[2025-2022] COM / « Connaissance du stockage carbone Organique de la Métropole Aix-Marseille-Provence »

Porteur du projet :
Sébastien Gadal

COM [2022-2025]

ContratContrat avec les collectivités territoriales
Co-contractantMétropole Aix-Marseille

Contrats de recherche financés

COM / Connaissance du stockage carbone Organique de la Métropole Aix-Marseille-Provence

Programme de recherche porté par Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


L’évolution du climat est devenue une question extrêmement préoccupante pour l’avenir de l’humanité. Il n’y a pas un jour sans que la presse relate la survenue d’évènements extrêmes comme des méga-feux qui détruisent de vastes territoires emportant avec eux leur biodiversité, des ouragans d’ampleur jamais connue de mémoire d’hommes et dont le coût unitaire est évalué à plusieurs dizaines de milliards d’euros, des inondations qui provoquent régulièrement des dizaines de victimes piégées dans leur habitation ou leur véhicule … Le Groupe d’expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) s’accorde pour dire dans son dernier Rapport « Changement climatique 2021 : les éléments scientifiques » qu’à moins de réductions immédiates, rapides et massives des émissions de gaz à effet de serre, la limitation du réchauffement aux alentours de 1,5 °C, ou même à 2 °C, sera hors de portée. En effet, l’accord de Paris demande aux pays signataires de maintenir l’élévation moyenne des températures en dessous de + 1.5°C à 2050 pour éviter une dérégulation non maitrisable du climat. Il s’agit du principe de neutralité carbone, déterminé en France par la Stratégie Nationale Bas Carbone. Ses principes sont à 2050, une baisse de 50% des consommations globales d’énergie, une réduction de 75% des émissions de GES, de 100% de l’énergie produite d’origine non carbonée et enfin, de multiplier par deux la séquestration carbone des sols. Cette politique nationale est incarnée au niveau local par les Plans Climat Air Energie Territoriaux (PCAET) définis par le Code de l’Environnement. Le PCAET de la Métropole Aix-Marseille-Provence fixe un objectif de baisse d’émission des GES de – 21% à 2030 et une amélioration des capacités de stockage du carbone permis par les sols du territoire. Ceci est en accord avec l’initiative internationale « 4 pour 1000 », lancée par la France le 1er décembre 2015 lors de la COP 21, et qui consiste à fédérer tous les acteurs volontaires du public et du privé (États, collectivités, entreprises, organisations professionnelles, ONG, établissements de la recherche, …) dans le cadre du Plan d’action Lima-Paris. L’initiative vise à montrer que l’agriculture, et en particulier les sols agricoles, peuvent jouer un rôle crucial pour la sécurité alimentaire et le changement climatique. Elle propose d’augmenter les stocks de carbone des sols de 0,4% par an, dans les premiers 30 à 40 cm de sol, ce qui permettrait, outre une amélioration de la fertilité des sols, une réduction des émissions de CO2 dans l’atmosphère (https://www.4p1000.org/fr).

Les sols constituent le plus grand réservoir terrestre de carbone organique. Ils renferment environ deux fois plus de carbone que l’atmosphère, et constituent ainsi un compartiment majeur du cycle du carbone global. Toute variation, positive ou négative, des stocks de carbone organique du sol peut représenter un puits ou une source de CO2 atmosphérique. Ces stocks peuvent être fortement modifiés par des changements de pratiques ou d’usages. Ils sont également très dépendants du climat. Les changements d’usage des sols au sein du secteur agricole (par exemple retournement de prairies) et entre usages agricoles et non agricoles (afforestation, déforestation, urbanisation) ont un impact sur les stocks de carbone contenus dans les sols et la biomasse aérienne. L’urbanisation qui s’étend au détriment des terres généralement agricoles ou des zones naturelles contribue à alourdir le bilan net en émissions de gaz à effet de serre (GES). Par conséquent, il est important d’évaluer l’effet de l’occupation de sol et le changement de la couverture terrestre sur le stock de carbone organique du sol.

L’évaluation des capacités actuelles des sols métropolitains à stocker le carbone devient un vecteur de mobilisation des acteurs techniques et politiques ; l’amélioration des capacités à stocker le carbone –et la préservation des sols qui y sont associés-est maintenant un enjeu métropolitain au même titre que la protection de la biodiversité ou le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

Or, le sujet est trop peu documenté localement : l’analyse qui a été réalisée sur ce sujet dans le cadre du Plan Climat de la Métropole a montré les limites importantes des outils existants tant sur la définition de l’occupation des sols (Corine Land Cover avec Landsat, OCS Région 2014 avec Spot 5), que sur la teneur en carbone d’origine organique des sols en fonction de leur occupation (sols cultivés, sols forestiers, sols de garrigues, sols des espaces complexes ou des espaces dit « artificialisés »). Il en est de même sur le croisement possible avec les données répertoriées en pédologie, définies à trop petite échelle pour être exploitées à grande échelle (parcellaire ou infra-parcellaire).

Productions


  • Rapport de recherche

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, « Connaissance du stockage carbone organique de la Métropole Aix-Marseille-Provence », rapport de recherche n°1, Sept. 2022

Site internet présentant le projet


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Sébastien GADAL (porteur)
Mounir OUKHATTAR

Partenaires extérieurs


Métropole Aix-Marseille Provence

UM 34 CEREGE

[2025-2021] TRISHNA axe URBAIN CAMCATT / « Thermal infraRed Imaging Satellite for High-resolution Natural resource Assessment »

Porteur du projet :
Jean-Louis Roujean (THRISNA)
Axe Urbain : Xavier Briottet et Sébastien Gadal (Co-porteur)

TRISHNA [2021-2025]
Axe URBAIN CAMCATT

ContratContrat de recherche industriel
Co-contractantCNES TOSCA

Contrats de recherche financés

TRISHNA
axe URBAIN CAMCATT / Thermal infraRed Imaging Satellite for High-resolution Natural resource Assessment
CAmpagne MultiCapteurs sur Toulouse pour préparer la mission TRISHNA

Programme de recherche porté par Jean-Louis Roujean (THRISNA), Axe URBAIN porté par Xavier Briottet et co-porté Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Les milieux urbains ont un comportement radiatif spécifique à l’échelle d’observation de la mission TRISHNA du fait de la forte variabilité spatiale de l’éclairement incident qui est fonction de la structure 3D, de la grande variabilité des matériaux tant naturels que artificiels, des effets directionnels de la température de brillance, et aussi du lien entre la température de surface (LST) et la température de l’air. Il est primordial de bien prendre en compte ces comportements spécifiques afin d‘éviter d’avoir des erreurs d’estimation de la température de surface (LST) supérieures à 4 K.

