[2024-2022] TRAJECTOIRES / « Temps long et progressivité de l’action publique : acceptabilité et opérationnalisation des trajectoires d’adaptation des territoires littoraux »

Porteurs du projet :
Coordination : Katrin Erdlenbruch (CEE-M, INRAe)
Contacts : Hélène Rey-Valette (CEE-M, INRAE), Jeanne Dachary-Bernard (ETTIS), Samuel Robert (UMR ESPACE, CNRS, Aix Marseille Université)

TRAJECTOIRES [2022-2024]

ContratFondation de France
Co-contractantINRAE

Contrats de recherche financés

Temps long et progressivité de l’action publique : acceptabilité et opérationnalisation des trajectoires d’adaptation des territoires littoraux

Programme de recherche porté par Katrin ERDLENBRUCH (CEE-M, INRAE)

Objectifs du projet


Problématique

Face à la montée du niveau de la mer, l’adaptation des territoires littoraux nécessite une évolution des doctrines d’intervention. Plusieurs documents stratégiques prônent par ailleurs une démarche intégrée et progressive de recomposition spatiale des territoires. Déjà initiée dans plusieurs pays anglo-saxons, une telle gestion adaptative exige des transformations profondes de la culture de l’action publique et des représentations du futur qui sont au cœur du projet TRAJECTOIRES.

L’objectif du projet TRAJECTOIRES est d’accompagner la mise en œuvre de ces nouvelles logiques et pratiques en faveur d’une action publique progressive à moyen et long terme. Le projet s’interrogera notamment sur l’horizon temporel pertinent à prendre en compte et sur les séquences de gestion à choisir au regard des représentations que les citoyens et gestionnaires ont du « long terme ».

Ces nouvelles logiques et pratiques visent à renforcer les capacités d’anticipation des territoires en s’appuyant sur des approches en termes de trajectoires qui permettent d’arbitrer entre différents plans d’actions prédéfinis en fonction des évolutions observées. Favorisant la flexibilité et les mécanismes d’apprentissage social, elles permettent d’améliorer la capacité d’adaptation des territoires à des changements.

Zones d’étude

Le projet est mené dans trois régions françaises : Nouvelle Aquitaine, Occitanie et Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), avec des focus pour les enquêtes sur une commune en Occitanie (en lien avec le SMBT) et une commune en PACA. Il comprendra également une enquête en ligne concernant les communes du littoral métropolitain. Ce choix s’appuie sur des relations de collaboration antérieures et la volonté d’intégrer des modalités de gouvernance diversifiées de la recomposition spatiale.

Méthodologie

Le projet TRAJECTOIRES est un projet de recherche interdisciplinaire réunissant des chercheurs en économie, géographie, psychologie, science de l’environnement et science politique ainsi que des spécialistes en droit et gestion de l’environnement. De façon à favoriser le caractère opérationnel et l’appropriation des résultats, il s’agit d’un projet mené en partenariat étroit avec des gestionnaires et des groupes de citoyens.

Le caractère interdisciplinaire et partenarial conduit à associer une diversité d’approches : entretiens qualitatifs à l’échelle régionale, enquête quantitative en ligne à l’échelle des communes littorales métropolitaines, de nombreux ateliers participatifs avec les gestionnaires et les citoyens. Le projet sera ponctué par des séminaires de recherche nationaux et internationaux pour confronter les approches et les premiers résultats. L’organisation d’un module de formation avec le CNFPT et la valorisation des moments clés à travers un film faciliteront l’appropriation des résultats.

Principales étapes

 

 

Productions


Axes de travail et de valorisation

  1. Ateliers de travail pour identifier et co-construire des trajectoires de gestion adaptative compte tenu des leviers et contraintes des gestionnaires (réseaux d’acteurs, gouvernance, cadres d’actions, représentations, routines organisationnelles, budgets, compétences, information…)
  2. Enquêtes (entretiens, focus-groupes, enquête en ligne) auprès des habitants pour mieux comprendre
    – les représentations des futurs ;
    – les préférences quant aux horizons de temps long ;
    – l’imbrication des trajectoires individuelles et collectives ;
    – les préférences par rapport aux trajectoires d’adaptation ;
    en  fonction des caractéristiques des territoires et des profils sociodémographiques des habitants.
  3. Coordination et valorisation des apports
    – films retraçant les points forts des discussions
    – séminaire d’échange international
    – module de formation pour les fonctionnaires territoriaux en collaboration avec le CNFPT et dans les masters spécialisés
Équipe scientifique

