[2020-2018] DéPOs / « Déchets Post Ouragans »

DéPOs [2018-2020]

ContratANR
Co-contractantANR

Contrats de recherche financés

DéPOs – Déchets Post Ouragans

Programme de recherche porté par Damien Serre (Professeur, Université de la Polynésie Française, UMR 241 EIO et Avignon Université, UMR 7300 ESPACE)

Objectifs du projet


Les premiers retours sur les territoires impactés par les Ouragans Irma et Maria, montrent que les quantités de déchets ont largement désorganisé le service de gestion des déchets (UN Environnement / OCHA Joint Unit, 2017). En octobre 2017, l’Ecosite des Grandes Cayes, à Saint-Martin, a reçu l’équivalent de 2 ans et demi de collecte des déchets de période normale. Ces chiffres, courants dans ce type de catastrophes, ont déjà été observés par le passé. Les retours d’expériences montrent en outre que la gestion des déchets est un enjeu important de la post crise. Selon l’agence fédérale américaine des situations d’urgence (FEMA) le coût de la gestion des déchets post catastrophe est supérieur au 1/3 du cout de redémarrage du territoire. C’est aussi un enjeu d’image pour les territoires impactés, notamment pour le secteur touristique. Les enjeux sanitaires et environnementaux d’une mauvaise gestion peuvent impacter la santé des habitants et polluer sols et eaux. Enfin les nombreux déchets gênent la progression des services de secours et l’accès des services techniques aux installations de captage et de production d’eau potable, aux transformateurs électriques… Les retours d’expérience internationaux montrent que l’amélioration de la gestion des déchets post-catastrophes peut également améliorer la gestion des déchets courants en situation normale. Le projet DéPOs, s’attache spécifiquement au problème de la gestion des déchets post-ouragans. Il permet de travailler avec des partenaires expérimentés et d’associer des compétences multiples approchant ainsi le problème sous les angles complémentaires de la quantification prédictive des gisements et de la caractérisation (axe 1), à la gestion intégrée des déchets (axe 3) en passant par la modélisation spatiale (axe 2). DéPOs insiste sur la recherche appliquée qui permet de construire les connaissances méthodologiques et les connaissances spécifiques d’une gestion améliorée de la post-catastrophe. DéPOs propose également une recherche impliquée dans les territoires investis. Sur la base des connaissances acquises dans les axes 1 et 2, le terrain des Antilles françaises donne lieu dans l’axe 3 à des propositions de gestion construite en collaboration étroite avec les acteurs locaux. Les services régionaux (Martinique et Guadeloupe) en charge de la planification et de la gestion des déchets post-ouragans dans les Antilles ont d’ailleurs confirmé leurs volontés de collaborer. Dans le domaine scientifique, DéPOs contribue au champ de recherche sur les risques spatialisés et la résilience d’après-crise. Au-delà du binôme aléa/vulnérabilité DéPOs apporte des connaissances sur la mise en action de la résilience par la planification, l’adaptation des organisations et le fonctionnement des systèmes sociotechniques soumis à des contraintes exceptionnelles. En temps normal, le service de gestion des déchets est un service important pour le fonctionnement des territoires, il devient essentiel après un ouragan.

Productions


  • Hélène Beraud, Charlotte Nithart, Mathieu Durand (2019). « Le difficile suivi des déchets post-catastrophe : le cas de l’Ouragan Irma à Saint-Martin », Revue : Risques urbains, Numéro 1-Volume : 3, DOI : 10.21494/ISTE.OP.2019.0329, ISSN : 2516-1857, Éditeur : ISTE OpenScienceRésumé : La gestion des déchets post-ouragan constitue un enjeu fondamental de la post-crise. Or, le suivi de ces nouveaux déchets n’est pas sans poser de difficultés. Une revue de la littérature portant sur le suivi des déchets post-ouragan sur plusieurs territoires caribéens et états-uniens et une enquête de terrain menée sur l’ile de Saint-Martin quelques mois après le passage de l’ouragan Irma rendent compte de difficultés communes dans le suivi des déchets post-ouragan (installation dans l’urgence des aires de stockage temporaire, difficultés à réintroduire certains flux de déchets dans leur filière de gestion habituelle, enfouissement massif, pollutions des eaux, du sol, dépôts sauvages de déchets…). Cet article met également en lumière quelques spécificités des milieux insulaires en matière de gestion des déchets (disponibilité du foncier, difficile accès à d’autres territoires, faible diversité des filières de traitement et de valorisation) qui rendent particulièrement difficile la gestion des déchets post-ouragan.
  • https://www.laburba.com/fileadmin/Fichiers/Lab_URBA/PROJET_DEPOS/Rapport1-Robin_des_bois.pdf

Site internet présentant le projet


https://www.laburba.com/recherches/depos/

Équipe scientifique

Porteur du projet


Damien SERRE

Participants UMR ESPACE


Charlotte HEINZLEF

Partenaires extérieurs


Univ. Paris Est (LABURBA) / IFSTTAR, Le Mans Univ. (UMR ESO), Université de Mons (FAU), Robin des Bois