Une chaîne de traitement TRISHNA dédiée doit être mise en œuvre pour traiter la problématique urbaine. Les propositions de ce volet ont pour objectif commun de préparer cet effort. Plusieurs étapes sont nécessaires pour estimer la température de l’air qui est une grandeur essentielle pour appréhender les îlots de chaleur urbain (UHI for Urban Heat Island en anglais) et les produits associés tels que les indices de confort urbain (Thermal Comfort Indices en anglais) liés à la santé des habitants. Au préalable, une connaissance de la morphologie urbaine à une échelle meilleure que 60 m est nécessaire (type de structure 3D, importance du bâti, de la végétation…) pour estimer la LST, le lien avec la température de l’air ou le comportement directionnel de la température.

La proposition CUTE a pour objectif d’estimer la LST pour une visée au nadir en tenant compte des variations locales d’éclairement et de la diversité des matériaux urbains. Ces travaux s’appuient sur la méthode développée par X. Zheng qui a soutenu sa thèse en 2020 à ICUBE et de ceux obtenus dans le cadre de l’APR-CATUT2020, du projet THERMOCITY-SCO2020-2021. Une validation complète utilisera les données de la campagne 2021 AI4GEO-CAMCATT.

La méthode précédente étant développée et validée avec une visée nadir. Une prise en compte des effets directionnels de la température à l’échelle de TRISHNA est nécessaire, ce qui est l’objet de la proposition TeDirLU. L’objectif in fine sera de développer un modèle semi-physique directionnel adapté à la morphologie locale du milieu urbain à l’échelle du pixel TRISHNA afin de « normaliser » les estimations de LST à une visée nadir. Cette étude va reposer dans un premier temps sur la quantification de ces effets locaux à l’aide de données de campagnes aéroportées passées (pilotées par INRAE), complétée par la suite par des simulations DART afin d’évaluer les grandes classes d’organisation urbaine qui sont nécessaires à prendre en compte dans le développement d’un modèle directionnel semi-physique.

Enfin, les travaux sur le lien entre la LST issue des mesures TRISHNA et la température de l’air se poursuivront dans le cadre du projet DIRT dont l’objectif est la préparation de produits adaptés à l’étude des villes. Les travaux menés dans DIRT visent à évaluer l’apport des futures données infrarouge thermique (IRT) TRISHNA pour la cartographie de la température de l’air et d’indices de confort en s’appuyant sur la modélisation en se focalisant sur un quartier de Nantes.

Enfin la proposition ISEULT (UMR ESPACE)  (Indicateurs Socio morphologiques En milieu Urbain infrarouge THErmique) a comme objectif le développement d’indicateurs socio-morphologiques en milieu urbain en exploitant les futures données de la campagne 2021 AI4GEO-CAMCATT.

Productions


  • Publications

Briottet X., Roupioz L., Barda-Chatain R., Rodler A., Guernouti S., Musy M., Nerry F., Lemonsu A., Poutier L., Barillot P., Déliot P., Cerbelaud A., Albitar A., Roujean J.-L., Sobrino J. A., Gadal S., Carroll E., Bridier S., Cassante C., Barbon-Dubosc D., Doublet P., Guilhem de Lataillade A., l.. CAMCATT trial over Toulouse (France): a multisensory experiment to validate TRISHNA urban products. 6th International Symposium: Recent Advances in Quantitative Remote Sensing, University of Valencia; ESA; NASA; EOLAB, Sep 2022, Torrent, Spain. pp.114. ⟨hal-03819097⟩

Gadal S. Recognition of urban structures of Yakutsk by Landsat 8 wintertime thermal images. TRISHNA Days 2022, Mar 2022, Toulouse, France. 2022. ⟨hal-03620513⟩

Briottet X., Roupioz L., Barda-Chatain R., Rodler A., Guernouti S., M. Musy, Nerry F., Lemonsu A., Michel A., Poutier L., Barillot P., Deliot P., Cerbelaud A., Albitar A., Roujean J.-L., Sobrino J. A., Gadal S., Carroll E., Bridier S., Cassante C., Guilhem de Lataillade A., Doublet P., CAMCATT: a multisensor experiment over Toulouse to validate TRISHNA urban products. TRISHNA Days, CNES; ISRO, Mar 2022, Toulouse, France. ⟨hal-03622174⟩

 

Sites internet présentant le projet


https://trishna.cnes.fr/fr

Équipe scientifique

Porteur du projet


Jean-Louis ROUJEAN (THRISNA)
Axe Urbain :
Xavier BRIOTTET
Sébastien GADAL (Co-porteur)

Participants UMR ESPACE


Sébastien BRIDIER
Eric CARROLL
Sébastien GADAL
Paul Gérard GBETKOM

Partenaires extérieurs


ONERA

CEREMA IRSTV

UMR 5126 CESBIO

UMR ICUBE

University of Valencia, Global Change Unit

UMR LETG

UMR LIVE

[2023-2022] TOODS / « Relation entre Teneur en carbone Organique et Occupation du Sol : application aux sols de la Métropole Aix-Marseille Provence »

Porteur du projet :
Sébastien Gadal

TOODS [2022-2023]

ContratAutres financements publics sur appels à projets
Co-contractantAix-Marseille Université
Fédération de recherche ECCOREV

Contrats de recherche financés

TOODS / Relation entre Teneur en carbone Organique et Occupation du Sol : application aux sols de la Métropole Aix-Marseille Provence

Programme de recherche porté par Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Les sols constituent le plus grand réservoir terrestre de carbone organique. Ils renferment environ deux fois plus de carbone que l’atmosphère, et constituent ainsi un compartiment majeur du cycle du carbone global. Toute variation, positive ou négative, des stocks de carbone organique du sol peut représenter un puits ou une source de CO2 atmosphérique. Ces stocks peuvent être fortement modifiés par des changements de pratiques ou d’usages. Ils sont également très dépendants du climat. Les changements d’usage des sols au sein du secteur agricole (par exemple retournement de prairies) et entre usages agricoles et non agricoles (afforestation, déforestation, urbanisation) ont un impact sur les stocks de carbone contenus dans les sols et la biomasse aérienne. L’urbanisation qui s’étend au détriment des terres généralement agricoles ou des zones naturelles contribue à alourdir le bilan net en émissions de gaz à effet de serre (GES). Par conséquent, il est important d’évaluer l’effet de l’occupation de sol et le changement de la couverture terrestre sur le stock de carbone organique du sol.