Porteurs du projet


Coordination :
Katrin ERDLENBRUCH (CEE-M, INRAE)
Contacts :
Hélène REY-VALETTE (CEE-M, Université de Montpellier)
Jeanne DACHARY-BERNARD (ETTIS, INRAE)
Samuel ROBERT (UMR ESPACE, CNRS, Aix-Marseille Université)

Participants UMR ESPACE


Séverin GUIGNARD
Samuel ROBERT
Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN

Partenaires extérieurs


Center for Environmental Economics – Montpellier (CEE-M)
Cécile BAZART
Katrin ERDLENBRUCH
Nicole LAUTREDOU-AUDOUY
Hélène REY-VALETTE

CEPEL
Laura MICHEL
Adrien DUPRIELLE

ETTIS
Christophe BOSCHET
Jeanne DACHARY-BERNARD
Bénédicte RULLEAU

EGIS
CHristophe BRIERE

GILL-FOURRIER & CROS
Chantal GIL

Le CNFPT
Gaelle AGERRI

[2023] MarAlex / « Les bassins versants maralpins face au changement : tempête Alex, changement climatique et pressions anthropiques »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

MarAlex [2023]

ContratAppel à projet IDEX JEDI / EUR ODYSEE
Co-contractantUniversité Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

Les bassins versants maralpins face au changement : tempête Alex, changement climatique et pressions anthropiques

Programme de recherche porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet de recherche


Les cours d’eau maralpins sont peu connus, en partie du fait de leur caractère excentré. Les journées de la Commission Hydrosystèmes du CNFG propose pour cette session de juillet 2023 de (re)découvrir les spécificités des cours d’eau des Alpes-Maritimes/Mercantour, tant en termes de fonctionnement hydro-sédimentaire qu’en termes de gestion des bassins versants. Une excursions de la commission Hydrosystèmes du CNFG (Comité National Français de Géographie) est programmée.

L’événement du 02/10/2020 (tempête Alex) a mis en relief les caractéristiques des cours d’eau maralpins (crues éclair, transport sédimentaire intense) et a donné lieu à une « métamorphose fluviale », phénomène rarissime à l’échelle internationale (en France, le précédent avait eu lieu sur le Guil en 1957). Par ailleurs, cet événement exceptionnel a mis en exergue la nécessité de comprendre le fonctionnement particulier des cours d’eau montagnards en domaine méditerranéen, dans une perspective de développement de stratégies d’adaptation aux changements climatiques accessibles aux gestionnaires et aux usagers.

3 grandes thématiques sont abordées :

  • Spécificités hydroclimatiques des Alpes-Maritimes et conséquences des précipitations exceptionnelles du 02/10/2020 (tempête Alex)
  • Géomorphologie torrentielle et crues éclair dans un contexte de changement climatique
  • Enjeux de gestion et de restauration des rivières en tresses.

Il s’agit de proposer un état de la connaissance sur le territoire maralpin, dans un contexte de changements multiples qui s’emboîtent tant dans une dimension spatiale que temporelle : dynamiques de changements post-Alex, changement climatique, changement des pratiques et de vécus liés aux territoires impactés, à échelle ponctuelle (site d’étude), à l’échelle de la vallée, à l’échelle inter-valléenne.

A cela s’ajoute une demi-journée de conférences qui présentent les actions de l’Académie 3 « Espace, Environnement, Risques et Résilience » et l’IMREDD d’Université Côte d’Azur sur la gestion des risques.

Productions


Retour sur ces journées :
https://univ-cotedazur.fr/recherche-innovation/structures-de-recherche/academies-dexcellence/academie-3/diffusion-scientifique/matinee-maralex

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Nicolas MARTIN
Matthieu VIGNAL
Pierre CARREGA
Cyriel ADNES
Dennis FOX
Lise DEVREUX
Didier JOSSELIN
Johnny DOUVINET
Pierre-Alain AYRAL
P.EAR
Mathilde PUCHE
Giovanni FUSCO
M.-V. TUBOG

Partenaires extérieurs


G. MELUN (OFB)
F. COMPAGNON (SMIAGE)
A. BARILLIER (EDF-CIH)
C. MARTINS et J.-R. GENIN (ONF-RTM 06)
F. LIEBAULT (Inrae Grenoble)
B. BELLETTI (H20’Lyon)

[2023-2021] DHySed7 / « Identification des spécificités des dynamiques hydro-sédimentaires dans les Cévennes »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

