[2025-2022] COM / « Connaissance du stockage carbone Organique de la Métropole Aix-Marseille-Provence »

Porteur du projet :
Sébastien Gadal

COM [2022-2025]

ContratContrat avec les collectivités territoriales
Co-contractantMétropole Aix-Marseille

Contrats de recherche financés

COM / Connaissance du stockage carbone Organique de la Métropole Aix-Marseille-Provence

Programme de recherche porté par Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


L’évolution du climat est devenue une question extrêmement préoccupante pour l’avenir de l’humanité. Il n’y a pas un jour sans que la presse relate la survenue d’évènements extrêmes comme des méga-feux qui détruisent de vastes territoires emportant avec eux leur biodiversité, des ouragans d’ampleur jamais connue de mémoire d’hommes et dont le coût unitaire est évalué à plusieurs dizaines de milliards d’euros, des inondations qui provoquent régulièrement des dizaines de victimes piégées dans leur habitation ou leur véhicule … Le Groupe d’expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) s’accorde pour dire dans son dernier Rapport « Changement climatique 2021 : les éléments scientifiques » qu’à moins de réductions immédiates, rapides et massives des émissions de gaz à effet de serre, la limitation du réchauffement aux alentours de 1,5 °C, ou même à 2 °C, sera hors de portée. En effet, l’accord de Paris demande aux pays signataires de maintenir l’élévation moyenne des températures en dessous de + 1.5°C à 2050 pour éviter une dérégulation non maitrisable du climat. Il s’agit du principe de neutralité carbone, déterminé en France par la Stratégie Nationale Bas Carbone. Ses principes sont à 2050, une baisse de 50% des consommations globales d’énergie, une réduction de 75% des émissions de GES, de 100% de l’énergie produite d’origine non carbonée et enfin, de multiplier par deux la séquestration carbone des sols. Cette politique nationale est incarnée au niveau local par les Plans Climat Air Energie Territoriaux (PCAET) définis par le Code de l’Environnement. Le PCAET de la Métropole Aix-Marseille-Provence fixe un objectif de baisse d’émission des GES de – 21% à 2030 et une amélioration des capacités de stockage du carbone permis par les sols du territoire. Ceci est en accord avec l’initiative internationale « 4 pour 1000 », lancée par la France le 1er décembre 2015 lors de la COP 21, et qui consiste à fédérer tous les acteurs volontaires du public et du privé (États, collectivités, entreprises, organisations professionnelles, ONG, établissements de la recherche, …) dans le cadre du Plan d’action Lima-Paris. L’initiative vise à montrer que l’agriculture, et en particulier les sols agricoles, peuvent jouer un rôle crucial pour la sécurité alimentaire et le changement climatique. Elle propose d’augmenter les stocks de carbone des sols de 0,4% par an, dans les premiers 30 à 40 cm de sol, ce qui permettrait, outre une amélioration de la fertilité des sols, une réduction des émissions de CO2 dans l’atmosphère (https://www.4p1000.org/fr).

Les sols constituent le plus grand réservoir terrestre de carbone organique. Ils renferment environ deux fois plus de carbone que l’atmosphère, et constituent ainsi un compartiment majeur du cycle du carbone global. Toute variation, positive ou négative, des stocks de carbone organique du sol peut représenter un puits ou une source de CO2 atmosphérique. Ces stocks peuvent être fortement modifiés par des changements de pratiques ou d’usages. Ils sont également très dépendants du climat. Les changements d’usage des sols au sein du secteur agricole (par exemple retournement de prairies) et entre usages agricoles et non agricoles (afforestation, déforestation, urbanisation) ont un impact sur les stocks de carbone contenus dans les sols et la biomasse aérienne. L’urbanisation qui s’étend au détriment des terres généralement agricoles ou des zones naturelles contribue à alourdir le bilan net en émissions de gaz à effet de serre (GES). Par conséquent, il est important d’évaluer l’effet de l’occupation de sol et le changement de la couverture terrestre sur le stock de carbone organique du sol.

L’évaluation des capacités actuelles des sols métropolitains à stocker le carbone devient un vecteur de mobilisation des acteurs techniques et politiques ; l’amélioration des capacités à stocker le carbone –et la préservation des sols qui y sont associés-est maintenant un enjeu métropolitain au même titre que la protection de la biodiversité ou le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

Or, le sujet est trop peu documenté localement : l’analyse qui a été réalisée sur ce sujet dans le cadre du Plan Climat de la Métropole a montré les limites importantes des outils existants tant sur la définition de l’occupation des sols (Corine Land Cover avec Landsat, OCS Région 2014 avec Spot 5), que sur la teneur en carbone d’origine organique des sols en fonction de leur occupation (sols cultivés, sols forestiers, sols de garrigues, sols des espaces complexes ou des espaces dit « artificialisés »). Il en est de même sur le croisement possible avec les données répertoriées en pédologie, définies à trop petite échelle pour être exploitées à grande échelle (parcellaire ou infra-parcellaire).

Productions


  • Rapport de recherche

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, « Connaissance du stockage carbone organique de la Métropole Aix-Marseille-Provence », rapport de recherche n°1, Sept. 2022

Site internet présentant le projet


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Sébastien GADAL (porteur)
Mounir OUKHATTAR

Partenaires extérieurs


Métropole Aix-Marseille Provence

UM 34 CEREGE

[2025-2021] TRISHNA axe CRYOSPHERE / « Thermal infraRed Imaging Satellite for High-resolution Natural resource Assessment »

Porteur du projet :
Jean-Louis Roujean (THRISNA)
Axe CRYOSPHERE : Ghislain Picard et Sébastien Gadal (Co-porteur)

TRISHNA [2021-2025]
Axe CRYOSPHERE

ContratContrat de recherche industriel
Co-contractantCNES TOSCA

Contrats de recherche financés

TRISHNA
axe CRYOSPHERE / Thermal infraRed Imaging Satellite for High-resolution Natural resource Assessment

Programme de recherche porté par Jean-Louis Roujean (THRISNA), Axe CRYOSPHERE porté par Ghislain Picard et co-porté Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Ce programme de recherche vise  à préparer le volet cryosphère de la mission CNES / ISRO Trishna. Elle a pour objectif de :

  • contribuer à la préparation de la mission et en particulier à l’optimisation des paramètres de la mission pour l’observation de la cryosphère,
  • concevoir et développer des produits scientifiques d’intérêt pour la cryosphère,
  • mettre en place puis maintenir des sites d’observations pour aider au développement de ces produits et pour contribuer à la Cal Val Trishna d’une manière générale.

Elle est organisée autour des objets de la cryosphère avec des questions scientifiques qui leur sont propres.

  • Pour les surfaces terrestres enneigées, nous nous intéresseront au bilan d’énergie de surface et la fonte du manteau neigeux et en particulier à l’apport de l’observation combinée dans les domaines thermique et VISNIR offert par Trishna pour mieux caractériser ce bilan. Nous étudierons aussi le bénéfice de la haute résolution spatiale et le temps de revisite amélioré par rapport aux capteurs existants pour mieux caractériser la variabilité spatiale du bilan d’énergie et de la température de surface (LST) dans les zones de montagnes. A terme l’objectif est de mettre en place une méthode et/ou un produit qui fournirait la LST à haute résolution spatiale et temporelle pour les régions montagneuses ou avec un terrain complexe à l’échelle décamétrique. L’assimilation directe dans un modèle de manteau neigeux est une voie pour atteindre cet objectif.
  • Pour les lacs gelés, nous nous intéresseront à l’évolution de la couverture de glace et l’apport de Trishna pour contrainte la thermodynamique de la glace. Un objectif spécifique sera de contribuer à la sécurité des transports sur les grands lacs, en lien notamment avec la problématique des anneaux géants qui apparaissent en imagerie thermique sur certains de ces lacs.
  • Pour le pergélisol, nous nous intéresserons à la dégradation des paysages de pergélisol, en exploitant la haute résolution pour le suivi des régimes thermiques (LST), et les canaux VISNIR pour suivre l’évolution croisée de la végétation et plus globalement du paysage. Les produits issus de la chaine de traitrement qui est mise en place sont : une cartographie annuelle des paysages de pergélisol associée à une cartographie géocryologique annuelle, et à une spatio-cartographie intersaisonnière (entre mai et septembre) et interannuelle des changements des paysages de pergélisols. Une chaine méthodologique intégrée est développée à cet effet. L’objectif est de caractériser les dynamiques d’évolution des paysages de pergélisol, de détecter les zones actives des processus cryogéniques et les possibles impacts sur les lieux d’habitats et les infrastructures (routes, mines, bâtiments).