L’évaluation des capacités actuelles des sols de la métropole Aix-Marseille Provence (MAMP) à stocker le carbone devient un vecteur de mobilisation des acteurs techniques et politiques ; l’amélioration des capacités à stocker le carbone -et la préservation des sols qui y sont associés- est maintenant un enjeu métropolitain au même titre que la protection de la biodiversité ou le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

Or, le sujet est trop peu documenté localement : l’analyse réalisée sur ce sujet dans le cadre du Plan Climat de la Métropole a montré les limites importantes des outils existants tant sur la définition de l’occupation des sols [Corine Land Cover (CLC) avec les images des séries Landsat 5 TM, Landsat 8 OLI, OCS Région 2014 avec les images satellites SPOT 5), que sur la teneur en carbone  organique des sols en fonction de leur occupation (sols cultivés, sols forestiers, sols de garrigues, sols des espaces complexes ou des espaces dit « artificialisés »)]. Il en est de même sur le croisement possible avec les données répertoriées en pédologie, définies à trop petite échelle pour être exploitées à grande échelle (parcellaire ou infra-parcellaire) (Référentiel Régional Pédologique au 1 :250000).

Productions


  • Publications

Oukhattar M., Gadal S., Keller C., Otobo S., Menni W., “Relationship between Organic Carbon Content and Land Use: application to the soils of the Beni-Mellal region in Morocco and the Aix-Marseille Provence Metropolis in France”, 22nd World Congress of Soil Sciences, Glasgow, Aug. 2022

Site internet présentant le projet


http://www.eccorev.fr/

Équipe scientifique

Porteur du projet


Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Sébastien GADAL (porteur)
Mounir OUKHATTAR
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


UM 34 CEREGE

[2023-2020] OSAMA / « Élaboration d’un modèle optimal du système de sécurité humaine dans la zone arctique de la Fédération de Russie »

Porteur du projet :
Sébastien Gadal

OSAMA [2020-2023]

ContratFondation maison des sciences de l’homme (FMSH) & Russian Science Foundation (RSF)
Co-contractanthttps://www.fmsh.fr/
https://rscf.ru/en/

Contrats de recherche financés

OSAMA / Élaboration d’un modèle optimal du système de sécurité humaine dans la zone arctique de la Fédération de Russie

Programme de recherche porté par Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE) et co-porté par Maria Lagutina (Saint-Petersburg State University – SPbU)

Objectifs du projet


La pertinence de l’étude tient, d’une part, au fait qu’à ce stade, le développement intégré de la zone arctique de la Fédération de Russie (AZRF) est un domaine prioritaire de la stratégie nationale russe. D’autre part, si nous examinons la situation réelle au sein du AZRF, il n’existe toujours pas de système global de sécurité humaine dans la région, qui devrait servir de base au développement durable de l’Arctique russe. Cette macro-région est confrontée à de nouveaux défis et menaces pour la sécurité humaine qui n’ont pas encore été mis en évidence par les autorités et la société dans son ensemble. La pertinence du thème de recherche est conditionnée aussi par le fait qu’elle est rarement étudiée en Russie et à l’étranger. L’objectif principal du projet de recherche est de créer un modèle optimal du système de sécurité humaine dans l’AZRF. Il abordera un certain nombre de problèmes fondamentaux d’importance scientifique, théorique et appliquée, ainsi que de nouveauté scientifique :

  • Les participants au projet ont l’intention de générer leur propre modèle du concept de « sécurité humaine », basée sur une approche globale et interdisciplinaire associant sciences politiques, géographie et géomatique.
  • Pour la première fois en Russie, le projet démontrera comment le concept de « sécurité humaine » s’applique à l’AZRF et comment il peut être utile pour le développement d’une stratégie de développement durable pour l’Arctique russe.
  • Le résultat de ce projet sera de créer un modèle optimal de système de sécurité humaine dans l’AZRF.
  • Cette étude vise à créer un indice de sécurité humaine dans le cadre de l’AZRF, qui est également unique par sa nature.
  • L’intérêt scientifique du projet proposé réside également dans l’utilisation d’un éventail de méthodes originales de sciences sociales sur une base interdisciplinaire, plus particulièrement la télédétection spatiale, la géomatique et l’analyse spatiale.

Productions


  • Rapport de recherche

Sébastien Gadal. Élaboration d’un modèle optimal du système de sécurité humaine dans la zone arctique de la Fédération de Russie. [Rapport de recherche] UMR 7300 ESPACE, CNRS ; Aix-Marseille Université ; Fondation de la maison des sciences de l’Homme. 2022. ⟨hal-03795766⟩

  • Publications

Sébastien Gadal, Moisei Ivanovich Zakharov, Jūratė Kamičaitytė. Territorialisation, Urbanisation, and Economic Development in the Russian Arctic: Energy Issues. Valery I. Salygin. Energy of the Russian Arctic. Ideals and Realities, Springer Nature Singapore, pp.441-458, 2022, 978-981-19-2816-1. ⟨10.1007/978-981-19-2817-8_23⟩. ⟨hal-03736971⟩

Maria Lagutina, Natalia Eremina, Sébastien Gadal. European Arctic Policy: Interests of the Non-Arctic States and the EU. Egor V. Pak; Artem I. Krivtsov; Natalia S. Zagrebelnaya. The Handbook of the Arctic, Springer Nature Singapore, pp.1-26, 2022, 978-981-16-9249-9. ⟨10.1007/978-981-16-9250-5_5-1⟩. ⟨hal-03818430⟩

Valentina Ignatyeva, Sébastien Gadal. Renewable Energy in the Russian Arctic: Energy Transition and Opportunities in the Context of Post-pandemic Realities. Valery I. Salygin. Energy of the Russian Arctic, Springer Nature Singapore, pp.411-424, 2022, 978-981-19-2816-1. ⟨10.1007/978-981-19-2817-8_21⟩. ⟨hal-03736972⟩

Sébastien Gadal, Moisei Zakharov, Antonina Savvinova. Проблемы и вызовы развития арктического туризма в Якутии . Государственное управление и развитие России: глобальные тренды и национальные перспективы, Russian Presidential Academy of National Economy and Public Administration, May 2022, Moscow, Russia. ⟨hal-03673012

Moisei Ivanovich Zakharov, Sébastien Gadal, Yuri Danilov. Региональные особенности пространственной организации мерзлотных ландшафтов хребта Орулган. География и краеведение в якутии и сопредельных территориях сибири и дальнего востока (Geography and Local History in Yakutia and the Territories of Siberia Far East), North-Eastern Federal University, Mar 2022, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03622248⟩

Kirill Obutov, Moisei Ivanovich Zakharov, Sébastien Gadal, Antonina Savvinova. Изменение земельного покрова и его прогнозирование, на территориях традиционного землепользования эвенков южной Якутии по данным дистанционного зондирования. География и краеведение в якутии и сопредельных территориях сибири и дальнего востока (Geography and Local History in Yakutia and Neighboring Territories of Far East Siberia ), North-Eastern Federal University, Mar 2022, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03622243⟩

Sergei Strijhak, Victor Gergel, Aleksandr Ivanov, Sébastien Gadal. On the Problem of Choosing the Optimal Parameters for the Wind Farm in the Arctic Town of Tiksi. Balandin D., Barkalov K., Gergel V., Meyerov I. Mathematical Modeling and Supercomputer Technologies, Springer, pp.361-375, 2021, 978-3-030-78758-5. ⟨10.1007/978-3-030-78759-2_30⟩. ⟨hal-03274909⟩