DHySed-7 [2021-2023]

ContratAppel à projet ZABR
Co-contractantAgence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

Contrats de recherche financés

Identification des spécificités des dynamiques hydro-sédimentaires dans les Cévennes

Programme de recherche porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet de recherche


Les bassins versants cévenols ont surtout fait l’objet d’études hydrologiques (épisodes de crue éclair : ANR FloodScale, ou plus récemment basses eaux : ZABR). Cependant cette hydrologie a été peu explorée dans la perspective d’une meilleure compréhension des flux sédimentaires associés. A partir de chroniques de données déjà en grande partie existantes sur le périmètre (antenne cévenole de l’UMR ESPACE ; sites cévenols du SNO OHM-CV gérés par l’IGE), il s’agit ici d’approfondir notre compréhension du lien entre pluies, débits et transport sédimentaire, dans une logique d’emboîtement d’échelles spatiales et temporelles. Une comparaison inter-BV avec ceux de l’Observatoire Draix-Bléone et du Réal Collobrier (INRAE), devrait permettre de 1/ dégager des spécificités du fonctionnement hydro-sédimentaire cévenol et 2/ poursuivre la démarche de comparaison inter-BV entreprise au sein du réseau OZCAR pour le volet hydrologique et sédimentaire. Enfin, une approche chrono-systémique inter-BV permettra aux chercheurs d’ESPACE et de l’IMT Mines Alès d’acquérir une meilleure compréhension des usages associés aux flux hydro-sédimentaires passés, présents et futurs. Ce projet interdisciplinaire (hydrologie, géomorphologie, géographie, SHS…) s’intéresse en particulier aux gradients locaux du forçage hydro-météorologique, et s’inscrit pleinement dans la démarche de recherche eLTER, qui se propose « d’harmoniser la surveillance des sites, les protocoles et l’émergence de synergies », avec le renforcement d’une collaboration intersites sur 3 stations expérimentales (OHM-CV, Réal Collobrier et Draix-Bléone).

Productions


  • Publications

M. Chapuis et al., 2020. DHySed-7 : Identification des spécificités des dynamiques hydro-sédimentaires dans les Cévennes. Journées scientifiques de l’antenne cévenole, 24 Sept. 2020, Génolhac, France

G. Serrhini Naji, 2021. Monographie historique du transport sédimentaire en Cévennes : une approche par les hybrides. Rapport de stage de fin d’études, IMT Mines d’Alès, 75 p.

C. Imbert, 2021. Mesures des Matières en Suspension et de la charge solide des cours d’eau cévenols – Présentation des méthodes développées et des instrumentations en cours. Journées GIS Draix Bléone, 5 Juil. 2021, Draix, France

 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Pierre-Alain AYRAL
Margot CHAPUIS
Jean-Marc DOMERGUE
Nathalie DUBUS
Didier JOSSELIN
Pierre-Alain MANNONI

Partenaires extérieurs


IMT Mines Alès
UGA (IGE)
Inrae (ETNA)

[2022-2021] LIANE-CR / « Analyse croisée des méthodes mises en œuvre et des résultats obtenus au cours des projets CAAIRN et RESALLIENCE »

Porteurs du projet :
Corinne CURT (INRAe) et Michaël GONZVA (RESALLIENCE)
avec Alexandra Schleyer-Lindenmann correspondante pour le laboratoire ESPACE

LIANE-CR [2021-2022]

ContratFondation FEREC
Co-contractantINRAE

Contrats de recherche financés

Analyse croisée des méthodes mises en œuvre et des résultats obtenus au cours des projets CAAIRN et RESALLIENCE

Programme de recherche porté par Corinne CURT (INRAE) et Michaël GONZVA (RESALLIENCE), avec Alexandra Schleyer-Lindenmann (Maître de conférences, Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE) correspondante pour le laboratoire ESPACE

Objectifs du projet


En complément des productions propres à chaque projet, et suite à des discussions avec le parrain respectif des projets, la Fondation FEREC a accepté de financer une analyse croisée des méthodes mises en œuvre et des résultats obtenus au cours des projets CAAIRN et RESALLIENCE ; cette analyse a pour acronyme LIANE-CR. Elle vise à mettre en perspective les apports et ajoute ainsi une valeur supplémentaire aux apports réalisés individuellement dans le cadre des deux projets.