Productions


  • Publications

Zakharov M., Gadal S., Kamičaitytė J., Cherosov M, Troeva E. Distribution and Structure Analysis of Mountain Permafrost Landscape in Orulgan Ridge (Northeast Siberia) Using Google Earth Engine. Land, MDPI, 2022, 11 (8), ⟨10.3390/land11081187⟩. ⟨hal-03751368⟩

Gadal S., Ivanovich Zakharov M., Kamičaitytė J. Mapping cryogenic processes and assessing the sustainability of permafrost landscapes in the North-East Arctic Siberian taiga and tundra from Landsat 8, Sentinel 2, and DEM data. ESA Living Planet Symposium 2022, European Space Agency, May 2022, Bonn, Germany. ⟨hal-03698575⟩

Gadal S., Ivanovich Zakharov M. Landsat thermal images to estimate the dynamics of northeast Siberian mountain permafrost landscapes. TRISHNA Days 2022, CNES; ISRO, Mar 2022, Toulouse, France. ⟨hal-03622131⟩

Ivanovich Zakharov M., Danilov Y., Gadal S., Troeva E., Cherosov M. Analysis of the landscape structure of the eastern slope of the Orulgan Ridge. International Research Journal, Publishing house Sokolova M.V., 2022, 117 (3 Part 2), pp.68-72. ⟨10.23670/IRJ.2022.117.3.050⟩. ⟨hal-03622115⟩

Zakharov M., Cherosov M., Troeva E., Gadal S. Vegetation cover analysis of the mountainous part of north-eastern Siberia by means of geoinformation modelling and machine learning (basic principles, approaches, technology and relation to geosystem science). BIO Web of Conferences, EDP Sciences, 2021, 38, pp.00142. ⟨10.1051/bioconf/20213800142⟩. ⟨hal-03430427⟩

Zakharov M., Gadal S., Danilov Y., Kamičaitytė J. Mapping Siberian Arctic Mountain Permafrost Landscapes by Machine Learning Multi-Sensors Remote Sensing: Example of Adycha River Valley. 7th International Conference on Geographical Information Systems Theory, Applications and Management (GISTAM 2021), INSTICC, Apr 2021, Online streaming, Czech Republic. pp.125-133. ⟨hal-03207301⟩

Sites internet présentant le projet


https://trishna.cnes.fr/fr

Équipe scientifique

Porteur du projet


Jean-Louis ROUJEAN (THRISNA)
Axe CRYOSPHERE :
Ghislain PICARD
Sébastien GADAL (Co-porteur)

Participants UMR ESPACE


Sébastien GADAL (Co-porteur)
Jurate KAMICAITYTE
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


Institut des Géosciences de l’Environnement

UMR 5126 CESBIO

UMR LEGOS

UMR CNRM

North-Eastern Federal University (NEFU)

The Arctic University of Norway (UiT)

[2023-2022] Carto des signaux faibles / « Une plateforme de détection des signaux faibles pour graduer les prises de décision et alerter les cellules de crise »

Porteur du projet :
Johnny Douvinet

La carto des signaux faibles [2022-2023]

ContratAppel à projets Région « Jeunes Docteurs Innovants  2022 »
Collectivités territoriales
et
Contrat de recherche industriels
Co-contractantRégion PACA et ATRISC

Contrats de recherche financés

Une plateforme de détection des signaux faibles pour graduer les prises de décision et alerter les cellules de crise

Programme de recherche porté par Johnny Douvinet (Professeur, Avignon Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Ce projet vise à déployer une plateforme cartographique de détection des signaux faibles de façon à graduer la gestion de crise à l’échelle des collectivités territoriales, dans la suite des recherches doctorales menées par E. Bopp à Avignon Université. Alors que diverses plateformes sont en cours de déploiement (pour centraliser les connaissances) et que les données collectées en temps réel sont foisonnantes, aucune plateforme ne permet actuellement de détecter les signaux faibles ni de prioriser les actions à mettre en place à court terme. Aussi, ce projet vise à : 1) identifier les indicateurs territoriaux pouvant être impactés par un phénomène dommageable, ou pouvant révéler le début d’une crise ; 2) centraliser les données produites en temps réel sur les territoires, pour les connecter ensemble dans un système probabiliste de causalité  ; 3) définir, pour chaque donnée et chaque indicateur, les seuils associés aux prises de décision (en allant de la « simple vigilance » jusqu’à une « alerte maximale »), qui permettront de repérer le plus en amont les signaux précurseurs d’une crise ou d’une catastrophe ; 4) prototyper un outil « clé-en-main », capable de renseigner les utilisateurs sur la probabilité d’une crise, sur sa localisation, sa durée et les dommages probables. L’objectif général est de capitaliser les données multi-source et protéiformes, produites en grand nombre sur les territoires, et de les interfacer au service d’une intelligence et d’une prise de décision humaine.

Productions


    •  
Équipe scientifique

Porteur du projet


Johnny DOUVINET

Participants UMR ESPACE


Esteban BOPP

Partenaires extérieurs

Gilles Martin
Renaud Vidal
(ATRISC)

 

 

[2023-2022] TOODS / « Relation entre Teneur en carbone Organique et Occupation du Sol : application aux sols de la Métropole Aix-Marseille Provence »

Porteur du projet :
Sébastien Gadal

TOODS [2022-2023]

ContratAutres financements publics sur appels à projets
Co-contractantAix-Marseille Université
Fédération de recherche ECCOREV

Contrats de recherche financés

TOODS / Relation entre Teneur en carbone Organique et Occupation du Sol : application aux sols de la Métropole Aix-Marseille Provence

Programme de recherche porté par Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Les sols constituent le plus grand réservoir terrestre de carbone organique. Ils renferment environ deux fois plus de carbone que l’atmosphère, et constituent ainsi un compartiment majeur du cycle du carbone global. Toute variation, positive ou négative, des stocks de carbone organique du sol peut représenter un puits ou une source de CO2 atmosphérique. Ces stocks peuvent être fortement modifiés par des changements de pratiques ou d’usages. Ils sont également très dépendants du climat. Les changements d’usage des sols au sein du secteur agricole (par exemple retournement de prairies) et entre usages agricoles et non agricoles (afforestation, déforestation, urbanisation) ont un impact sur les stocks de carbone contenus dans les sols et la biomasse aérienne. L’urbanisation qui s’étend au détriment des terres généralement agricoles ou des zones naturelles contribue à alourdir le bilan net en émissions de gaz à effet de serre (GES). Par conséquent, il est important d’évaluer l’effet de l’occupation de sol et le changement de la couverture terrestre sur le stock de carbone organique du sol.

L’évaluation des capacités actuelles des sols de la métropole Aix-Marseille Provence (MAMP) à stocker le carbone devient un vecteur de mobilisation des acteurs techniques et politiques ; l’amélioration des capacités à stocker le carbone -et la préservation des sols qui y sont associés- est maintenant un enjeu métropolitain au même titre que la protection de la biodiversité ou le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

Or, le sujet est trop peu documenté localement : l’analyse réalisée sur ce sujet dans le cadre du Plan Climat de la Métropole a montré les limites importantes des outils existants tant sur la définition de l’occupation des sols [Corine Land Cover (CLC) avec les images des séries Landsat 5 TM, Landsat 8 OLI, OCS Région 2014 avec les images satellites SPOT 5), que sur la teneur en carbone  organique des sols en fonction de leur occupation (sols cultivés, sols forestiers, sols de garrigues, sols des espaces complexes ou des espaces dit « artificialisés »)]. Il en est de même sur le croisement possible avec les données répertoriées en pédologie, définies à trop petite échelle pour être exploitées à grande échelle (parcellaire ou infra-parcellaire) (Référentiel Régional Pédologique au 1 :250000).

