST-SOVIET TRANSFORMATIONS, COASTAL CHANGES, TERRITORIAL DEVELOPMENT CONVERGENCES, AND ENVIRONMENTAL ISSUES | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

ARCTIC-S: TERRITORIAL ADAPTATIONS OF THE ARCTIC TO THE GLOBAL WARMING, GLOBALISATION, ENVIRONMENTAL CHANGES, DEVELOPMENT AND URBANISATION. GEOPOLITIC ISSUES | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

A-METROPOLIS: URBANISATION MODELLING, SOCIO-ENVIRONMENTAL CHALLENGES, AND GEOPOLICAL ISSUES OF METROPOLISATIONS | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

Équipe scientifique

Porteur du projet


Anne PUISSANT (UMR7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA)
Co-porteur : Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Paul Gérard GBETKOM
Sébastien BRIDIER
Sébastien GADAL
Thomas GLOAGUEN
Jurate KAMICAITYTE
Walid OUERGHEMMI
Mounir OUKHATTAR
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


LaSTIG (Laboratoire des Sciences et Technologies de l’Information Geographique)

IGN

UMR TETIS

IRSTEA

IRD UMR 228 Espace-Dev

UMR 5126 CESBIO

North-Eastern Federal University (NEFU)

Saint-Petersburg State University (SPsU)

Kaunas University of Technology (KTU)

Vytautas Magnus University (VMU)

[2022-2018] RADHY Buëch / « Représentation intégrée des Adaptations individuelles et des Dynamiques HYdrologiques sur le bassin du Buëch »

Porteur du projet :
Christine Voiron-Canicio

RADHY Buëch [2018-2022]

ContratSubventions, autre financement public

 

Co-contractantAgence de l’eau Rhône Méditerranée Corse – Equipes membres ou associées de la ZABR : unité RiverLy (Irstea Lyon), UMR G-EAU (Irstea Montpellier), UMR ESPACE (Université Côte d’Azur)

Contrats de recherche financés

Représentation intégrée des Adaptations individuelles et des Dynamiques HYdrologiques sur le bassin du Buëch

Programme de recherche co-porté par Christine Voiron-Canicio (Professeur, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet de recherche RADHY-Buëch a pour finalité de contribuer à la réflexion sur les futurs possibles et souhaités du bassin du Buëch pour la gestion de l’eau, et de proposer des scénarios d’adaptation locale au risque de sécheresse, en s’appuyant sur deux entrées principales : 1) Les résultats de simulations d’un modèle intégré, prenant en compte l’état de la ressource en eau grâce à une modélisation hydrologique et les décisions d’acteurs dans diverses situations hydrologiques, grâce à un système multi-agents. Cette modélisation, réalisée sur un territoire test du bassin du Buëch et adaptée dans un premier temps uniquement au milieu agricole, permet de simuler des scénarios d’actions qui contribuent à aider la réflexion sur le partage de l’eau en période de tension sur la ressource (Richard, 2020 ; Bonté et al., 2020). 2)  La prise en compte de la perception, par différents types d’acteurs de terrain, du territoire et de son futur face à la problématique de l’eau, contribue à la détermination de scénarios d’adaptation plus globaux. Dans ce deuxième volet de la recherche, porté par ESPACE, les acteurs sollicités sont non seulement les agriculteurs mais aussi des catégories d’acteurs relevant d’autres usages de la ressource en eau (alimentation en eau potable (AEP), hydroélectricité, tourisme, préservation des milieux aquatiques), afin d’avoir une vision globale de la problématique. La confluence des savoirs locaux et experts permet de mettre en lumière des pistes d’adaptation aux changements socio-environnementaux, qui répondent aux préoccupations et souhaits des diverses parties prenantes. Cet aspect de la recherche est conçu dans une démarche de géoprospective (ateliers participatifs, enquêtes et scénarisation des futurs possibles de la ressource et de la gestion de l’eau). Les deux volets du projet sont reliés à un troisième volet intégrateur : un tableau de bord dynamique, conçu comme une plateforme pédagogique rassemblant les résultats du modèle agro-hydrologique et améliorant leur intelligibilité. Les visions des futurs de l’eau par les acteurs du terrain y sont également associées. Lors d’ateliers de restitution des simulations, cet outil permet non seulement la visualisation de la connaissance capitalisée, mais encore les échanges, les discussions, et la mise en débat des enjeux de la gestion globale de l’eau sur le territoire.