Cette mise en perspective met en évidence que certaines des hypothèses structurantes des deux projets sont communes, à savoir :

  • des leviers et des freins relatifs à l’acceptabilité des infrastructures par des parties prenantes existent. Les différentes phases de vie de l’infrastructure sont concernées : projet, chantier, ouvrage en service ;
  • des actions de communication permettent d’améliorer l’acceptabilité, en jouant sur les leviers et les freins.

Du point de vue méthodologique, les deux projets mettent en œuvre des techniques d’enquête et d’analyses variées auprès des habitants et des services gestionnaires qui pourront venir enrichir les futurs travaux de chaque équipe : d’une part, par la réalisation d’interviews sur bâche de grande taille et la mise en œuvre de la méthode argumentative pour l’équipe projet RESALLIANCE et d’autre part, par la prise en compte de l’évolution des paramètres climatiques pour l’équipe projet CAAIRN.

Enfin, l’analyse comparative des résultats montre que, malgré les différences des deux projets (type d’infrastructure étudiée, temporalités de l’analyse des cas d’étude et objets d’analyse…), des similitudes existent entre les multiples observations qui ont été réalisées. Ainsi, pour les deux projets ont été abordées les questions :

  • de l’accessibilité et de la continuité des usages versus ce qui peut représenter des « coupures » (dans le paysage, dans les usages, etc.) apparaissant comme une dimension associée aux infrastructures et à leur acceptabilité ;
  • des rapports à la nature dans l’acceptabilité d’infrastructures ayant un impact sur celle-ci ;
  • du rôle que jouent les représentations du risque et des impacts dans leur prise en compte dans des aménagements.

Le projet LIANE-CR a été réalisé en collaboration entre l’UMR RECOVER (INRAE, Aix-Marseille Université), RESALLIENCE (SIXENSE ENGINEERING), l’UMR ESPACE (CNRS, Aix-Marseille Université, Avignon Université, Université Côte d’Azur) et l’UMR GESTE (INRAE, ENGEES).

Productions


Le livrable est disponible à l’adresse : https://fondation-ferec.fr/appel-a-projets-2019/appel-a-projets-2019-projets-laureats/#1619176348254-a2d35668-b821.

Équipe scientifique

Porteurs du projet


Corinne CURT (INRAE)
Michaël GONZVA (RESALLIENCE)

Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE), correspondante pour le laboratoire ESPACE

Participants UMR ESPACE


Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN

Partenaires extérieurs


INRAE / UMR RECOVER, RESALLIENCE, UMR GESTE

[2021-2017] DIGUE 2020 / « Plateforme de recherche pour les digues maritimes de protection contre les submersions »

Porteurs du projet :
Laurent Peyras (INRAe) et consortium (CEREMA, IFSTTAR, ESPACE, SYMADREM)
dont le module 4 porté par Alexandra Schleyer-Lindenmann

DIGUE 2020 [2017-2021]

ContratFEDER
Co-contractantUnion Européenne, État, Région, Conseil Départemental des Bouches du Rhône / CD 13 (Contrat de Plan Etat-Région / CPER), LABEX OT-Med (Objectif Terre : Bassin Méditerranéen)

Contrats de recherche financés

Plateforme de recherche pour les digues maritimes de protection contre les submersions

Programme de recherche porté par Laurent Peyras (INRAe) et le consortium (CEREMA, IFSTTAR, ESPACE, SYMADREM), structuré en 5 modules, dont le module 4 porté par Alexandra Schleyer-Lindenmann (Maître de conférences, Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet DIGUE 2020 est organisé en 5 modules :

  • Module 1. Conception et construction de la plateforme de recherche DIGUE 2020
  • Module 2. Quantifier les conséquences des actions de la mer sur la plateforme de recherche
  • Module 3. Quantifier la durabilité de la plateforme de recherche
  • Module 4. Évaluer la perception du risque de submersion marine
  • Module 5. Coordination et communication

L’équipe d’ESPACE a porté le module 4 qui a pour objectif d’étudier les perceptions et représentations du risque de submersion marine par les populations et les acteurs en charge de la gestion des risques de submersion marine et d’inondation sur le littoral de la région SUD-Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cet objectif a été atteint par le biais de deux volets d’études : le volet psycho-social et le volet géographique. Une pluralité de méthodes a été employée : étude de documents réglementaires, analyse de presse, entretiens, questionnaires.

Productions


2017

Dias P., Bertoldo R., Schleyer-Lindenmann A., Trémélo M.L. & Tricot A. (2017). Perception et représentations sociales du risque de submersion marine. Communication orale au 6e colloque de l’ARPenv (Rennes, Sept. 2017).