Sébastien Gadal, Valentina Ignatyeva. Альтернативные источники энергии как составляющая устойчивого развития Арктических регионов: (Alternative energy sources as part of sustainable development in the Arctic regions). Государственное управление и развитие России: Национальные цели. Арктические регионы России. Роль национальных проектов в формировании устойчивого развития, 1, Издательский дом « Научная библиотека », pp.732-742, 2020, 978-5-907242-27-2. ⟨hal-02546447⟩

Sébastien Gadal, Moisei Zakharov. Fundamental Issues in Geospatial Training for Arctic Environmental Management. An Example of Franco-Russian Cooperation: Фундаментальные вопросы обучения геопространственным методам управления окружающей средой Арктики. Пример франко-российского сотрудничества. Social and Labour sphere of the Arctic: Problems and Solutions, RANEPA, May 2021, Moscow, Russia. ⟨hal-03247181⟩

Sébastien Gadal. Energy issues and territorial development of the Arctic. U-Arctic 20 years Anniversary Seminar, University of Lapland, Sep 2021, Rovaniemi, Finland. ⟨hal-03429290⟩

Gao Tianming, Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, Maria Lagutina, Alexander Sergunin, et al.. Planning for Sustainability: An Emerging Blue Economy in Russia’s Coastal Arctic? Sustainability, MDPI, 2021, 13 (9), pp.4957. ⟨10.3390/su13094957⟩. ⟨hal-03211208v2⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal. Environmental security via sustainable development goals: Localization in the Arctic Region. EUGEO 2021, 8th Congress on the Geography of Europe, Charles University, Jun 2021, Prague, Czech Republic. pp.87. ⟨hal-03275086⟩

Valentina Ignatyeva, Sébastien Gadal. Adapting to new realities: Renewable energies and a low carbon future for the Russian Arctic in the aftermath of COVID-19. EUGEO 2021, 8th Congress on the Geography of Europe, Charles University, Jun 2021, Prague, Czech Republic. pp.337. ⟨hal-03275059⟩

Sébastien Gadal, Moisei Ivanovich Zakharov. A joint French-Russian approach on the issues of human security and adaptation of global warming in the Russian Siberian Arctic. Example of permafrost, risk exposure, and urban development in Yakutia. 9th Russian-Chinese Academic Meeting on the Arctic issues, Saint-Petersburg State University; Ocean University of China, Dec 2020, Online, Russia. ⟨hal-03038133⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, Alexander Sergunin, Veli-Pekka Tynkkynen. Corporate social and environmental responsibilities in the Arctic Zone of the Russian Federation: theoretical and methodological approaches. Corporate Governance and Innovative Economic Development of the North / Корпоративное управление и инновационное развитие экономики Севера, Syktyvkar State University, 2021, 1 (1), pp.15-21. ⟨10.34130/2070-4992-2021-1-1-15⟩. ⟨hal-03480714⟩

Sébastien Gadal. Territorial development in the Arctic zone of North-East Russia Example of Verkhoyansky ulus, Republic of Sakha (Yakutia): Территориальное развитие в Арктической зоне Северо-Востока России. Пример Верхоянского улуса Республики Саха (Якутия). Государственное управление и развитие России: глобальные угрозы и структурные изменения: Особенности социальной сферы Арктики: состояние, развитие, управление, RANEPA, May 2020, Online streaming, Russia. ⟨hal-02616815⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, Valery Konyshev, Maria Lagutina, Alexander Sergunin. Building Urban Climate Change Adaptation Strategies: The Case of Russian Arctic Cities. Weather, Climate, and Society, American Meteorological Society, 2021, 13 (4), pp.875-884. ⟨10.1175/WCAS-D-21-0004.1⟩. ⟨hal-03313126⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, Viktar Kireyeu, Alexander Sergunin. EU‐Russia cross‐border cooperation in the 21 st century: turning marginality into competitive advantage. Regional Science Policy and Practice, In press, ⟨10.1111/rsp3.12316⟩. ⟨hal-02902279⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, M.O. Konovalova, Alexander Sergunin, Andrew Tronin, et al.. Ранжирование Регионов Арктической Зоны Российской Федерации По Индексу Экологической Безопасности. Север и Рынок: формирование экономического порядка, Russian Academy of Sciences, 2020, 69 (3), pp.17-40. ⟨10.37614/2220-802X.2.2020.69.002⟩. ⟨hal-03044962⟩

 

Site internet présentant le projet


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Sébastien GADAL
Maria LAGUTINA (SPbU)

Participants UMR ESPACE


Sébastien GADAL
Valentina IGNATYEVA
Jurate KAMICAITYTE
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


Saint-Petersburg State University (SPbU)

North Eastern Federal University (NEFU)

[2023-2020] FOR-VIE / « Formes urbaines et vieillissement, inclusion et durabilité dans la métropole d’Aix-Marseille-Provence »

Porteurs du projet :
Joan Perez et Sébastien Bridier

FOR-VIE [2020-2023]

ContratCollectivités territoriales
Co-contractantRégion PACA

Contrats de recherche financés

Formes urbaines et vieillissement, inclusion et durabilité dans la métropole d’Aix-Marseille-Provence

Programme de recherche « Urban forms and aging, inclusion and sustainability in the Aix-Marseille metropolitan area » porté par Joan Perez (Post-doctorant, CNRS, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE) et Sébastien Bridier (Maître de conférences, Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE) 

Objectifs du projet


La population urbaine de la Région Sud vieillit. Dans la Métropole d’Aix-Marseille, la part des +65 ans est ainsi passée de 14.3% en 1990 à 19.6% en 2016 (INSEE). Le vieillissement tendanciel de la population européenne ne pourra que renforcer cette tendance, rapprochant nos pays à des situations déjà connues ailleurs, comme par exemple au Japon. Or, l’essentiel de nos villes, des quartiers d’immeubles collectifs des trente glorieuses, aux vastes espaces pavillonnaires périurbains des dernières décennies, jusqu’aux grandes opérations urbaines a été conçu pour une population de jeunes ménages. Si, d’une part, les aires métropolitaines de la région Sud, et celle d’Aix-Marseille en premier chef, offrent une grande hétérogénéité de formes urbaine, de l’autre, il se pose la question de leur capacité à prendre en compte les besoins et les spécificités d’une population vieillissante, tout en assurant une mixité générationnelle essentielle au vivre ensemble métropolitain.