Productions


  • Publications

Oukhattar M., Gadal S., Keller C., Otobo S., Menni W., “Relationship between Organic Carbon Content and Land Use: application to the soils of the Beni-Mellal region in Morocco and the Aix-Marseille Provence Metropolis in France”, 22nd World Congress of Soil Sciences, Glasgow, Aug. 2022

Site internet présentant le projet


http://www.eccorev.fr/

Équipe scientifique

Porteur du projet


Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Sébastien GADAL (porteur)
Mounir OUKHATTAR
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


UM 34 CEREGE

[2023-2019] AIMCEE / « Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains »

Porteur du projet :
Anne Puissant (UMR 7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA)
Co-porteur : Sébastien Gadal

AIMCEE [2019-2023]

ContratContrat de recherche industriel
Co-contractantCNES TOSCA

Contrats de recherche financés

AIMCEE / Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains

Programme de recherche porté par Anne Puissant (UMR 7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA ) et co-porté Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


L’objectif de la proposition TOSCA AIMCEE (Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains) est de rassembler les laboratoires de recherches impliqués à la fois dans l’exploitation intelligente des masses de données satellitaires multi-capteurs et dans les problématiques urbaines afin de mutualiser les efforts et la capitalisation des recherche sur ce que nous avons appelé des Actions de Recherche Thématiques permettant de répondre aux défis environnementaux et sociétaux auxquels les socio-systèmes urbains sont soumis à court et long terme, en favorisant les interactions entre les CES du pôle THEIA impliqués sur cette thématique.

La population mondiale atteint 7,63 milliards en janvier 2018. Depuis 2008, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, plus de la moitié de la population vivait en milieu urbain. En 2050, on estime qu’environ 70% de la population mondiale sera urbaine. Cette explosion démographique mondiale s’accompagne d’une urbanisation galopante qui provoque elle-même une expansion géométrique des aires urbaines. Cette urbanisation pèsera lourdement sur les ressources naturelles à grande échelle avec des tensions sur les terres disponibles, la biodiversité. La demande alimentaire devrait doubler, la consommation énergétique augmenter de 80% et l’approvisionnement en eau croître de 55 %… Par ailleurs, « aujourd’hui, près d’un tiers de la population mondiale fait face à des pics de chaleur pendant au moins 20 jours par an. D’ici 2100 cette proportion pourrait grimper à 70 % de la population si rien n’est fait pour limiter le réchauffement climatique ». La multiplication des vagues de chaleur en milieu urbain est également au cœur des préoccupations.

Ainsi, sur le plan international les scientifiques sont formels, le climat change. Hausse des températures et du niveau de la mer ou encore fonte des glaces sont autant de marqueurs incontestables, confirmés par l’observation spatiale à travers les variables essentielles climatiques. Pour certains territoires et en particulier les territoires urbains qui peuvent être considérés comme de véritables socio-systèmes urbains, il est déjà urgent de prendre des décisions cruciales pour l’avenir. Des défis colossaux qui ne seront relevés qu’avec la planification de villes sobres et capables de synergies entre la consommation et la production.

Pour prendre ces décisions, il faut pouvoir se projeter et prédire. Par exemple grâce à des simulations numériques  (étalement urbain, transformations des modes d’occupation et d’usages des sols, submersions littorales, risque de crue…). Cela passe par mesurer et surveiller le changement climatique de ces socio-systèmes urbains. Après l’Accord de Paris, la mobilisation internationale reste forte, sous la houlette des agences spatiales. La coopération internationale et l’apport des satellites ressortent comme deux leviers essentiels pour observer le changement climatique et contrôler les engagements pris pour en atténuer les effets.

En effet, l’imagerie satellitaire est une source de données encore sous-exploitées, seule capable de permettre des analyses de l’échelle mondiale à l’échelle locale avec une même qualité et une régularité de mesures. Complémentaires des relevés de terrains, et des bases de données déjà existantes produites par les agences de cartographie nationale, toutes ces observations et mesures permettent une moisson d’informations que la recherche scientifique analyse, qualifie et intègre dans des modèles. Ces derniers permettent peu à peu de mieux comprendre et de mieux prévoir le fonctionnement et les interactions entre les surfaces continentales, l’hydrosphère et l’atmosphère.

L’accès facilité à l’imagerie satellitaire ainsi que la multiplication des capteurs dans les domaines optique (Pléiades, Spot, Sentinel-2, Landsat…) et radar (Radarsat, terrasar-X, Alos, Sentinel-1, …) est une véritable opportunité pour la communauté scientifique et socio-économique. Il constitue également un défi colossal en terme méthodologiques afin de proposer des méthodes de traitement adaptées à la masse de données disponible, mais également en terme ‘thématique’ afin de délivrer des produits sous la forme d’indicateurs ou de cartographie comme variables d’entrées dans les différents modèles et comme outils d’aide à la décision face aux enjeux sociaux et environnementaux.

L’objectif de cette proposition TOSCA AIMCEE (Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains) est donc de rassembler les laboratoires de recherches impliqués à la fois dans l’exploitation intelligente des masses de données satellitaires multi-capteurs et à la fois dans les problématiques urbaines afin de mutualiser les efforts et la capitalisation des recherche sur ce que nous appellerons des Actions de Recherche Thématiques permettant de répondre aux défis environnementaux et sociétaux auxquels les socio-systèmes urbains seront soumis à court et long terme, en favorisant les interactions entre les CES du pôle THEIA impliqués sur cette thématique.

Plus précisément nous proposons de travailler sur trois grands défis sociétaux et environnementaux :

  1. la consommation foncière et la perte des territoires agricoles ;
  2. la perte de biodiversité, la fragmentation et l’invasion des milieux (en particulier périurbain) ;
  3. le changement climatique, l’augmentation des températures, de la consommation d’énergie et de la pollution urbaine

Productions


  • Publications

Thomas Gloaguen, Kęstutis Zaleckis, Sébastien Gadal. Development of new indexes of the ‘Generic City’ concept in the Baltic coastal city network. ISUF 2022 – The 29th Conference of the International Seminar on Urban Form – Urban Redevelopment and Revitalisation. A Multidisciplinary Perspective, Sep 2022, Łódź – Kraków, Poland. ⟨hal-03783349⟩

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, Jūratė Kamičaitytė, Moisei Zakharov, Walid Ouerghemmi, et al.. Multiscale and multi-temporal modelling of urban change structures in the Subarctic East Siberian metropolis of Yakutsk. XXIX Conference of the International Seminar on Urban Form: Urban Redevelopment and Revitalisation A Multidisciplinary Perspective, University of Lodz; Cracow University of Technology,; Lodz University of Technology, Sep 2022, Łódź, Poland. ⟨hal-03787176⟩

Thomas Gloaguen, Kęstutis Zaleckis, Sébastien Gadal. Investigation of the use of the ‘Generic City’ concept and its indexes in the analysis in urban and territorial structures in the Baltic cities. IGU Urban Commission Annual Conference, Jul 2022, Paris, France. ⟨hal-03737991⟩

Anne Puissant, Thibault Catry, Rémi Cresson, Nadine Dessay, Laurent Demagistri, et al.. Products and services of the « Urban » THEIA Scientific expertise Centre. ESA Living Planet Symposium 2022, May 2022, Bonn, Germany. 2022. ⟨hal-03678980⟩

Sébastien Gadal. Dynamiques de territorialisations et d’urbanisations post-soviétiques : résiliences territoriales et métropolisations en Lituanie. Géopolitique de l’espace et espace(s) de la géopolitique, LIMEEP-PS; Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (OVSQ), Apr 2022, Saint-Quentin-en-Yvelines, France. ⟨hal-03656805⟩