Dias P., Schleyer-Lindenmann A., Bertoldo R., Bailey E., Trémélo M.L., & Tricot A. (2017). Investigating multi-stakeholder risk perceptions associated with coastal flooding. Communication orale avec support poster, International Conference of Environmental Psycholoy (La Corogne, Espagne, Sept. 2017).

2018

Bertoldo R., Guignard S., Dias P. & Schleyer-Lindenmann A. (2018). Local risk knowledge and trust: between reified and consensual knowledge in seismic and flood-prone areas. Communication orale au 25eme International Association People-Environment Studies (Italie, Rome, Juillet 2018).

Dias P., Bertoldo R., Schleyer-Lindenmann A., Trémélo M.L., Tricot A. & Guignard S. (2018). Confiance aux communications officielles et comportement du « public » face aux risques d’inondation. Communication orale colloque SHF : de la prévision des crues à la gestion de crise 11-13 Novembre 2018. Avignon, France.

Dias P., Bertoldo R., Schleyer-Lindenmann A. et al. (2018). Confiance en la gestion des acteurs publics et comportements des habitants face aux risques d’inondation. Actes du colloque SHF sur CD-Rom. Avignon, France.

2019

Faisant T. et al. (2019). Projet de R&D DIGUE 2020 : Réalisation d’une plateforme de recherche en site maritime pour l’étude des actions de la mer sur les digues, la durabilité, et la perception du risque de submersion. Colloque Digues2019. (Aix-en-Provence, mars 2019).

Guignard S., Lelaurain S., Bertoldo R., & Schleyer-Lindenmann A. (2019). Emergence d’un nouveau risque : Parcours de la submersion marine à travers les médias. Communication orale  Summer School ARPEnv « Dynamique sociale et changement climatique » (Marseille, Juillet 2019)

Bertoldo R., Guignard S., Dias P., & Schleyer-Lindenmann A. (2019). Local science-society relations: the legitimacy of coastal flood risk information. Communication orale International Conference of Environmental Psycholoy (GB, Plymouth, Sept. 2019).

Guignard S., Lelaurain S., Bertoldo R. & Schleyer-Lindenmann A. (2019). Emergence d’un nouveau risque : Parcours de la submersion marine à travers les médias. Communication orale. Symposium environnement. Société Française de Psychologie. 4 au 6 Septembre 2019. Poitiers: France.

2020

Bertoldo R., Dias P., Guignard S., Tanga R. & Schleyer-Lindenmann A. (2020). Calculative and relational trust in the management of coastal floods and earthquakes: A comparative study. Psyecology. https://www.tandfonline.com/eprint/NM4S7FSWYKXJQRQMRZXN/full?target=10.1080/21711976.2020.1734398

Schleyer-Lindenmann A., Guignard S., Bertoldo R., Robert S. &  Lelaurain S. (2020). Coastal flooding in time – a look from two studies. Communication orale au 26e Congrès de l’International Association for People-Environment Studies (Québec, Juin 2020, congrès en ligne).

2021

Dias P., Bertoldo R., Guignard S. & Schleyer-Lindenmann A. (2021). Trust in public risk management and social dynamics in the case of flood risk.  Revista CES Psicología, 14 (1), https://revistas.ces.edu.co/index.php/psicologia/article/view/5644 (HAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03158267)

Robert S. & Schleyer-Lindenmann A. (2021). « How ready are we to cope with climate change? Extent of adaptation to sea level rise and coastal risks in local planning documents of southern France. Land Use Policy, 104, 105354 doi : https://doi.org/10.1016/j.landusepol.2021.105354

Lelaurain S., Guignard S., Schleyer-Lindenmann A. & Bertoldo R. (2021). From Risk to Legislative Innovation: The Trajectory of Marine Submersion Through the French Media. Environmental Communication, 1-17. https://doi.org/10.1080/17524032.2021.1954538

Bertoldo R. Guignard S., Dias P. & Schleyer-Lindenmann A. (2021). Coastal inconsistencies: Living with and anticipating coastal flood risk in southern France. International Journal of Disaster Risk Reduction, 64, https://doi.org/10.1016/j.ijdrr.2021.102521

 Guignard S., Lelaurain S., Bertoldo R., & Schleyer-Lindenmann A. (2021). De la labellisation à la perception du risque : l’impact des représentations associées à la submersion marine. Communication orale. Colloque ARPEnv. Juin 2021. Nantes : France.