Méthodologies


  • Modélisation quantitative hydrologique et modèle multi-agents
  • Modélisation qualitative de type récit (scénarisation des futurs possibles selon la méthode des scénarios territorialisés)
  • Démarche géoprospective associant une enquête socio-spatiale sur la représentation des changements à venir sur le territoire du Buëch, la co-construction de diagnostic prospectif et de scénarios du futur en atelier, un tableau de bord dynamique comme outil de médiation et d’aide à l’action

Résultats


  • Conception d’une nouvelle méthode de géoprospective basée sur des enquêtes
  • Couplage scénario-modèle inédit. La scénarisation des représentations des futurs de l’eau sur le bassin-versant du Buëch et la modélisation agro-hydrologique, d’abord menées parallèlement, sont ensuite mises en regard et interrogées. Le rapprochement des deux visions et leur dialogue sont conduits en atelier réunissant l’équipe scientifique et les acteurs locaux, en s’appuyant sur les connaissances capitalisées tout le long de l’étude, et réunies dans un tableau de bord dynamique. La démarche est double, d’une part, faire comprendre aux non spécialistes de la modélisation, le fonctionnement de l’agro-hydrosystème actuel, et d’autre part, intégrer dans le modèle certains changements futurs imaginés par les usagers de l’eau – nouvelles données climatiques, nouveaux profils de réseaux d’irrigation et d’irrigants, seuils réglementaires, etc. – afin de déceler leurs impacts sur le fonctionnement futur de l’agro-hydrosystème, pour s’y préparer.

Productions


  • Publications

Voiron-Canicio C., Dubus N., Loubier JC., Robiquet Q., Favre P., Favre P., Reichenbach J., 2022, La géoprospective comme aide à la réflexion sur les futurs possibles de l’eau et de sa gestion : exemple d’une recherche en cours dans le bassin-versant du Buëch, revue Géocarrefour [en ligne], 96/2| 2022,  n° thématique « Chercheurs d’eaux au temps des changements globaux », URL : https://journals.openedition.org/geocarrefour/18874

Dubus N., Voiron-Canicio C., Loubier J.-C, Robiquet Q., 2021, RADHY-Buëch : « Vers la construction de scénarios des futurs possibles de la gestion de l’eau dans le bassin du Buëch : approche méthodologique », Séminaire scientifique ZABR – Observation sociale des territoires fluviaux, Lyon, 13 décembre 2021

Bonté B., Barreteau O., Braud I., Voiron-Canicio C., 2021, « Représentation intégrée des adaptations individuelles et des dynamiques hydrologiques sur le bassin du Buëch – Radhy Buëch. Journée eau & Connaissance AERMC, Lyon, le 15 Novembre 2021.

Loubier J.-C., Voiron-Canicio C., Dubus N., Bonté B., Barreteau O., Braud I., Richard B., Robiquet Q., 2020, « Modéliser et co-construire pour une meilleure gestion de l’eau », Conférence Smart Water 2020, Verbier, Suisse, Octobre 2020.

Robiquet Q., 2020, « Les futurs possibles de la gestion de l’eau dans le bassin du Buëch, co-construction et géoprospective », Mémoire de stage M2, UMR 7300 ESPACE, Master GEOPRospective, Aménagement et Durabilité des territoires, Université Côte d’Azur, Nice, 113 p.