Le futur urbain se doit d’être durable dans sa forme tout en répondant aux nombreux enjeux sociétaux de notre ère. Au sein de ces nouveaux enjeux, la place de l’accueil d’une population vieillissante figure au premier plan. L’objectif principal de ce projet de recherche est de comprendre et de quantifier le lien entre le rôle des morphologies (attractives ou répulsives) et le vieillissement démographique de sous-populations. Tout comme il a été démontré que certaines formes sont plus ou moins propices à la gentrification, on peut par exemple émettre l’hypothèse que certaines formes ou certaines caractéristiques endogènes de l’espace urbain (urbanisme axé sur la nature, micro-climatologie urbaine, etc.) sont susceptibles d’influencer le changement de lieu de résidence d’un foyer à des échelles spatiales fines, dans la mesure où elles filtrent des populations ayant des projets de vie différents. Existe-il un seuil de vieillissement à partir duquel un ménage est susceptible d’envisager sa relocalisation spatiale ? Quels sont les facteurs de formes, de fonctions et de services susceptibles d’influencer les localisations futures ? L’objectif du projet FOR-VIE est de proposer de nouvelles métriques prenant en compte les spécificités de la métropole d’Aix-Marseille pour évaluer et quantifier la viabilité et la résilience des espaces urbains dans leurs transversalités avec les grands enjeux environnementaux et sociétaux de notre ère.

English

The urban population of Southern France is aging. In the Aix-Marseille metropolitan area, the proportion of people over 65 has increased from 14.3% in 1990 to 19.6% in 2016 (INSEE). The global trend of aging in Europe can only reinforce this tendency, bringing our countries closer to situations already known elsewhere, such as in Japan. However, most of the French cities, from the apartment blocks of ‘The Glorious Thirty’, to the vast suburban residential areas, have been designed for a population of young households. On the one hand, the metropolitan area of Aix-Marseille offers a great heterogeneity of urban forms. Yet, on the other hand, the question arises of the capacity of urban fabrics to suit the needs and specificities of an aging population, while ensuring a successful generational mix.

The future of metropolitan areas must be sustainable in its form while responding to the many societal challenges of our era. Among these new challenges, maintaining and improving the quality of life of an aging population has become more important than ever. The main objective of this research project is to understand and quantify the link between the role of different urban morphologies (attractive or repellent) and the demographic aging of sub-populations. It has been shown that certain urban forms are more or less favorable to gentrification. In the same vein, we hypothesize that certain forms or certain endogenous characteristics of urban space (nature in urban spaces, urban micro-climatology, etc.) are likely to influence residential mobility, as urban forms can filter populations having different life plans or lifestyles. Is there an aging threshold from which a household is likely to consider a spatial relocation? What are the form factors, functions, and services likely to influence future locations? The aim of the “FOR-VIE” project is to propose new metrics considering the specificities of the Aix-Marseille metropolitan area to assess and quantify the viability and resilience of urban spaces, in connection with the main environmental and societal challenges of our era.

Productions


  • Publications

Perez, J., Fusco, G., Araldi, A., and Fuse, T. (2019) “Identifying building typologies and their spatial patterns in the metropolitan areas of Marseille and Osaka”, Asia-Pacific Journal of Regional Science, Special Issue: Spatial Analysis and Modeling, 4, pp 193–217. https://link.springer.com/article/10.1007/s41685-019-00127-6

Bridier, S. (2017) Analyse morphologique d’une ville méditerranéenne à partir des bases de données urbaines (BDU) et des outils SIG pour préparer la cartographie et la mesure des températures en période d’îlot de chaleur urbain (ICU). LPED, Variabilité, changement climatique et conséquences en Méditerranée, pp. 123-137

Équipe scientifique

Porteurs du projet


Joan PEREZ
Sébastien BRIDIER

Participants UMR ESPACE


Alessandro ARALDI
Fabrice DECOUPIGNY
Giovanni FUSCO
Vincent LAPERRIERE
Marie-Laure TREMELO

Partenaires extérieurs


Hiroyuki USUI (Assistant professor, The University of Tokyo)

[2023-2019] AIMCEE / « Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains »

Porteur du projet :
Anne Puissant (UMR 7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA)
Co-porteur : Sébastien Gadal

AIMCEE [2019-2023]

ContratContrat de recherche industriel
Co-contractantCNES TOSCA

Contrats de recherche financés

AIMCEE / Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains

Programme de recherche porté par Anne Puissant (UMR 7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA ) et co-porté Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


L’objectif de la proposition TOSCA AIMCEE (Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains) est de rassembler les laboratoires de recherches impliqués à la fois dans l’exploitation intelligente des masses de données satellitaires multi-capteurs et dans les problématiques urbaines afin de mutualiser les efforts et la capitalisation des recherche sur ce que nous avons appelé des Actions de Recherche Thématiques permettant de répondre aux défis environnementaux et sociétaux auxquels les socio-systèmes urbains sont soumis à court et long terme, en favorisant les interactions entre les CES du pôle THEIA impliqués sur cette thématique.

La population mondiale atteint 7,63 milliards en janvier 2018. Depuis 2008, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, plus de la moitié de la population vivait en milieu urbain. En 2050, on estime qu’environ 70% de la population mondiale sera urbaine. Cette explosion démographique mondiale s’accompagne d’une urbanisation galopante qui provoque elle-même une expansion géométrique des aires urbaines. Cette urbanisation pèsera lourdement sur les ressources naturelles à grande échelle avec des tensions sur les terres disponibles, la biodiversité. La demande alimentaire devrait doubler, la consommation énergétique augmenter de 80% et l’approvisionnement en eau croître de 55 %… Par ailleurs, « aujourd’hui, près d’un tiers de la population mondiale fait face à des pics de chaleur pendant au moins 20 jours par an. D’ici 2100 cette proportion pourrait grimper à 70 % de la population si rien n’est fait pour limiter le réchauffement climatique ». La multiplication des vagues de chaleur en milieu urbain est également au cœur des préoccupations.

Ainsi, sur le plan international les scientifiques sont formels, le climat change. Hausse des températures et du niveau de la mer ou encore fonte des glaces sont autant de marqueurs incontestables, confirmés par l’observation spatiale à travers les variables essentielles climatiques. Pour certains territoires et en particulier les territoires urbains qui peuvent être considérés comme de véritables socio-systèmes urbains, il est déjà urgent de prendre des décisions cruciales pour l’avenir. Des défis colossaux qui ne seront relevés qu’avec la planification de villes sobres et capables de synergies entre la consommation et la production.

Pour prendre ces décisions, il faut pouvoir se projeter et prédire. Par exemple grâce à des simulations numériques  (étalement urbain, transformations des modes d’occupation et d’usages des sols, submersions littorales, risque de crue…). Cela passe par mesurer et surveiller le changement climatique de ces socio-systèmes urbains. Après l’Accord de Paris, la mobilisation internationale reste forte, sous la houlette des agences spatiales. La coopération internationale et l’apport des satellites ressortent comme deux leviers essentiels pour observer le changement climatique et contrôler les engagements pris pour en atténuer les effets.