 

Équipe scientifique

Porteurs du projet


Laurent PEYRAS (INRAe)
et consortium
Module 4 porté par Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN

Participants UMR ESPACE


Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN
Raquel BERTOLDO
Samuel ROBERT
Marie-Laure TREMELO
Anne TRICOT
Pierre DIAS (post-doctorant 2017-2018)
Séverin GUIGNARD (post-doctorant 2018-2020)
Solveig LELAURAIN (ingénieur d’études, CDD de 5 mois en 2018)

Partenaires extérieurs


INRAe
CEREMA
IFSTTAR
SYMADREM

[2020-2019] CAAIRN / « Démarche de Caractérisation et d’Amélioration de l’Acceptabilité des Infrastructures par les RiveraiNs – Application aux infrastructures de gestion des inondations et des eaux pluviales urbaines »

Porteur du projet :
Corinne CURT (INRAe)
avec Alexandra Schleyer-Lindenmann (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE) correspondante pour le laboratoire ESPACE

CAAIRN [2019-2020]

ContratFondation FEREC
Co-contractantIRSTEA

Contrats de recherche financés

Démarche de Caractérisation et d’Amélioration de l’Acceptabilité des Infrastructures par les RiveraiNs – Application aux infrastructures de gestion des inondations et des eaux pluviales urbaines

Programme de recherche porté par Corinne CURT (INRAE), avec Alexandra Schleyer-Lindenmann (Maître de conférences, Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE) correspondante pour le laboratoire ESPACE

Objectifs du projet


Le projet CAAIRN, structuré autour de quatre actions, a permis de développer des démarches de caractérisation et d’amélioration de l’acceptabilité des infrastructures par les riverains. Au cours de ce projet nous nous sommes plus particulièrement penchés sur les infrastructures de gestion des inondations et des eaux pluviales urbaines. Les travaux ont permis plusieurs avancées et proposent des éclairages nouveaux sur la question de l’acceptabilité des infrastructures. Les résultats sont le fruit d’un travail interdisciplinaire mobilisant de concert : l’aide à la décision, la géographie, la psychologie, les sciences de gestion et la sociologie. Certaines des productions n’ont été possibles que grâce à l’accueil et la forte mobilisation de plusieurs collectivités et d’habitants volontaires, insérant ainsi le projet CAAIRN dans une démarche collaborative.

Productions


  • Publications

Taillandier F.,  Guignard S.,  Curt C., Di Maiolo P.,  Schleyer-Lindenmann A., Pares N., Tricot A., &  Werey C. (2021). Approche argumentative pour analyser l’acceptabilité des projets d’infrastructure. Academic Journal of Civil Engineering 39 (1), 112-115.

 Curt C.,  Schleyer-Lindenmann  A., Werey C.,  Di Maiolo P., Guignard S., Meister A., Parès N., Taillandier F. & Tricot A. (2021). Mobilisation d’expertises multi-acteurs pour évaluer et améliorer l’acceptabilité des infrastructures par les riverains. Communication orale au colloque SHF-SHS,  Savoirs et expertises dans les débats sur les questions hydrauliques, les projets et leur mise en œuvre – e-colloque – 09/02/2021.

Équipe scientifique

Porteurs du projet


Corinne CURT (INRAE)

Participants UMR ESPACE


Alexandra SCHLEYER-LINDENMANN
Nelly PARES
Anne TRICOT

Partenaires extérieurs


INRAe
Corinne CURT
Franck TAILLANDIER

[2020-2018] MedRiver / « Définition d’indicateurs de fonctionnalité écologique pour les rivières à tresses de Méditerranée »

Porteur du projet :
Margot Chapuis

MedRiver [2018-2020]

ContratAppel à projet IDEX JEDI
Co-contractantUniversité Côte d’Azur (UCA)

Contrats de recherche financés

Definition of ecological functionality indicators for Mediterranean braiding rivers

Programme de recherche « Définition d’indicateurs de fonctionnalité écologique pour les rivières à tresses de Méditerranée » porté par Margot Chapuis (Maître de conférences, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

The European Water Framework Directive (WFD) of the European Union aims at improving the quality of European water bodies and resources by 2027. Concerning rivers, a first step is to make a diagnosis of the ecological and chemical “health status” of the rivers, which is then used as a base to restore, if necessary, the degraded water bodies.