Bonté B.,  Barreteau O., Richard B., Braud I., Voiron-Canicio C., Dubus N., Loubier J-C., Robiquet Q., 2020, « Coupler modèles hydrologiques distribués et modèles multi-agents: l’expérience du Buech (ZA Bassin du Rhône) », Communication orale au 5e colloque des Zones Ateliers – CNRS, 2000-2020, 20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers. Du 3 au 5 Novembre 2020, en ligne. Enregistrement disponible : RTRMD. (2020, 4 novembre). Coupler modèles hydrologiques distribués et modèles multi-agents: l’expérience du Buech. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/105219

  • Site internet présentant le projet

http://vlhgislab.hevs.ch:8081/

Équipe scientifique

Porteur du projet


Christine VOIRON-CANICIO

Participants UMR ESPACE


Nathalie DUBUS
Jean-Christophe LOUBIER (HES SO Valais, membre associé à ESPACE)
Christine VOIRON-CANICIO

Partenaires extérieurs


Bruno BONTÉ
Olivier BARRETEAU
(G-EAU)

Isabelle BRAUD
Eric SAUQUET
(Ryverly)

Julien REICHENBACH
Pascal FAVRE
(HES SO Valais)

[2020-2019] CAAIRN / « Démarche de Caractérisation et d’Amélioration de l’Acceptabilité des Infrastructures par les RiveraiNs – Application aux infrastructures de gestion des inondations et des eaux pluviales urbaines »

Porteur du projet :
Corinne CURT (INRAe)
avec Alexandra Schleyer-Lindenmann (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE) correspondante pour le laboratoire ESPACE

CAAIRN [2019-2020]

ContratFondation FEREC
Co-contractantIRSTEA

Contrats de recherche financés

Démarche de Caractérisation et d’Amélioration de l’Acceptabilité des Infrastructures par les RiveraiNs – Application aux infrastructures de gestion des inondations et des eaux pluviales urbaines

Programme de recherche porté par Corinne CURT (INRAE), avec Alexandra Schleyer-Lindenmann (Maître de conférences, Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE) correspondante pour le laboratoire ESPACE

Objectifs du projet


Le projet CAAIRN, structuré autour de quatre actions, a permis de développer des démarches de caractérisation et d’amélioration de l’acceptabilité des infrastructures par les riverains. Au cours de ce projet nous nous sommes plus particulièrement penchés sur les infrastructures de gestion des inondations et des eaux pluviales urbaines. Les travaux ont permis plusieurs avancées et proposent des éclairages nouveaux sur la question de l’acceptabilité des infrastructures. Les résultats sont le fruit d’un travail interdisciplinaire mobilisant de concert : l’aide à la décision, la géographie, la psychologie, les sciences de gestion et la sociologie. Certaines des productions n’ont été possibles que grâce à l’accueil et la forte mobilisation de plusieurs collectivités et d’habitants volontaires, insérant ainsi le projet CAAIRN dans une démarche collaborative.

Productions


  • Publications

Taillandier F.,  Guignard S.,  Curt C., Di Maiolo P.,  Schleyer-Lindenmann A., Pares N., Tricot A., &  Werey C. (2021). Approche argumentative pour analyser l’acceptabilité des projets d’infrastructure. Academic Journal of Civil Engineering 39 (1), 112-115.

 Curt C.,  Schleyer-Lindenmann  A., Werey C.,  Di Maiolo P., Guignard S., Meister A., Parès N., Taillandier F. & Tricot A. (2021). Mobilisation d’expertises multi-acteurs pour évaluer et améliorer l’acceptabilité des infrastructures par les riverains. Communication orale au colloque SHF-SHS,  Savoirs et expertises dans les débats sur les questions hydrauliques, les projets et leur mise en œuvre – e-colloque – 09/02/2021.