En effet, l’imagerie satellitaire est une source de données encore sous-exploitées, seule capable de permettre des analyses de l’échelle mondiale à l’échelle locale avec une même qualité et une régularité de mesures. Complémentaires des relevés de terrains, et des bases de données déjà existantes produites par les agences de cartographie nationale, toutes ces observations et mesures permettent une moisson d’informations que la recherche scientifique analyse, qualifie et intègre dans des modèles. Ces derniers permettent peu à peu de mieux comprendre et de mieux prévoir le fonctionnement et les interactions entre les surfaces continentales, l’hydrosphère et l’atmosphère.

L’accès facilité à l’imagerie satellitaire ainsi que la multiplication des capteurs dans les domaines optique (Pléiades, Spot, Sentinel-2, Landsat…) et radar (Radarsat, terrasar-X, Alos, Sentinel-1, …) est une véritable opportunité pour la communauté scientifique et socio-économique. Il constitue également un défi colossal en terme méthodologiques afin de proposer des méthodes de traitement adaptées à la masse de données disponible, mais également en terme ‘thématique’ afin de délivrer des produits sous la forme d’indicateurs ou de cartographie comme variables d’entrées dans les différents modèles et comme outils d’aide à la décision face aux enjeux sociaux et environnementaux.

L’objectif de cette proposition TOSCA AIMCEE (Apport de l’Imagerie satellitaire Multi-Capteurs pour répondre aux Enjeux Environnementaux et sociétaux des socio-systèmes urbains) est donc de rassembler les laboratoires de recherches impliqués à la fois dans l’exploitation intelligente des masses de données satellitaires multi-capteurs et à la fois dans les problématiques urbaines afin de mutualiser les efforts et la capitalisation des recherche sur ce que nous appellerons des Actions de Recherche Thématiques permettant de répondre aux défis environnementaux et sociétaux auxquels les socio-systèmes urbains seront soumis à court et long terme, en favorisant les interactions entre les CES du pôle THEIA impliqués sur cette thématique.

Plus précisément nous proposons de travailler sur trois grands défis sociétaux et environnementaux :

  1. la consommation foncière et la perte des territoires agricoles ;
  2. la perte de biodiversité, la fragmentation et l’invasion des milieux (en particulier périurbain) ;
  3. le changement climatique, l’augmentation des températures, de la consommation d’énergie et de la pollution urbaine

Productions


  • Publications

Thomas Gloaguen, Kęstutis Zaleckis, Sébastien Gadal. Development of new indexes of the ‘Generic City’ concept in the Baltic coastal city network. ISUF 2022 – The 29th Conference of the International Seminar on Urban Form – Urban Redevelopment and Revitalisation. A Multidisciplinary Perspective, Sep 2022, Łódź – Kraków, Poland. ⟨hal-03783349⟩

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, Jūratė Kamičaitytė, Moisei Zakharov, Walid Ouerghemmi, et al.. Multiscale and multi-temporal modelling of urban change structures in the Subarctic East Siberian metropolis of Yakutsk. XXIX Conference of the International Seminar on Urban Form: Urban Redevelopment and Revitalisation A Multidisciplinary Perspective, University of Lodz; Cracow University of Technology,; Lodz University of Technology, Sep 2022, Łódź, Poland. ⟨hal-03787176⟩

Thomas Gloaguen, Kęstutis Zaleckis, Sébastien Gadal. Investigation of the use of the ‘Generic City’ concept and its indexes in the analysis in urban and territorial structures in the Baltic cities. IGU Urban Commission Annual Conference, Jul 2022, Paris, France. ⟨hal-03737991⟩

Anne Puissant, Thibault Catry, Rémi Cresson, Nadine Dessay, Laurent Demagistri, et al.. Products and services of the « Urban » THEIA Scientific expertise Centre. ESA Living Planet Symposium 2022, May 2022, Bonn, Germany. 2022. ⟨hal-03678980⟩

Sébastien Gadal. Dynamiques de territorialisations et d’urbanisations post-soviétiques : résiliences territoriales et métropolisations en Lituanie. Géopolitique de l’espace et espace(s) de la géopolitique, LIMEEP-PS; Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (OVSQ), Apr 2022, Saint-Quentin-en-Yvelines, France. ⟨hal-03656805⟩

Sébastien Gadal, Thomas Gloaguen, Jūratė Kamičaitytė. Post-Soviet Coastal Land Cover Change Modelling of the South-Eastern Baltic by Remote Sensing (1984-2020). GIS for Digital Development 2021: Application of GIS and Remote Sensing in Science and Management, North Eastern Federal University, Dec 2021, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03502185⟩

Sébastien Gadal. Remote Sensing for Urban Planning. Virtual Global Faculty Week 2021, Kaunas University of Technology, Mar 2021, Kaunas University of Technology, Lithuania. ⟨hal-03183746⟩

Sébastien Gadal, Mounir Oukhattar, Jūratė Kamičaitytė, Moisei Zakharov, W. Ouerghemmi. Spatial modelling of the Arctic metapolis: Yakutsk. GIS for Digital Development 2021: Application of GIS and Remote Sensing in Science and Management, North Eastern Federal University, Dec 2021, Yakutsk, Russia. ⟨hal-03502208⟩

Sébastien Gadal, Thomas Gloaguen. Environmental issues in the coastal regions of the south-eastern Baltic Sea: A sensitive natural environment in the face of increasing anthropic pressures. Baltica : An International Yearbook for Quaternary Geology and Palaeogeography, Coastal Morphology and Shore Processes, Marine Geology and Recent Tectonics of the Baltic Sea Area, Lithuanian Academy of Sciences, 2021, 34 (2), pp.203 – 215. ⟨10.5200/baltica.2021.2.6⟩. ⟨hal-03517994⟩

Nikolai Bobylev, Sébastien Gadal, Valery Konyshev, Maria Lagutina, Alexander Sergunin. Building Urban Climate Change Adaptation Strategies: The Case of Russian Arctic Cities. Weather, Climate, and Society, American Meteorological Society, 2021, 13 (4), pp.875-884. ⟨10.1175/WCAS-D-21-0004.1⟩. ⟨hal-03313126⟩

Sébastien Gadal, Paul Gérard Gbetkom, Alfred Homère Mfondoum. A new soil degradation method analysis by Sentinel 2 images combining spectral indices and statistics analysis: application to the Cameroonians shores of Lake Chad and its hinterland. 7th International Conference on Geographical Information Systems Theory, Applications and Management (GISTAM 2021), Apr 2021, Online Streaming, Czech Republic. pp.25-36. ⟨hal-03207299⟩

Sites internet présentant le projet


GEOINFORMATION – AI – : REMOTE SENSING IMAGE ANALYSIS, GEOMATIC MODELLING, GEOGRAPHIC KNOWLEDGE PROCESSING, AND TERRITORIAL GEO-SIMULATION | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