However, establishing rigorous criteria to estimate whether a river is in “good health” is challenging. It is especially difficult in the case of braided rivers, which are common in South-East France. Braided rivers are characterized by strong hydrodynamics that induce rapid space-time changes in their morphological pattern and biological content. On the one hand, their rapid changes make them difficult to monitor, while, on the other hand, they generally quickly recover from a disturbance, which may hide their actual “health level”. Therefore, robust diagnosis tools are needed to properly assess the actual ecological status of braided metastable river systems. The MedRiver project aims at developing such tools, specifically targeting braided rivers in a Mediterranean context. Some of these tools already exist, but most are mono-discipline, addressing either the biological, the ecological, or the geomorphological context of the river. We have thus developed an original set of multi-parameter “good status” indicators for braided rivers. One of those new indicators links geomorphic and vegetation pattern evolution. We use it to examine, in historical and remote sensing data, the temporal and spatial evolution of four braided river systems in Southern France (Var, Durance, Bléone, and Drac) and one in Italy (Mareta, Bolzano region) following their restoration which was conducted from 2008 to 2019. Meanwhile, we have also shown that some of the existing indicators (such as BRI* and W*) originally developed on pristine rivers, also apply successfully to channelized braided rivers; they well document river systems evolution subsequent to their restoration. Finally, we have developed another set of indicators that combine geomorphic and ecological parameters (such as aquatic macro invertebrate content, and partly as terrestrial invertebrate content). Those should allow us to examine the spatial and temporal variability of braided river habitats and to quantify the successfulness of river restoration operations (Devreux et al., in prep.).

The new diagnosis tools will ultimately be provided to the river managers to help them plan and prioritize the restoration operations in the Mediterranean braided rivers.

Productions


  • Colloque :
  • Publications

Articles
Devreux et al. (in prep). Changes in the invertebrates community after restoration in an Alpine braided river. Science of the Total Environment.

Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti (2022). Hydromorphological analysis on restored Alpine braided rivers. Geomorphology, 415, pp.108404. ⟨10.1016/j.geomorph.2022.108404⟩. ⟨hal-03794714⟩

Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti (2021). EVOLUTION DU TRESSAGE SUITE A DES OPERATIONS DE RESTAURATION SUR DES RIVIERES EN TRESSES. Transport sédimentaire : rivières & barrages réservoirs, Mar 2021, Saclay, France. ⟨hal-02967555⟩ (accepté)

Actes de colloque
Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti (2022). Évolution du tressage suite à des opérations de restauration sur des rivières en tresses. TSMR : Transport sédimentaire : rivières & barrages réservoirs, Mar 2022, Saclay, France. ⟨hal-03794793⟩

Communications
Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti (2021). Sampling protocol to study benthic invertebrate community in a restored braided river. Symposium for European Freshwater Sciences, Jul 2021, Dublin (virtual), Ireland. ⟨hal-03344244⟩

Poster
Lise Devreux, Margot Chapuis, Barbara Belletti. Développement d’une nouvelle méthodologie de prélèvements des invertébrés benthiques sur une rivière en tresses restaurée. I.S. Rivers, Jul 2022, Lyon, France. ⟨hal-03794756⟩

  • Partage de données et de méthodologie
    Zenodo : package braidHymo
    Lise Devreux, Lise Vaudor, Sandrine Lallias-Tacon, Barbara Belletti, Mathieu Cassel, Frédéric Liébault, & Margot Chapuis. (2021). braidHymo: Morphometric indices for braided rivers. (v1.0.0). Zenodo. https://doi.org/10.5281/zenodo.5796184
    Le package braidHymo permet de calculer deux indices morphométriques qui peuvent être appliqués aux rivières en tresses : le Bed Relief Index (Indice du relief du lit ou BRI*) et le W* (largeur de la bande active normalisé). Deux tableaux de données sont inclus dans le package pour aider et visualiser le calcul des indices.
  • Site internet du projet
    (Extrait de Livret academie3, p. 42-43) :

 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Margot CHAPUIS

Participants UMR ESPACE


Margot CHAPUIS
Lise DEVREUX
Anne TRICOT

Partenaires extérieurs


Pascale STEICHEN
(Université Côte d’Azur, Laboratoire GREDEG)
Isabelle DOUSSAN
(INRA)

[2020-2017] DURB / « La dépendance à l’urbanisation des territoires littoraux : existe-t-il des alternatives au tout résidentiel ? »

Porteur du projet :
Guilhem Boulay

DURB [2017-2020]

ContratContrats avec associations caritatives ou Fondations
Co-contractantFondation de France

Contrats de recherche financés

DURB – La dépendance à l’urbanisation des territoires littoraux : existe-t-il des alternatives au tout résidentiel ?