Équipe scientifique

Porteurs du projet


Corinne CURT (INRAE)

Participants UMR ESPACE


Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN
Nelly PARES
Anne TRICOT

Partenaires extérieurs


INRAe
Corinne CURT
Franck TAILLANDIER

[2019-2018] APOGEE / « Analyse des POlitiques de GEstion du risque et de leur mise en oEuvre dans un cadre territorial et de développement durable »

Porteur du projet :
Alexandra Schleyer-Lindenmann

APOGEE [2018-2019]

ContratAutres financements publics sur appels à projets
Co-contractantIRSTEA

Contrats de recherche financés

Analyse des POlitiques de GEstion du risque et de leur mise en oEuvre dans un cadre territorial et de développement durable

Programme de recherche porté par  Alexandra Schleyer-Lindenmann (Maître de conférences, Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet et résultats


En France, la règlementation portant sur la gestion du risque relève du niveau territorial où sont également mises en œuvre des politiques de protection de l’environnement et d’aménagement du territoire. Par ailleurs, les politiques de gestion des risques sont traduites concrètement dans les territoires concernés par des mesures notamment structurelles. Cependant, il n’existe pas de méthode permettant de caractériser la durabilité de ces mesures. Partant de ces constats, deux résultats principaux ont ainsi été produits dans le projet. Le premier concerne le développement d’une méthode d’analyse des politiques environnementales françaises sur la prévention des risques naturels et la protection de l’environnement, dans un cadre d’aménagement. Elle comprend le recensement des textes réglementaires, l’analyse de leur positionnement et organisation par rapport à l’aménagement et l’étude de leur mise en place territoriale réalisée grâce à des interviews avec des acteurs locaux. Cette étude a fait ressortir la complexité du droit français en la matière, et les solutions alternatives parfois adoptées localement pour porter les projets territoriaux. Le deuxième résultat a porté sur la réalisation d’un inventaire des mesures structurelles de gestion du risque (solutions fondées sur la nature, grises et hybrides – risques inondation, incendie de forêt et submersion marine) et la proposition d’une méthode pour l’analyse de leur durabilité en définissant des critères et indicateurs techniques, environnementaux et sociaux (la composante économique a été traitée par un relevé du coût des mesures). Un focus group réunissant des acteurs de terrain a permis de valider ces critères/indicateurs et d’évaluer à quel niveau et quelle condition cette méthode d’analyse pourrait être intégrée dans la gestion du territoire. Enfin, une approche cartographiée a été produite.

Productions


Publications

Vigier E., Curt C., Curt T., Arnaud A., Dubois J. (2019). Joint analysis of environmental and risk policies: Methodology and application to the French case.
Environmental Science & Policy, 101, 63-71. https://doi.org/10.1016/j.envsci.2019.07.017

Curt C., Di Maiolo P., Curt T., Schleyer-Lindenmann A., Tricot A., Merad M., Arnaud A. (2018). Durabilité des mesures de gestion du risque : méthodologie d’analyse. Lambda-Mu 21, 16-18/10/2018, Reims, France.

Curt C., Di Maiolo P., Curt T., Schleyer-Lindenmann A., Tricot A., Arnaud A. (2019). Evaluation de la soutenabilité des mesures de gestion du risque – Application aux risques inondation, submersion marine et incendie de forêt. Assises Nationales des Risques Naturels, 25-26/03/2019, Montpellier, France.

Vigier E., Curt C., Curt T., Arnaud A., Dubois J. (2018). Méthodologie d’analyse des politiques environnementales françaises et de leur application sur des territoires multirisques. Lambda-Mu 21, 16-18/10/2018, Reims.

Suite donnée au projet

Les critères et indicateurs développés dans le projet APOGEE pourront servir de références dans le projet CAAIRN (Démarche de Caractérisation et d’Amélioration de l’Acceptabilité des Infrastructures par les RiveraiNs – Application aux infrastructures de gestion des inondations et des eaux pluviales urbaines) financé par la fondation FEREC (10/2019 – 10/2020). Il propose une étude du rapport des riverains à l’égard des infrastructures et une analyse pour améliorer l’acceptabilité.