BALTICS: BALTIC AND NORDIC STUDIES: POST-SOVIET TRANSFORMATIONS, COASTAL CHANGES, TERRITORIAL DEVELOPMENT CONVERGENCES, AND ENVIRONMENTAL ISSUES | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

ARCTIC-S: TERRITORIAL ADAPTATIONS OF THE ARCTIC TO THE GLOBAL WARMING, GLOBALISATION, ENVIRONMENTAL CHANGES, DEVELOPMENT AND URBANISATION. GEOPOLITIC ISSUES | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

A-METROPOLIS: URBANISATION MODELLING, SOCIO-ENVIRONMENTAL CHALLENGES, AND GEOPOLICAL ISSUES OF METROPOLISATIONS | Sébastien Gadal | Research Project (researchgate.net)

Équipe scientifique

Porteur du projet


Anne PUISSANT (UMR7362 LIVE CNRS / A2S UNISTRA)
Co-porteur : Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Paul Gérard GBETKOM
Sébastien BRIDIER
Sébastien GADAL
Thomas GLOAGUEN
Jurate KAMICAITYTE
Walid OUERGHEMMI
Mounir OUKHATTAR
Moisei ZAKHAROV

Partenaires extérieurs


LaSTIG (Laboratoire des Sciences et Technologies de l’Information Geographique)

IGN

UMR TETIS

IRSTEA

IRD UMR 228 Espace-Dev

UMR 5126 CESBIO

North-Eastern Federal University (NEFU)

Saint-Petersburg State University (SPsU)

Kaunas University of Technology (KTU)

Vytautas Magnus University (VMU)

[2023] EMC2 / « The Evolutive Meshed Compact City. A pragmatic transition pathway to the 15-minutes city for European metropolitan peripheries »

Porteurs du projet :
Giovanni Fusco

EMC2 [2023]

ContratFinancement public
Co-contractantCNRS

Contrats de recherche financés

EMC2 – The Evolutive Meshed Compact City. A pragmatic transition pathway to the 15-minutes city for European metropolitan peripheries

Programme de recherche porté par Giovanni Fusco (Directeur de recherche, CNRS, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Résumé du projet


La ville du quart d’heure (15 minutes city – 15mC) a des prérequis importants en termes de forme urbaine et d’organisation spatiale de la ville physique, qui doivent être intégrés dans toute stratégie de transition pour le périurbain et les zones périphériques à dépendance automobile. Partant de ce constat, le projet propose un nouveau modèle pour la mise en œuvre de la 15mC dans les réseaux structuraux lâches des périphériques urbaines et périurbaines européennes : la Ville Compacte Maillée Évolutive (EMC2).

Le modèle EMC2 prévoit des formes urbaines compactes constituant des corridors densifiés autour des routes principales existantes, et se structurant en mailles au sein des périphéries métropolitaines. Réaménagées pour les piétons, ces routes interconnectées seront transformées en rues principales animées et inclusives, des espaces de vie qui offrent une qualité d’usage élevée pour le piéton, une grande variété d’utilisations mixtes à haute fréquence (services, commerces et même activités productives) et des connections à des options de mobilité de plus grande portée (tramways, bus à haut niveau de service, réseaux cyclables). L’intégration de la circulation automobile, apaisée, constitue un enjeu. Ce réseau de rues principales interagit également avec les corridors de l’écosystème métropolitain, selon des modalités qui restent à déterminer. Délimités par les rues principales, les formes périurbaines existantes nécessiteront seulement des améliorations marginales, notamment en terme d’interconnexions piétonnes et vélo.

Le projet évaluera le modèle EMC2 à différentes échelles dans six cas d’études européennes (Nice, Lille-Roubaix-Tourcoing, Vienne, Göteborg, Florence et Pise-Lucques-Viareggio) très différentes géographiquement, à travers une méthodologie de recherche triangulée incluant : des modélisations innovantes pour l’analyse des réseaux et la géosimulation ; des analyses d’utilisation observationnelles ; des analyses morpho-fonctionnelles comparatives.

Le consortium non seulement produira une méthode d’évaluation transférable à plusieurs échelles pour les zones périurbaines européennes, mais également un portfolio de modèles de conception du EMC2 et des lignes guide pour leur mise en œuvre, et diffusera ces résultats à la fois dans le monde académique et parmi les acteurs urbains.

 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Giovanni FUSCO

Participants UMR ESPACE


Giovanni FUSCO
Matteo CAGLIONI
Diego MORENO
Fabrice DECOUPIGNY

Partenaires extérieurs


Chalmers University of Technology / SMOG (Göteborg, Suède)
Meta BERGHAUSER PONT
Evgenya BOBKOVA

Université degli studi di Pisa / DESTEC (Pisa, Italie)
Valerio CUTINI
Simone RUSCI
Diego ALTAFINI

Vienna University of Technology TUW / Department of Urban Design (Vienne, Autriche)
Angelika PSENNER
Susanne TOBISCH

Agence d’Urbanisme Azuréenne / Pôle études (Nice, France)
Laurence JACQUIER

Ville de Göteborg / Planning Department (Göteborg, Suède)
Henrik KANT

Ville de Viareggio / Service de l’urbanisme (Viareggio, Italie)
Silvia FONTANI

[2022] AURACLE / « AUtonomie et Résilience Alimentaire par les Circuits-courts en vilLE: apports de la géoprospective »

Porteur du projet :
Stéphane BOUISSOU

AURACLE [2022]

ContratAppel à projets
Co-contractantIDEX JEDI
Université Côte d’Azur

Contrats de recherche financés

AURACLE – AUtonomie et Résilience Alimentaire par les Circuits-courts en vilLE: apports de la géoprospective

Programme de recherche porté par Stéphane Bouissou (Professeur, Université Côte d’Azur, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Le projet porte sur les circuits courts alimentaires et de proximité sur la commune de Nice, dans les Alpes-Maritimes. L’objectif est de déployer des outils de géoprospectives pour identifier les circuits courts alimentaires et de proximité, d’analyser les forces et les freins de cette chaine alimentaire afin de proposer des scénarios prospectifs en matière de souveraineté alimentaire sur le territoire niçois.

Le projet s’inscrit ainsi dans la dynamique des Projets Alimentaires Territoriaux, PAT, visant la reterritorialisation des systèmes alimentaires par la concertation de tous les acteurs des chaines alimentaires : production, distribution et consommation.

Trois types de circuits ont été identifiés :

  • des circuits courts et de proximité, inscrits dans un périmètre régional par lesquels transitent des produits typiques régionaux, et qui permettent une bonne circulation des informations du producteur vers le client ;
  • des circuits de proximité, inscrits également dans un périmètre régional ;
  • et des « étapes courtes et de proximité » avec des produits transformés localement mais produits partout dans le monde.