Programme de recherche porté par Guilhem Boulay (Maître de conférences, Avignon Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Depuis une cinquantaine d’années, les littoraux ont privilégié la croissance du secteur touristico-résidentiel, qui s’est accompagnée d’un niveau et d’un rythme d’urbanisation très importants. Ce hénomène est à l’origine d’un développement économique assis sur de nouvelles ressources : l’économie résidentielle et l’urbanisation ont pris le pas sur l’économie productive et agricole longtemps dominante sur les littoraux. Ce phénomène constitue un enjeu d’aménagement dans la mesure où il accroît la dépendance des littoraux à l’urbanisation, et donc leur vulnérabilité économique et environnementale. Le projet DURB souhaitait proposer un regard alternatif sur ce processus d’artificialisation en intégrant l’analyse des circuits économiques locaux et des politiques foncières d’aménagement. Sur les littoraux, l’urbanisation devient en effet une ressource économique centrale exploitée par un système convergent d’intérêts individuels et collectifs, privés et publics, qui contribue au processus accéléré d’artificialisation (secteur du BTP, distribution de rente foncière aux ménages, ressources fiscales des collectivités, gisements d’emplois peu qualifiés, etc.). L’objectif du projet était de comprendre comment ces phénomènes dits de résidentialisation tendent à s’imposer et forment un modèle de développement exclusif et excluant. Un premier axe de recherche a consisté à produire un diagnostic de la structure des ressources économiques des territoires littoraux, en en proposant une approche élargie. Sont en effet pris en compte les emplois et les activités ainsi que les ressources financières tirées de l’urbanisation. De ce point de vue, DURB a mis en évidence le degré de spécialisation de l’économie des façades littorales et les ressources fiscales importantes qu’en tirent les collectivités locales. Ce nouveau cadre d’analyse de la résidentialisation de l’économie au sein des espaces littoraux enrichit les approches classiques par l’artificialisation des sols. Face à la vulnérabilité de ce modèle économique, le second axe de recherche entendait participer à l’élaboration de scénarios de développement plus durables. L’objectif était double : évaluer la possibilité pour les acteurs du territoire de concevoir des futurs alternatifs au développement résidentiel (donc de mesurer en creux le niveau de dépendance au modèle actuel) et évaluer les conditions de leur mise en œuvre. Le dispositif de concertation ALTERé a ainsi été conçu pour répondre à ces objectifs : il mobilise les méthodes de la prospective et du jeu sérieux et neutralise le paramètre de rente immobilière, surdéterminant dans le processus de développement de ces territoires ainsi que dans les représentations des acteurs. Dans des ateliers de concertation à visée prospective, les acteurs locaux des systèmes

fonciers ont alors travaillé à proposer des scénarios de valorisation du foncier par l’agriculture et à identifier les leviers et les verrous à leur mise en œuvre sur les littoraux.

Productions


  • Publications

Laure Casanova Enault, Tatiana Popoff, Marta Debolini. Vacant lands on French Mediterranean coastlines: Inventory, agricultural opportunities, and prospective scenarios. Land Use Policy, 2021, 100, pp.104914. ⟨10.1016/j.landusepol.2020.104914⟩. ⟨hal-02937720⟩

Laure Casanova Enault, Marta Debolini, Tatiana Popoff, Emilie Roxane de Flore. Jouer un scénario d’aménagement foncier : analyse des pratiques d’aménagement et recherche d’alternatives au développement résidentiel. NETCOM : Réseaux, communication et territoires / Networks and Communications Studies, 2020, Perspectives numériques sur les jeux sérieux : aménager l’urbain, Carine Henriot et Nathalie Molines, Guest Eds., 34 (1-2). ⟨hal-02863982⟩

Antoine Grandclément. La diversité des formes de développement résidentiel sur les littoraux français : essai de typologie. Espace Géographique, 2020, 49 (3), pp.233-249. ⟨halshs-03322252⟩

Équipe scientifique

Porteur du projet


Guilhem BOULAY

Participants UMR ESPACE


Guilhem BOULAY
Laure CASANOVA ENAULT
Mathieu COULON
Didier JOSSELIN
Lauriane THOMAS

Participants extérieurs


UMR 7303 TELEMMe
Antoine GRANDCLEMENT

INRA, UMR 1114 EMMAH
M. DEBOLINI

Université de La Rochelle
INRA AgroParisTech
LIA
INRA Avginon