Équipe scientifique

Porteurs du projet


Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Participants UMR ESPACE


Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN
Anne TRICOT
Nelly PARES

Partenaires extérieurs


UMR RECOVER – IRSTEA
C. CURT
T. CURT
P. DI MAIOLO
F. TAILLANDIER
E. VIGIER

LIEU – IUAR
A. ARNAUD
J. DUBOIS

[2019-2015] OUI-GEF / « Outils innovants pour une gestion concertée des forêts : de la superposition des usages au projet territorial »

Porteur du projet :
Nathalie Dubus

OUI-GEF [2015-2019]

ContratFinancement publics sur appels à projets
Programme PSDR4 Auvergne-Rhône-Alpes

Co-contractantIRSTEA

Contrats de recherche financés

OUI-GEF – Outils innovants pour une gestion concertée des forêts : de la superposition des usages au projet territorial

Programme de recherche porté par Nathalie Dubus (Université Grenoble Alpes, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet OUI-GEF vise à améliorer la gestion des forêts en termes de produits et services fournis à la société.

Pour cela, il se propose de contribuer à développer les interactions entre acteurs de la gestion forestière et acteurs du territoire, en favorisant la mise en place d’outils de connaissance innovants pour la gestion forestière. Ces outils concernent la connaissance de la ressource forestière et des services écosystémiques qu’elle peut fournir, le suivi de l’activation de cette ressource, l’organisation de la connaissance pour une mise à portée de différents utilisateurs. Les territoires d’étude se situent en Auvergne Rhône-Alpes, en zone de montagne : le PNR du Massif des Bauges, de la Chartreuse et du Pilat.

Le projet OUI-GEF se compose de 5 volets de recherche. L’UMR ESPACE porte le VR5 intitulé « Intégration territoriale », dont l’objectif est de mener à bien la co-construction d’un outil de partage des connaissances sur la forêt, qui s’appuie sur les données produites par les autres volets de recherche du projet et sur les besoins en données exprimés par les acteurs de la gestion forestière. La méthodologie construite repose sur la conduite d’entretiens menés avec des acteurs et des chercheurs travaillant sur la gestion forestière pour identifier données et connaissances produites et utiles, la réalisation d’un catalogue de métadonnées sur la gestion forestière, la mise en place d’un prototype de système d’information, de suivi et d’accompagnement de la base de métadonnées co-construit entre chercheurs et acteurs de la gestion forestière.

Productions


  • Publications (les publications mentionnées sont uniquement celles qui sont en lien avec le VR5 du projet)

Fuhr M., Becquey J., Berger F., Bock J., Bourhis F., Dubus N., Emsellem K., Monnet J.-M., Munoz A., Paccard P., Peyrache-Gadeau V., Riond C., Tivadar M. (2022). PSDR4 OUIGEF – Outils innovants pour une gestion concertée des forêts. Innovations Agronomiques 86, p. 319-329

Fuhr M., Dubus N., Becquey J., Paccard P. (2020). Outils innovants pour une gestion concertée des forêts, Symposium PSDR4, Transitions pour le développement des territoires, Connaissances et pratiques innovantes pour des modèles agricoles, alimentaires et forestiers résilients, Angers, 28-30 octobre 2020

Dubus N., Garcia C., Emsellem K., Cicille P., Furh M. (2019). Vers la co‐construction d’un outil de partage des connaissances sur la forêt, Projet PSDR OUI‐GEF, Auvergne‐Rhône‐Alpes, Série Focus PSDR4

Dubus N., Fuhr M., Emsellem K., Cicille P. (2018). Vers la co-construction d’outils d’aide au partage de connaissances – Un exemple en gestion forestière : le projet OUI-GEF 2015-2019, Colloque Géopoint, Avignon 14-15 juin 2018.