Sébastien Gadal, Thomas Gloaguen, Jūratė Kamičaitytė. Post-Soviet Coastal Land Cover Change Modelling of the South-Eastern Baltic by Remote Sensing (1984-2020). GIS for Digital Development 2021: Application of GIS and Remote Sensing in Science and Management, North Eastern Federal University, Dec 2021, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03502185⟩

Sébastien Gadal. Remote Sensing for Urban Planning. Virtual Global Faculty Week 2021, Kaunas University of Technology, Mar 2021, Kaunas University of Technology, Lithuania. ⟨hal-03183746⟩

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, Jūratė Kamičaitytė, Moisei Zakharov, W. Ouerghemmi. Spatial modelling of the Arctic metapolis: Yakutsk. GIS for Digital Development 2021: Application of GIS and Remote Sensing in Science and Management, North Eastern Federal University, Dec 2021, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03502208⟩

Sébastien Gadal, Thomas Gloaguen. Environmental issues in the coastal regions of the south-eastern Baltic Sea: A sensitive natural environment in the face of increasing anthropic pressures. Baltica : An International Yearbook for Quaternary Geology and Palaeogeography, Coastal Morphology and Shore Processes, Marine Geology and Recent Tectonics of the Baltic Sea Area, Lithuanian Academy of Sciences, 2021, 34 (2), pp.203 – 215. ⟨10.5200/baltica.2021.2.6⟩. ⟨hal-03517994⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, Valery Konyshev, Maria Lagutina, Alexander Sergunin. Building Urban Climate Change Adaptation Strategies: The Case of Russian Arctic Cities. Weather, Climate, and Society, American Meteorological Society, 2021, 13 (4), pp.875-884. ⟨10.1175/WCAS-D-21-0004.1⟩. ⟨hal-03313126⟩

Sébastien Gadal, Paul Gérard Gbetkom, Alfred Homère Mfondoum. A new soil degradation method analysis by Sentinel 2 images combining spectral indices and statistics analysis: application to the Cameroonians shores of Lake Chad and its hinterland. 7th International Conference on Geographical Information Systems Theory, Applications and Management (GISTAM 2021), Apr 2021, Online Streaming, Czech Republic. pp.25-36. ⟨hal-03207299⟩

Sites internet présentant le projet


GEOINFORMATION – AI – : REMOTE SENSING IMAGE ANALYSIS, GEOMATIC MODELLING, GEOGRAPHIC KNOWLEDGE PROCESSING, AND TERRITORIAL GEO-SIMULATION | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

BALTICS: BALTIC AND NORDIC STUDIES: POST-SOVIET TRANSFORMATIONS, COASTAL CHANGES, TERRITORIAL DEVELOPMENT CONVERGENCES, AND ENVIRONMENTAL ISSUES | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

ARCTIC-S: TERRITORIAL ADAPTATIONS OF THE ARCTIC TO THE GLOBAL WARMING, GLOBALISATION, ENVIRONMENTAL CHANGES, DEVELOPMENT AND URBANISATION. GEOPOLITIC ISSUES | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

A-METROPOLIS: URBANISATION MODELLING, SOCIO-ENVIRONMENTAL CHALLENGES, AND GEOPOLICAL ISSUES OF METROPOLISATIONS | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

Équipe scientifique

Porteur du projet


Anne PUISSANT (UMR7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA)
Co-porteur : Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Paul Gérard GBETKOM
Sébastien BRIDIER
Sébastien GADAL
Thomas GLOAGUEN
Jurate KAMICAITYTE
Walid OUERGHEMMI
Mounir OUKHATTAR
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


LaSTIG (Laboratoire des Sciences et Technologies de l’Information Geographique)

IGN

UMR TETIS

IRSTEA

IRD UMR 228 Espace-Dev

UMR 5126 CESBIO

North-Eastern Federal University (NEFU)

Saint-Petersburg State University (SPsU)

Kaunas University of Technology (KTU)

Vytautas Magnus University (VMU)

[2023] DifJcov / « Diffusion of COVID-19 in Japan »

Porteurs du projet :
Giovanni Fusco et Guillaume Ladmiral (UMIFRE19 – MEAE-CNRS)

DifJcov [2023]

ContratFinancement public
Co-contractantUniversité de Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

DifJcov – Diffusion of COVID-19 in Japan

Programme de recherche porté par Giovanni Fusco (Directeur de recherche, CNRS, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


La pandémie de COVID-19 a constitué un choc exogène aux effets multidimensionnels. L’étude de la crise sanitaire de 2020-2021 et de ses effets sociaux, économiques, politiques et géopolitiques relève de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales. L’intrication des processus requiert la transdisciplinarité tant dans l’élaboration des problématiques et des questions de recherche que dans les méthodes d’analyse. Ce projet réunit la géographie, la sociologie-politique de la santé et les méthodes de modélisation utilisées dans ces disciplines (régression bayésienne multi-niveaux et analyse de réseaux d’une part, géomatique, analyse spatiale, fouille de données et apprentissage automatique d’autre part). Ce projet associe l’UMR ESPACE-CNRS et l’Université Côte-d’Azur, l’Institut français de recherche sur le Japon-UMIFRE-19 (Tokyo) et l’Université de Kyoto.

La recherche se donne trois objectifs scientifiques :

1- Distinguer la part des facteurs socio-économiques et spatiaux qui jouent un rôle lors de la propagation de l’épidémie de COVID-19 au Japon au cours des cinq premières « vagues » épidémiques survenues entre janvier 2020 et novembre 2021.

2- Caractériser des trajectoires épidémiques au cours de ces cinq « vagues » et construire une typologie des profils socio-spatiaux de courbes épidémiologiques.

3- Analyser la territorialisation des activités socio-économiques du Japon contemporain en usant des données épidémiologiques comme d’un révélateur des relations fonctionnelles.

Méthodologie


Le projet utilise deux protocoles méthodologiques complémentaires :

  • pour caractériser des profils spatio-temporels et des trajectoires épidémiologiques durant les premières vagues de contamination au Japon
  • pour améliorer les modélisations par régression multi-niveaux et produire une nouvelle visualisation des processus étudiés (en appréhendant les corrélations spatiales dans l’espace physique réel mais aussi dans l’espace relationnel des mobilités)

Il s’agit pour le laboratoire ESPACE d’analyser la dimension spatiale des phénomènes étudiés à l’aide de ce jeu de données et depuis plusieurs protocoles écrits sur la plateforme de traitement open-source R.
DIFJCOV s’appuie sur le développement de protocoles d’analyse innovants, par hybridation des méthodes paramétriques de l’économétrie et des méthodes non-paramétriques de classification de l’analyse spatiale. Ce type d’analyse n’a jamais réalisé pour expliquer la propagation d’un nouveau pathogène.

Site internet présentant le projet


https://univ-cotedazur.fr/recherche-innovation/structures-de-recherche/academies-dexcellence/academie-dexcellence-homme-idees-et-milieux/projets-de-recherche/projets-2020-2024/diffusion-of-covid-19-in-japan-difjcov

Équipe scientifique

Porteur du projet


Giovanni FUSCO
Guillaume LADMIRAL (UMIFRE19 – MEAE-CNRS)

Participants UMR ESPACE


Giovanni FUSCO
Sandra PEREZ
Joan PEREZ (post-doc UCA)

Partenaires extérieurs


équipe UMIFRE Université de Kyoto
Guillaume LADMIRAL (UMIFRE-19, Université de Kyoto)
Jean-Pascal BASSINO (ENS-Lyon)
Miyuki TAMURA (International Research Center for Japanese Studies – Kyoto)
Keniichi SHUNTO (International Research Center for Japanese Studies – Kyoto)

[2022] CARAFE / « CARbodetection And Fire prEvention »

Porteur du projet :
Sébastien Gadal

CARAFE [2022]

ContratFinancements internationaux
Co-contractantInstitut Français d’Indonésie (IFI)

Contrats de recherche financés

CARAFE / CARbodetection And Fire prEvention

Programme de recherche porté par Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


L’objectif de ce projet vise à évaluer par la modélisation spatiale le rôle de l’urbanisation comme vecteur contribuant aux incendies des stocks de carbones organiques dans les sols. Il s’appuie sur la cartographie de l’occupation et de l’utilisation des sols en milieux périurbains par télédétection, la détection des feux de tourbières périurbaines, et la modélisation par simulation des teneurs en CO et de leur possibles évolutions en fonction des dynamiques urbaines de Jakarta en Indonésie.