 

Résultats


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Stéphane BOUISSOU

Participants UMR ESPACE


Stéphane BOUISSOU
Karine EMSELLEM
Juliette BENEDETTI

Partenaires extérieurs


 

 

[2022] CARAFE / « CARbodetection And Fire prEvention »

Porteur du projet :
Sébastien Gadal

CARAFE [2022]

ContratFinancements internationaux
Co-contractantInstitut Français d’Indonésie (IFI)

Contrats de recherche financés

CARAFE / CARbodetection And Fire prEvention

Programme de recherche porté par Sébastien Gadal (Aix-Marseille Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


L’objectif de ce projet vise à évaluer par la modélisation spatiale le rôle de l’urbanisation comme vecteur contribuant aux incendies des stocks de carbones organiques dans les sols. Il s’appuie sur la cartographie de l’occupation et de l’utilisation des sols en milieux périurbains par télédétection, la détection des feux de tourbières périurbaines, et la modélisation par simulation des teneurs en CO et de leur possibles évolutions en fonction des dynamiques urbaines de Jakarta en Indonésie.

Productions


  • Publications

 

Sites internet présentant le projet


 

Équipe scientifique

Porteur du projet


Sébastien GADAL

Participants UMR ESPACE


Sébastien GADAL

Partenaires extérieurs


CIRAD Asie du Sud-Est

INSTIPER

[2022-2019] WIsDHoM / « Wealth inequalities and the dynamics of housing market. Interpreting real-estate market-based regime of spatial inequalities »

Porteurs du projet :
Renaud Le Goix
Correspondants : Loïc Bonneval et Laure Casanova Enault

WIsDHoM [2019-2022]

ContratANR
Co-contractantANR
https://anr.fr/Projet-ANR-18-CE41-0004

Contrats de recherche financés

Wealth inequalities and the dynamics of housing market. Interpreting real-estate market-based regime of spatial inequalities

Programme de recherche « Inégalités patrimoniales et dynamiques du marché du logement : Comprendre le Régime d’Inégalités Spatiales liées au marché immobilier »
porté par Renaud Le Goix (Professeur, Université Paris Diderot – Paris 7, Géographie-cités).

Objectifs du projet


WIsDHoM analyse la croissance des inégalités socio-spatiales dues à l’inflation des prix immobiliers. Dans la majorité des villes, les prix du logement ont crû plus vite que les revenus. L’immobilier est ainsi devenu une composante essentielle des inégalités, les ménages concentrant toujours plus leurs investissements et leur patrimoine dans ce secteur. Un PRC (CES 41, challenge B8, axe 2) est sollicité pour étudier les inégalités de revenu et de patrimoine selon une approche pluridisciplinaire (géographie, aménagement du territoire, histoire, sciences politiques, sociologie, économie) et comprendre le rôle de l’immobilier dans le renforcement des inégalités spatiales et patrimoniales.

WIsDHoM réunit des experts du logement afin d’analyser le caractère systémique des inégalités liées aux dynamiques et au contexte politique et financier du marché français depuis la fin des années 1990. Les agglomérations françaises se distinguent depuis une vingtaine d’années par une hausse durable des prix doublée d’une augmentation régulière du taux de propriétaires. Cette situation qualifiée de « bulle robuste » (Timbeau, 2013) accrédite l’idée d’un nouveau régime de prix élevés (Tutin, 2013b) susceptible d’expliquer la résilience des marchés, paradoxale au vu de la dégradation du pouvoir d’achat des ménages et de la rentabilité des logements locatifs après la crise de 2008. Ce régime articule des facteurs de différents niveaux : nationaux (conditions d’accès au crédit, incitation à l’accession à la propriété, place croissante de la propriété immobilière dans les patrimoines des ménages et comme forme de protection se substituant aux systèmes de protection sociale), et locaux (politiques de stimulation du marché et différenciation spatiale des prix de l’immobilier). L’ambition du projet WIsDHOM consiste à saisir les interactions entre la dynamique locale des prix, les inégalités et les politiques menées. La variabilité des prix des logements, dépendant d’un certain nombre de conditions locales, détermine à la fois le tri social des propriétaires immobiliers, les conditions de (dé)valorisation du patrimoine des ménages, et les opportunités immobilières pour les acteurs locaux, publics ou privés. En retour ces éléments influencent les conditions de marché. C’est l’étude spatialisée de cet effet d’auto-renforcement qui constitue le cœur du projet.

Afin de restituer la spatialisation de ce régime d’inégalités, l’étude s’appuie sur trois cas à trois niveaux de la hiérarchie urbaine : Paris, Lyon et Avignon. L’analyse empirique consiste en une approche multiscalaire pour saisir l’articulation entre les politiques nationales, locales et les stratégies des ménages. Notre programme scientifique se décline en trois axes : 1) une analyse approfondie de la construction sociale des marchés locaux du logement par les acteurs publics et privés dans les trois agglomérations retenues ; 2) L’analyse spatiale des inégalités d’accès à la pierre à partir de bases de données désagrégées (transactions immobilières, fiscalité, crédit immobilier, cadastre) ; 3) Une analyse des stratégies patrimoniales des ménages propriétaires par une enquête réalisée dans nos trois terrains ainsi que par des méthodes d’analyse spatiale mobilisées pour analyser les trajectoires spatiales des patrimoines immobiliers des propriétaires. L’objectif est de mettre en évidence d’une part les processus et les formes d’enrichissement et de vulnérabilisation liées à la propriété immobilière et, d’autre part, la façon dont ces stratégies (réhabilitations de logements, bimby, nimby, etc.) peuvent avoir des répercussions sur les politiques locales de l’habitat. L’expertise pluridisciplinaire de l’équipe en matière d’enquête et de traitement des données géographiques permettra de relever le défi de l’intégration de sources jamais traitées conjointement jusqu’ici.

Productions


Le Goix, R., Casanova Enault, L., Bonneval, L., Le Corre, T., Benites, E., Boulay, G., Kutz, W., Aveline, N., Migozzi, J. and Ysebaert, R. (2020) Housing (In)equity and the Spatial Dynamics of Homeownership in France: A Research Agenda, Tijdschrift voor Economische en Sociale Geografie,  pp. 26 p. DOI: 10.1111/tesg.12460

Site internet présentant le projet de recherche


https://wisdhom.hypotheses.org/

 

Équipe scientifique

Porteurs du projet


Renaud LE GOIX

Correspondants en charge du projet :
Renaud LE GOIX, Professeur, Université Paris Diderot – Paris 7, Géographie-cités
Loïc BONNEVAL, Maître de Conférences, Université Lyon 2, Centre Max Weber,
Laure CASANOVA ENAULT, Maître de Conférences, Avignon Université –ESPACE

Participants UMR ESPACE


Laure CASANOVA ENAULT
Guilhem BOULAY
Mathieu COULON
Antoine PERIS
Pierre LE BRUN

Partenaires extérieurs


CNRS – Géographie-cités, Centre Max Weber, ESPACE