Garcia C., Dubus N., Fuhr M., Cicille P., Emsellem K. (2019) Système de suivi du géocatalogue : Prototype du livret de scénarios. Document méthodologique, Projet PSDR OUI‐GEF, Auvergne-Rhône-Alpes, 12p.
  • Productions consultables sur le site du PSDR-RA : un ensemble de focus portant sur les méthodes conduites et résultats obtenus dans le projet Oui-GEF

Dubus N., Garcia C., Emsellem K., Cicille P., Fuhr M. (2019). Vers la co‐construction d’un outil de partage des connaissances sur la forêt, Projet PSDR OUI‐GEF, Auvergne‐Rhône‐Alpes, Série Focus PSDR4.
https://www.psdr-ra.fr/content/download/3708/36702/version/1/file/OUIGEF_T2_VR5_FOCUS_outil_%20partage_connaissances.pdf

 Garcia C., Dubus N., Fuhr M., Cicille P., Emsellem K. (2019). Système de suivi du géocatalogue : Prototype du livret de scénarios. Document méthodologique, Projet PSDR OUI‐GEF, Auvergne-Rhône-Alpes, 12 p.
https://www.psdr-ra.fr/content/download/3709/36705/version/1/file/OUI-GEF_T2_VR5_livret-sc%C3%A9narios_formatA3.pdf

 Fuhr M., Becquey J., Berger F., Chauvin C., Dubus N., Peyrache-Gadeau V., Tivadar M. (2016). Outils innovants pour une gestion concertée des forêts, projet PSDR OUI-GEF, Région Rhône Alpes, Série les 4 pages PSDR4.
https://www.psdr-ra.fr/content/download/3458/34654/version/1/file/OUI+GEF+4pages.pdf

  •  Catalogue de métadonnées OUI-GEF (à voir sur demande à INRAE)
  • Séminaires et échanges scientifiques

Dubus N., Garcia C., Paccard P. (2019). Le géocatalogue OUI-GEF et son utilisation, Séminaire de restitution du projet OUI-GEF (Outils innovants pour une gestion concertée des forêts : de la superposition des usages au projet territorial) – PSDR4 2015-2019, Grenoble, 17 septembre 2019

Fuhr M., Becquey J., Berger F., Chauvin C., Dubus N., Peyrache-Gadeau V., Tivadar M. (2016). OUI-GEF : Outils innovants pour une gestion concertée des forêts, projet PSDR OUI-GEF, Région Rhône Alpes, Séminaire de lancement PSDR4, région Rhône Alpes, Lyon, 26 mai 2016.

  •  Rapports de stage du VR5 (stages réalisés à l’UMR ESPACE)

Garcia C. (2019). Vers la construction d’un système de suivi du géocatalogue de métadonnées sur les connaissances relatives à la forêt (VR5). Master 1 GEOIDES, Université Grenoble Alpes

Gilibert C. (2016).  Identification et collecte des connaissances nécessaires à la mise en place d’une base de métadonnées en vue d’une gestion concertée des forêts sur un territoire (VR5). Master 1 GEOIDES, Université Grenoble Alpes

Usal M. (2018). Création d’un catalogue de métadonnées et réflexion sur un outil permettant son suivi en vue d’une gestion concertée des forêts sur un territoire. Application aux PNR de Chartreuse, des Bauges et du Pilat » (VR 5). Master 1 GEOIDES, Université Grenoble Alpes

  • Sites internet présentant le projet de recherche

https://www.psdr-ra.fr/Les-projets-PSDR-4/Filiere-Bois-Foret/OUI-GEF

https://www.psdr-ra.fr/BOITE-A-OUTILS/Filiere-Bois-Foret

https://symposium.inrae.fr/psdr4/

Équipe scientifique

Porteur du projet


Nathalie DUBUS

Participants UMR ESPACE


Nathalie DUBUS
Karine EMSELLEM
Patricia CICILLE
Christine VOIRON-CANICIO

Partenaires extérieurs


IRSTEA
Université Savoie Mont-Blanc
EDYTEM
PNR Chartreuse
PNR Bauges
PNR Pilat
ONF
IDF – CNPF
CRPF