Productions


  • Publications

 

Sites internet présentant le projet


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Sébastien GADAL

Partenaires extérieurs


CIRAD Asie du Sud-Est

INSTIPER

[2021-2015] ANR PUR / « Polar Urban Centers »

Porteur du projet :
Yvette Vaguet, dont
Sébastien Gadal (WP4) et François Moriconi-Ebrard (WP1)

PUR [2015-2021]

ContratANR
Co-contractanthttps://anr.fr/Projet-ANR-15-CE22-0006

Contrats de recherche financés

ANR PUR / Polar Urban Centers

Programme de recherche porté par Yvette Vaguet (Université de Rouen, UMR 6266 IDEES), où Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE) est responsable du WP4 (Vulnérabilités) et François Moriconi-Ebrard (CNRS) est responsable du WP1 (base de données Arctipolis)

Objectifs du projet


Ce projet a pour objectif scientifique d’apporter de la connaissance sur la ville avec un angle original, celui de la ville arctique. En particulier, il conviendra de clarifier la question de savoir s’il est légitime de parler de villes arctiques sans plonger dans un déterminisme latitudinal. Autrement dit, peut-on identifier d’autres dénominateurs communs pour légitimer une appellation se référant d’abord aux contraintes zonales ? Ne convient-il pas d’apporter des nuances basées sur le processus d’urbanisation, la mobilité des populations et le degré d’appropriation territoriale ? L’objet de recherche est en soi d’une grande originalité au niveau national et international. Compte tenu des enjeux liés au développement à venir de la zone circumpolaire, le projet offre un grand potentiel d’avancée. La communauté scientifique internationale commence seulement à ressentir le besoin de recherches sur la ville boréale comme objet de recherche (2012, First International Conference on Urbanisation in the Arctic, Groenland). En 2014, un consortium de géographes américains s’est vu attribuer une subvention de la National Science Foundation (NSF) afin de construire un réseau de recherche pour la promotion de la ville durable en Arctique russe.

La population boréale, évaluée à près de 4 millions d’habitants, est d’ores et déjà majoritairement urbaine présentant des taux d’urbanisation supérieurs à celui de la planète (52%, source : Banque mondiale) et supérieurs au reste de leurs territoires nationaux. C’est le cas en Russie, pour sept des dix districts fédéraux septentrionaux qui présentent les maximas de la zone polaire (ex : Magadan, 95,6%). On observe une croissance à la fois du nombre de villes arctiques et de leur poids démographique et économique.  Cette tendance se renforcera par les effets conjugués de l’accroissement naturel, des migrations régionales et transnationales stimulées par le développement de l’exploitation des ressources naturelles et du trafic maritime, eux-mêmes stimulés par le changement climatique. Cependant, le renouvellement du peuplement, dans un cadre essentiellement urbain, créée-t-il une identité nouvelle ?  Un sentiment d’attachement à ces espaces pionniers ? Dans un contexte de faible densité, sommes-nous en présence de l’émergence de villes- îles, mieux reliées au centre national, souvent non polaire, qu’elles ne le sont entre elles ou avec leur espace régional ?

Ce projet nécessite de commencer par (ou plutôt revenir à) la définition de la ville. Celle-ci fait bien souvent appel à des critères quantitatifs : seuil de population, continuité du bâti, seuil maximum d’actifs relevant du secteur primaire, pour ne citer que les plus usuels. Ceux-ci sont éventuellement complétés par le profil économique, l’aire d’influence de la ville… Ils sont présents dans la définition issue de la Conférence de Prague (1966) et celles des appareils statistiques nationaux sur lesquelles s’appuie la Banque Mondiale. Cependant, à ceux-ci font écho d’autres critères plus qualitatifs concernant le mode de vie et l’ancrage territorial des habitants. Ces définitions découlent de longs et fructueux travaux menés sous les latitudes moyennes et/ou tropicales. Les hautes latitudes sont le théâtre de la tendance globale forte de l’urbanisation mais celle-ci y est encore très récente et correspond mal à nos modèles usuels – notamment dans la différence entre l’urbain et le rural. Le bassin arctique, de par sa dimension internationale, présente une pluralité de définitions de l’urbain qui constitue en soi un handicap pour une compréhension régionale du phénomène. Le projet partira d’un inventaire des lieux habités pour analyser leur dynamique démographique sur le long terme et aboutir à une réflexion sur l’urbain. L’approche comparative du fait urbain en Arctique permettra d’interroger la ville boréale, de l’échelle du bassin arctique au zoom sur quelques villes-tests.  Le projet comporte deux questionnements croisés : a) ville durable et b) mobilité des populations.

Thème Ville durable : la ville polaire est-elle soutenable ? Elle est à risque parce que souvent intégrée dans l’espace mondial comme périphérie extractive, son existence au-delà des réserves de la ressource naturelle se pose en termes brûlants. La nouvelle donne climatique l’expose à des risques majeurs (fonte du permafrost, inondation fluviale ou marine). Malgré ce contexte partagé, il existe une inégalité de dynamisme des territoires urbains qui questionne les gouvernances et les déséquilibres spatiaux. Il s’agit ici d’une analyse prospective de l’adaptabilité et de la vulnérabilité des structures urbaines au double enjeu du changement climatique et des mutations sociologiques majeures. Il faut interroger la capacité des Pôles URbains à se maintenir, notamment en diversifiant leur économie et en s’assurant de l’appropriation territoriale de leur population. Les questions d’intégration socio-spatiale des néo-urbains et du « racinement » polaire des résidents, notamment la qualité de vie, la santé et le bien-être en ville polaire constituent les éléments clef de la ville durable. En Arctique, ce thème est désormais une question prioritaire pour les populations, les gouvernements locaux, régionaux et tutélaires.

Thème Mobilité & Identité :  Considérant l’urbanisation comme la mise en espace de la somme de quêtes individuelles de nouvelles opportunités, la ville s’affiche comme un pré-requis au développement.  Il en découle l’hypothèse forte que les villes concentrent des populations jeunes et mobiles, voire « fluides » (on y vient pour travailler mais on ne s’y fixe pas à long terme) laquelle demande à être documentée.  Les « transmigrances intrapolaires », les mobilités « Nord-Grands Nords » ainsi que les apports extrapolaires (Sud – (Grands) Nord(s)) forment un volet souvent non traité. Une mobilité à plusieurs échelles intègre les enjeux de la mondialisation dans la question urbaine polaire avec des migrations croisées : infranationales, intra- européennes, eurasiatiques nord-américaines ou mondiales (thaïlandais à Kiruna et Yellowknife, sub- sahariens à Hammerfest, ukrainiens à Noïabrsk, mexicaine à Fairbanks, somaliens à Inuvik…).

Productions


Publications

Sébastien Gadal, Moisei Ivanovich Zakharov, Jūratė Kamičaitytė. Territorialisation, Urbanisation, and Economic Development in the Russian Arctic: Energy Issues. Valery I. Salygin. Energy of the Russian Arctic. Ideals and Realities, Springer Nature Singapore, pp.441-458, 2022, 978-981-19-2816-1. ⟨10.1007/978-981-19-2817-8_23⟩. ⟨hal-03736971

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, Jūratė Kamičaitytė, Moisei Zakharov, Walid Ouerghemmi, et al.. Multiscale and multi-temporal modelling of urban change structures in the Subarctic East Siberian metropolis of Yakutsk. XXIX Conference of the International Seminar on Urban Form: Urban Redevelopment and Revitalisation A Multidisciplinary Perspective, University of Lodz; Cracow University of Technology,; Lodz University of Technology, Sep 2022, Łódź, Poland. ⟨hal-03787176

Kirill Obutov, Moisei Ivanovich Zakharov, Sébastien Gadal, Antonina Savvinova. Изменение земельного покрова и его прогнозирование, на территориях традиционного землепользования эвенков южной Якутии по данным дистанционного зондирования. География и краеведение в якутии и сопредельных территориях сибири и дальнего востока (Geography and Local History in Yakutia and Neighboring Territories of Far East Siberia ), North-Eastern Federal University, Mar 2022, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03622243

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, Jūratė Kamičaitytė, Moisei Zakharov, W. Ouerghemmi. Spatial modelling of the Arctic metapolis: Yakutsk. GIS for Digital Development 2021: Application of GIS and Remote Sensing in Science and Management, North Eastern Federal University, Dec 2021, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03502208⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, Valery Konyshev, Maria Lagutina, Alexander Sergunin. Building Urban Climate Change Adaptation Strategies: The Case of Russian Arctic Cities. Weather, Climate, and Society, American Meteorological Society, 2021, 13 (4), pp.875-884. ⟨1175/WCAS-D-21-0004.1⟩. ⟨hal-03313126⟩

Moisei Ivanovich Zakharov, Mikhail Cherosov, Elena Troeva, Sébastien Gadal. Применение методов геоинформационного моделирования для изучения пространственной структуры растительного покрова Орулганской среднегорной ландшафтной провинции (Северо-Восточная Якутия). 20-летию Ботанического сада: Роль ботанических садов в сохранении и обогащении природной и культурной флоры (20th anniversary of the Botanical Garden: The role of botanical gardens in the conservation and enrichment of natural and cultural flora), North-Easten Federal University, Jul 2021, Yakutsk, Russia. pp.122-129. ⟨hal-03622028⟩

Sébastien Gadal. Arctiques et subarctiques sibérien : enjeux croisés de développement. Séminaires de l’institut français de Suède, Institut français de Suède, Jun 2020, Online streaming, Suède. ⟨halshs-02861204⟩

Sébastien Gadal, Moisei Ivanovich Zakharov. A joint French-Russian approach on the issues of human security and adaptation of global warming in the Russian Siberian Arctic. Example of permafrost, risk exposure, and urban development in Yakutia. 9th Russian-Chinese Academic Meeting on the Arctic issues, Saint-Petersburg State University; Ocean University of China, Dec 2020, Online, Russia. ⟨hal-03038133

Sébastien Gadal. Territorial development in the Arctic zone of North-East Russia Example of Verkhoyansky ulus, Republic of Sakha (Yakutia): Территориальное развитие в Арктической зоне Северо-Востока России. Пример Верхоянского улуса Республики Саха (Якутия). Государственное управление и развитие России: глобальные угрозы и структурные изменения: Особенности социальной сферы Арктики: состояние, развитие, управление, RANEPA, May 2020, Online streaming, Russia. ⟨hal-02616815

Sébastien Gadal, Walid Ouerghemmi. Multi-Level Morphometric Characterization of Built-up Areas and Change Detection in Siberian Sub-Arctic Urban Area: Yakutsk. ISPRS International Journal of Geo-Information, MDPI, 2019, 8 (3), pp.129. ⟨3390/ijgi8030129⟩. ⟨hal-02056619

Sébastien Gadal, Valentina Ignatyeva. Альтернативные источники энергии как составляющая устойчивого развития Арктических регионов: (Alternative energy sources as part of sustainable development in the Arctic regions). Государственное управление и развитие России: Национальные цели. Арктические регионы России. Роль национальных проектов в формировании устойчивого развития, 1, Издательский дом « Научная библиотека », pp.732-742, 2020, 978-5-907242-27-2. ⟨hal-02546447⟩

Moisei Zakharov, Yuri Danilov, Sébastien Gadal. Особенности дешифрирования урбанизированных территорий северных городов по спутниковым снимкам landsat на примере г. Якутск. Meridian , Издательство ИП Осенина Ирина Леонтьевна, 2019, Холод как преимущество. Города и криолитозона: традиции, инновации, креативность (« Cold as an advantage. Cities and Cryolitozone: traditions, innovations, creativity »), 20 (2), pp.131-133. ⟨hal-02471730

Vilena Efremova, Yuri Danilov, Sébastien Gadal. Заторные наводнения на реке лена на территории городского округа Г. Якутск. Meridian , Издательство ИП Осенина Ирина Леонтьевна, 2019, « Холод как преимущество. Города и криолитозона: традиции, инновации, креативность » (« Cold as an advantage. Cities and Cryolitozone: traditions, innovations, creativity »), 20 (2), pp.113-118. ⟨hal-02471752

Sébastien Gadal. Issues of the Arctic development in the Far East (Russia). Northern Forum: 8eme Russian-Chinese Workshop on Interaction in the Arctic, Northem Sustainable Development Forum, Government of Sakha’s Republic, Russian Federation, North Eastern Federal University, Saint-Petersburg State University, Sep 2019, Yakutsk, Russia. ⟨hal-02304041⟩

Sébastien Gadal. Geographic and Geomatic challenges in the Russian Arctic: Data issues for the territorial knowledge and development. Adaptation of people in the North and the Arctic, State Government Agency Yamalo-Nenets Autonomous Region; Research Center for Study the Arctic; Saint-Petersburg State University, Sep 2019, Nadym, Russia. ⟨hal-02281141⟩

Valentina Ignatyeva, Sébastien Gadal. Alternative energy sources in the Russian Arctic as a key element for regional geoeconomic development and sustainability. 4e Journée Scientifique de l’Ecole Doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés », Jun 2019, Aix-en-Provence, France. ⟨hal-02183186⟩

Moisei Ivanovich Zakharov, Sébastien Gadal, Yuri Danilov. Sustainability of landscapes in the zone of the current distribution of permafrost. 4e Journée Scientifique de l’Ecole Doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés », Jun 2019, Aix-en-Provence, France. 2019. ⟨hal-02157311

Sébastien Gadal, Walid Ouerghemmi. Knowledge Models and Image Processing Analysis in Remote Sensing: Examples of Yakutsk (Russia) and Kaunas (Lithuania). 5th International Conference on Geographical Information Systems Theory, Applications and Management, INSTICC; University of Crete; IEEE GRSS; ACM SIGSPATIAL, May 2019, Heraklion, Greece. pp.282-288, ⟨10.5220/0007752202820288⟩. ⟨hal-02120100

Valentina Ignatyeva, Sébastien Gadal. Альтернативные источники энергии – как составляющая устойчивого развития Арктических регионов. Arctic regions of Russia: the role of national projects in the formation of sustainable development leaders, May 2019, Moscow, Russia. ⟨hal-02183223⟩

Sébastien Gadal. Multi-Temporal multi-scalar modelling of the dynamics of urban landscape changes by remote sensing. GIS Yakutsk 2019: GIS for Digital Development, NEFU, Apr 2019, Yakutsk, Russia. ⟨hal-02098320

Pior Janiec, Sébastien Gadal, Svetlana Ivanova. Геоинформационное моделирование риска лесных пожаров в Республике Саха (Якутия). Успехи современного естествознания (Advances in Current Natural Sciences), 2019, pp.37-42. ⟨17513/use.37237⟩. ⟨hal-02408358⟩

Piotr Janiec, Sébastien Gadal. Long-Term Geoinformation Modeling Wildfire Risk in Republic of Sakha (Yakutia) (Russian Federation). 25-летию химического отделения и 5-летию Института естественных наук Часть II. Современные эколого-географические исследования в Якутии, NEFU, Nov 2018, Yakutsk, Russia. pp.118-120. ⟨hal-02164318⟩

Anne Tricot, Marquisar Jean-Jacques, Jean-Louis Ballais, Sébastien Gadal. L’intégration de connaissances locales au cours d’une expérience de cartographie collective : retour sur l’atelier de Khamagatta (Sibérie Orientale). « Cartes mentales : quelles méthodologies pour aborder les représentations socio-spatiales ? », 3e journées du réseau Cartotête, Oct 2018, Besançon, France. ⟨halshs-03152356

Sébastien Gadal. The Subarctic City: Metropolitisation, Abandoned Towns and Increases of Risk Vulnerabilities. International Forum « The Arctic: society, science and law », SPSU, Oct 2018, Saint-Petersburg, Russia. ⟨hal-01915731⟩

Anne Péné-Annette, Jūratė Kamičaitytė-Virbašienė, Sébastien Gadal. Emerging cities in pioneer mining fronts: the examples of Guyana Plateau and Yakutia (Siberia) . 2018 IGU Urban Commission Annual Meeting Urban Challenges in a complex World – Key factors for urban growth and decline, Aug 2018, Montreal, Canada. ⟨hal-01858545

Sébastien Gadal, Walid Ouerghemmi, Anne Tricot, Jean-Louis Ballais. Enjeux de connaissance et circulation des savoirs scientifiques, experts et « citoyens » en Sibérie orientale : le cas de Iakoutsk. Géopoint 2018 « Espaces citoyens. Sciences de l’espace et politique », Université d’Avignon, UMR ESPACE, Jun 2018, Avignon, France. ⟨hal-01815698⟩

Sébastien Gadal. Resilience and Adaptation: Monitoring Urban Changes in the Context of Risk Exposures, Climate and Societal Changes (Yakutia). UGI: Practical Geography and XXI Century Challenges, Academy of Science, Jun 2018, Moscow, Russia. pp.91. ⟨hal-01813091

Sébastien Gadal, Walid Ouerghemmi. Multi-Level Morphometric Characterisation of Built-ups in Siberian Sub-Arctic Urban Area: Yakutsk. GEOBIA 2018: From pixels to ecosystems and global sustainability, Jun 2018, Montpellier, France. ⟨hal-01826892

Sébastien Gadal. Territorial Integration Issues in Siberian Arctic in the Context of Globalisation and Climate Changes: Example of Yakutia. Государственное управление и развитие России: вызовы и возможности – Public Administration and Development of Russia: Challenges and Opportunities, The Russian Presidential Academy for the Economy and the Public Administration, May 2018, Moscow, Russia. ⟨hal-01816169⟩

Sébastien Gadal. State, Region and Community-Driven Strategies in Russian’s Arctic: Some Case studies. Arctic Circle 2018 – Arctic Hub: Building Dynamic Economies and Sustainable Communities in the North, Government of Faroe Islands, May 2018, Torshsavn, Denmark. ⟨hal-01816170

Sébastien Gadal. Enjeux et transition énergétique en Arctique russe. Urbanisations, énergies renouvelables et nucléarisation. Atelier DUREE : Urbanisation, ruralisation et consommation d’énergie, Université Paris Diderot Paris 7 -Université Paris 13 Paris Nord – IFSTTAR – PLEIADE – LIED -CESSMA, Nov 2017, Paris, France. ⟨hal-01817047⟩

Anne Péné-Annette, Sébastien Gadal, Jurate Kamicaityte-Virbasiene. Pioneering Cities of Mining: Comparison of the Eastern Venezuela and Eastern Siberia. Antonio Angelo Martins da Fonseca, Antonio Puentes, Brais Estévez Vilariño. Digital Cities and Spatial Justice, pp.135-145, 2017, 978-84-697-4984-5. ⟨hal-01584550

Romain Rollot, Sébastien Gadal, Yuri Danilov. Remote sensing and GIS’S multi-criteria analysis of urban flooding debacle exposure of Yakutsk (Lena River, Russia). Арктика XXI век: Естественные науки, North Eastern Federal University, 2016, 5 (2), pp.5-13. ⟨hal-01349833⟩

Sébastien Gadal. Metropolisation, urbanisation and flood debacle modeling exposures of Yakutsk (Russia). French-Nordic event: The Urban Arctic, Ambassade de France en Suède – University of Umea, Jun 2016, Umea, Sweden. ⟨hal-01820157⟩

Romain Rollot, Jean-Louis Ballais, Sébastien Gadal, Yuri Danilov. Le risque d’inondation de débâcle et le réchauffement climatique à Yakoutsk (Russie). Geo-Eco-Trop, 2017, 41 (3), pp.463 – 477. ⟨hal-01701061

Sébastien Gadal, Florian Eyraud, Mikhaïl Prisyazhniy. Post-soviet geo-demographic dynamics and metropolisation processes in the Republic of Sakha (Russian Federation). АРКТИКА. XXI век. Гуманитарные науки, North Eastern Federal University, 2016, 7 (1), pp.4-17. ⟨hal-01359706

Sébastien Gadal. Urbanités post-soviétiques, urbanités arctiques : Métropolisations russes arctiques dans le double contexte de la mondialisation et du changement climatique. Journée exploratoire : Art contemporain, environnement, recherche, Syndicat potentiel, May 2015, Strasbourg, France. ⟨hal-01817292⟩

Références de projets

https://www.researchgate.net/project/ARCTIC-S-Territorial-Adaptations-of-the-Arctic-to-the-Global-Warming-Globalisation-Environmental-Changes-Development-and-Urbanisation-Geopolitic-Issues

https://www.researchgate.net/project/A-METROPOLIS-Urbanisation-Modelling-Socio-Environmental-Challenges-and-Geopolical-Issues-of-Metropolisations

 

Site internet présentant le projet


https://pur.hypotheses.org/

Équipe scientifique

Porteur du projet


Yvette VAGUET (Université de Rouen, UMR 6266 IDEES)
Sébastien GADAL (responsable WP4, vulnérabilité)
François MORICONI-EBRARD (responsable WP1, base de données Arcticapolis)

Participants UMR ESPACE


Jean-Louis BALLAIS
Sébastien BRIDIER
Sébastien GADAL
Valentina IGNATYEVA
François MORICONI-EBRARD
Jurate KAMICAITYTE
Walid OUERGHEMMI
Mounir OUKHATTAR
Anne TRICOT
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


IDEES – UMR 6266
LADYSS – UMR 7533
Lomonosov Moscow State University
North-Eastern Federal University

[2020] NUMIMMO 2 / « Journée d’étude « Numérique et immobilier » »

Porteur du projet :
Guilhem Boulay

NUMIMMO 2 [2020]

ContratAppel à projet interne
Co-contractantFR AGORANTIC

Contrats de recherche financés

NUMIMMO 2 – Journée d’étude « Numérique et immobilier »

Programme de recherche porté par Guilhem Boulay (Maître de conférences, Avignon Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Pour sa deuxième édition, la journée d’études NUMIMMO poursuit pour son objectif de faciliter les échanges entre chercheurs et praticiens autour des nombreux enjeux de la numérisation de l’immobilier. Mêlant disciplines différentes et milieux professionnels variés, ces journées sont ouvertes à toutes les personnes dont les problématiques de recherche ou les missions professionnelles sont concernées de près ou de loin par ce secteur en plein essor.

Concomitamment à l’essor du marché immobilier depuis une vingtaine d’années, l’émergence de nouveaux acteurs ou l’explosion des données numériques ont en effet bouleversé de nombreux champs annexes à l’immobilier stricto sensu : l’urbanisme et l’aménagement, la gouvernance locale, voire le marketing et les modèles économiques des entreprises. NUMIMMO 2 abordera ces enjeux à travers quelques grandes questions transversales : disponibilité et qualité des données web, impact des données et de leurs méthodes de traitement sur la production urbaine, performativité économique des estimations de prix.

Productions


  • Webinaire le 12/11/2020
    (en remplacement du séminaire en présentiel initialement prévu)
Équipe scientifique

Porteur du projet


Guilhem BOULAY

Participants UMR ESPACE


Guilhem BOULAY
Laure CASANOVA ENAULT
Didier JOSSELIN
Mathieu COULON
Pierre LE BRUN

 

 

[2020] RICOCHET / « A la recherche de l’intégration des Connaissances dans l’Observation des CHangements Environnementaux : mise en œuvre d’une recherche-aTelier en Sibérie Orientale (Khamagatta) »

Porteur du projet :
Sébastien Gadal

RICOCHET [2020]

ContratPEPS INEE NOURANAT
Co-contractantCNRS
PEPS de l’INEE 2020
(site de présentation)

Contrats de recherche financés

A la Recherche de l’Intégration des Connaissances dans l’Observation des CHangements Environnementaux : mise en œuvre d’une recherche-aTelier en Sibérien Orientale (Khamagatta)

Programme de recherche porté par Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Jusqu’à très récemment l’observation des effets liés aux changements climatiques sur les territoires arctiques et subarctiques était essentiellement l’apanage des travaux de géoscience (géophysique et climatologie) et ce n’est qu’au cours de la quatrième année polaire internationale (2007-2009) que les travaux de recherches ont commencé à mobiliser les habitants pour accroître les connaissances sur les changements climatiques dans ces régions vulnérables du globe terrestre. Lors de la quatrième année polaire ont ainsi été développées des recherches en collaboration avec les peuples autochtones dans l’idée que les habitants de ces régions aux avant-postes du changement climatique étaient sans doute les mieux placés pour observer ces dynamiques sur le temps de la vie humaine. Ce mouvement en faveur de l’intégration des connaissances locales et expérientielles existe depuis les années 2000 essentiellement dans la zone arctique Ouest (Groenland, Canada, Alaska), en revanche dans la zone arctique Est, en Russie et a fortiori en Sibérie, les démarches collaboratives et participatives pour comprendre l’évolution des changements environnementaux et sociétaux sont quasiment inexistantes (Kontar and al., 2018).

Ces approches posent cependant de nombreuses questions, scientifiques et éthiques. Au niveau scientifique, l’intégration des savoirs locaux constitue une source précieuse d’informations pour l’observation des changements environnementaux et sociaux : lorsque les données sont quasi-inexistantes ou bien lorsque les mesures que l’on peut acquérir dans un temps limité (celui d’un programme de recherche par exemple) ne sont pas suffisantes pour comprendre l’évolution sur le temps long des phénomènes. D’un point de vue éthique (mais aussi scientifique), intégrer les connaissances locales ou vernaculaires nécessite de les reconnaître non comme des connaissances anecdotiques mais comme des systèmes de savoirs sur l’environnement et les territoires, ancrés dans l’expérimentation (Descola P., 2005). On parle alors de savoirs concrets liés à des pratiques (Roué M., 2017, ; Collignon B., 2005). Reconnaître et intégrer les savoirs non-académiques et locaux nécessite alors de construire des modes de production de la recherche où les préoccupations liées aux évolutions sociales, culturelles voire aux vécus humains ne sont pas dissociées des recherches liées à l’évolution des espaces, des paysages naturels et/ou urbains. Cela implique enfin de produire une connaissance où les savoirs locaux prennent place dans le jeu plus global des systèmes d’observation scientifiques de l’espace et l’environnement.

Le terrain choisi, Khamagatta, est une commune de Sibérie Orientale, installée au bord de la Léna au Nord de Iakoutsk, la capitale de la République de Sakha qui accueille une population en pleine croissance de 335 000 habitants. C’est un territoire particulièrement sensible à différents changements majeurs et emblématiques de la fragilité des espaces arctiques : la fonte du pergélisol, l’augmentation des feux de forêts (Janiec et al., 2019), les inondations de débâcle majeures et l’érosion des berges. De nombreuses recherches prévoient une augmentation de la fréquence et de l’intensité de ces phénomènes (Nakashima et al., 2012 ; Kontar et al., 2018). L’évolution de ces changements associée à une croissance urbaine et démographique rapides ainsi qu’à une planification urbaine qui n’intègre qu’à la marge la question du risque, constituent des facteurs de progression de la vulnérabilité.

Le rapport de ces sociétés à leurs environnements ne saurait toutefois se limiter à la question du risque même si ce point constitue un enjeu majeur. Ainsi dans la culture Iakoute, la Léna occupe une place centrale tant dans l’organisation du territoire, des rythmes de vie (saisonniers) que symboliques. Il remplit des fonctions vitales telles que l’alimentation en eau potable, la liaison avec le reste du territoire (fluvial en été, terrestre en hiver). Voie de communication Nord-Sud de la Sibérie, ses rives accueillent une grande partie des habitats humains : ainsi sur 960 000 personnes que compte la Iakoutie, 630 000 sont installées dans les plaines inondables, un héritage de l’époque soviétique (anciens kolkhozes) au cours duquel ce peuple semi-nomade a été sédentarisé de force sur ces espaces (Filippova and al., 2016). Au niveau spirituel, le rapport à la nature est de type animiste, la Léna est assimilée à un esprit femme et il n’est pas rare de voir posées des offrandes au bord des routes, du fleuve ou au pied des arbres afin d’apaiser cet esprit à la fois nourricier et menaçant.

On est alors amené à se questionner sur les incidences de ces changements environnementaux et sociaux liés au réchauffement climatique sur le système socio-environnemental de ces territoires de l’Arctique sibérien.

C’est au cœur de cette double exigence : l’observation des effets liés aux changements climatiques dans une région de l’arctique russe (Sibérie Orientale) et l’intégration des connaissances académiques et non-académiques que notre projet se situe. Afin d’explorer la complexité de l’évolution des phénomènes (inondations, érosion, fonte du pergélisol et intensification des feux de forêts), nous envisageons de réaliser une démarche inédite en Sibérie, un atelier de cartographie participative avec les habitants en mobilisant plusieurs disciplines de la géographie : l’analyse spatiale et la télédétection, la géomorphologie et la géographie humaine. Ces trois disciplines mobilisent plusieurs types d’échelles géographiques : celles de l’individu, du collectif, de la commune de Khamagatta et de la région de Iakoutsk. Lesquelles s’imbriquent elles-mêmes à plusieurs jeux d’échelles temporelles : les temporalités du vécu humain, à la fois cycliques (avec la débâcle) et saisonnières ; les temporalités longues des évolutions géomorphologiques et les transformations spatiales de l’environnement et des territoires.

Productions


Publications

Sébastien Gadal, Moisei Zakharov, Jurate Kamicaityte. Human perception and environmental risk index modelling with GIS in Yakutsk urban region (North-Eastern Siberia). EUGEO 2021, 8th Congress on the Geography of Europe, Charles University, Jun 2021, Prague, Czech Republic. pp.295. ⟨hal-03275119

Sébastien Gadal, Moisei Zakharov, Jurate Kamicaityte, Antonina Savvinova, Yuri Danilov. Environmental Vulnerability Modeling in the Extensively Urbanized Arctic Center Integrating Remote Sensing, Landscape Mapping, and Local Knowledge. EGU General Assembly 2021, European Geosciences Union, Apr 2021, Göttingen, Germany. pp.16268, ⟨5194/egusphere-egu21-16268⟩. ⟨hal-03201641

Piotr Janiec, Sébastien Gadal. A Comparison of Two Machine Learning Classification Methods for Remote Sensing Predictive Modeling of the Forest Fire in the North-Eastern Siberia. Remote Sensing, MDPI, 2020, 12 (4157), pp.1-20. ⟨3390/rs12244157⟩. ⟨hal-03083192v2⟩

Présentation des projets

https://www.researchgate.net/project/ARCTIC-S-Territorial-Adaptations-of-the-Arctic-to-the-Global-Warming-Globalisation-Environmental-Changes-Development-and-Urbanisation-Geopolitic-Issues

https://www.researchgate.net/project/A-METROPOLIS-Urbanisation-Modelling-Socio-Environmental-Challenges-and-Geopolical-Issues-of-Metropolisations

https://www.researchgate.net/project/GEOINFORMATION-AI-Remote-Sensing-Image-Analysis-Geomatic-Modelling-Geographic-Knowledge-Processing-and-Territorial-Geo-Simulation

Site internet présentant le projet


https://www.researchgate.net/project/RICOCHET-A-la-Recherche-de-lIntegration-des-Connaissances-dans-lObservation-des-CHangements-Environnementaux-mise-en-oeuvre-dune-recherche-aTelier-en-Siberie-Orientale-Khamagatta

Équipe scientifique

Porteur du projet


Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Jean-Louis BALLAIS
Sébastien GADAL
Jurate KAMICAITYTE
Anne TRICOT
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


North-Eastern Federal University